Le secteur du logement américain en crise

Analyses quotidiennes - 20/10/2016

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Le secteur de l’habitat aux USA s’écroule à un rythme plus rapide

shutterstock_207537679


Après le chiffre décevant enregistré en août, le total des mises en chantier de septembre s’annoncent bien en deçà des attentes (situées à 2.90%) en plongeant jusqu’à - 9%. Même si le nombre de permis de construire américains accordés laissait espérer un peu d’optimisme de la part du secteur du logement, l’inégalité des données pourrait  susciter des points d’intégrations marqués quant aux perspectives économiques  américaines.

Les résultats mitigés du secteur logement laisse perplexe


Bien que le nombre de permis de construire soit en forte progression avec un taux de 6,30%  au cours du mois de septembre, après s’être contracté de -0,40 % en août, le recul des mises en chantier est considérable. Selon les chiffres publiés par le  département  américain du Commerce, les logements multifamiliaux ont plongé de 38 % par mois tandis que les maisons unifamiliales ont réussi à rebondir après les pertes d’août. Le secteur d’activité est tombé à ses plus bas niveaux en 18 mois. Les données relatives aux ventes de logements existants sont sur le point d’être publié plus tard aujourd’hui. La Réserve Fédérale reste toutefois optimiste sur les chiffres, comme en témoignent les
commentaires publiés hier dans la publication du livre Beige  de la Banque Centrale.  Le dollar américain commence à rebondir, avec un élan à la hausse du USD/MXN.

popup_close
1-usdmxndaily10202016-2

Baisse des stocks de pétrole brut


Après l’inventaire positif de la semaine dernière, les dernières données de  l’Energy  Information Administration ont fait état d’une baisse surprenante des stocks de pétrole brut onshore. Selon le ministère de l’énergie, les inventaires sont en baisse de -5.247 millions de barils depuis la semaine dernière. Contrastant avec ce chiffre, on constate la plus grande réserve de stocks d’essence en 8 mois avec 2,469 millions de barils  au cours de la même période. Le plus inquiétant de ces chiffres demeure le dernier rapport  reflétant une augmentation de la production américaine à 8,464 millions de barils.  Maintenant que les prix sont à un niveau plus avantageux, les producteurs continueront à
couvrir leurs coûts de production afin de s’assurer qu’ils sont viables, même pendant une
longue période de faiblesse des prix. En outre, le décompte des plateformes de forage  Baker Hughes a été en hausse constante pendant des mois, suggérant que les producteurs  sont de retour sur le marché, ce qui va éventuellement faire monter les enchères en raison  d’une nouvelle surabondance de l’offre.

popup_close
2-brnt-dec16daily10202016

La Banque du Canada fait le deuil de ses prévisions de croissance


Comme prévu, la Banque du Canada a choisi de laisser ses taux d’intérêt inchangés à 0,50% lors de sa dernière réunion. Malgré l’espoir sincèrement nourri que la faiblesse du  dollar canadien contribuerait à stimuler l’exportation, les décideurs ont fait chou blanc. La Banque centrale fait preuve dorénavant d’un certain pessimisme sur les perspectives et abaisse sa prévision de croissance pour 2016 de 1,30 % à 1,10 %. Le dollar canadien  continue de céder du terrain et la paire USD/CAD grimpant de plus de 100 pips par rapport aux dépressions de mercredi avant de poursuivre sur un élan plus élevé au cours de jeudi.

popup_close
3-usdcaddaily10202016

Le taux de chômage UK à son plus bas niveau en 11 ans


Bien que la majeure partie de l’attention reste portée sur les négociations en cours  concernant le « Brexit » et l’assouplissement de la position prise précédemment par l’Europe, les données économiques du Royaume-Uni ont fait preuve d’une prudente stabilité. Le taux de chômage signalés par l’Office for National Statistics montre un maintien à 4,90 %, en équation avec les chiffres enregistrés entre juin et août. La  rémunération hebdomadaire moyenne a ajouté à cet optimisme en progressant de 2,30%  sur une base annualisée, preuve de la force de l’économie. Cependant, l’issue des  négociations continue à voler la vedette, alors que le premier ministre Theresa May  estime que le PIB pourrait rétrécir de 4,50 % d’ici 2030 si l’Angleterre  perd l’accès au  marché unique. Même si le gain de compétitivité découle principalement de la chute dramatique de la livre, si le Royaume-Uni ne parvient pas à augmenter le volume de son commerce extérieur, les perspectives économiques pourraient se révéler plus sombres  que prévues initialement.

popup_close
4-gbpusddaily10202016

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 08:30 GMT
  • GBP
  • vente au détail (septembre)
  • 0.40%
  • -0.20%
  • 11:45 GMT
  • EUR
  • Décision de taux d’intérêt
  • 0.020%
  • 0.00%
  • 12:30 GMT
  • EUR
  • Conférence de presse de la BCE
  • 12:30 GMT
  • USD
  • Fed de Philadelphie fabrication Index (octobre)
  • 5.3
  • 12.8
  • 14:00 GMT
  • USD
  • Ventes de logements existants (septembre)
  • 5.35 M%
  • 5.33 M

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent