Le soleil levant du Japon est couvert de nuages

L’économie japonaise se contracte brutalement, malgré la stratégie de relance

jpy

Malgré le plan de relance économique mis en place par le premier ministre japonais Shinzo Abe, le produit intérieur brut du Japon aurait diminué au dernier mois de l'année 2015, pour passer en territoire négatif sur une base à la fois trimestrielle et annuelle. Le PIB subirait les effets d’une croissance des ménages complètement atone, ce qui fait écho à la crise mondiale récente et complique ainsi davantage la tâche des décideurs politiques, déjà fort préoccupés par les conséquences de la politique monétaire de taux d'intérêt négatifs mise en place il y a peu par la Banque centrale.

Le PIB de l’union européenne à l’agonie

Le Bureau de la statistique européenne a enregistré une croissance restée amorphe au sein du bloc économique : le rapport a en effet annoncé des valeurs préliminaires du produit intérieur brut en accord avec les données du trimestre précédent et les prévisions de 0,30 % pour le quatrième trimestre 2015, tandis que le chiffre annualisé a noté une baisse par rapport à la lecture du trimestre précédent à 1,60 % ; Notons que ce chiffre répond cependant aux attentes de 1,50 %. L’Allemagne a publié des données trimestrielles de son PIB qui montrent une expansion de 0,30 %, indicateur en ligne avec celui du trimestre précédent et des attentes des économistes. Sur une base annuelle à présent, la croissance a été enregistrée à 2,10 %, légèrement en recul par rapport à la lecture précédente. L’Italie a en outre annoncé un PIB qui reflète un ralentissement de la croissance, après avoir glissé de 0,10 % par rapport au trimestre précédent qui affichait 0,20 %, alors que le chiffre annualisé reste étonnamment élevé à 1,00 %. Au vus de ces chiffres, la Commission européenne a jugé judicieux de revoir ses prévisions de croissance à la baisse pour l'année en cours, prévisions qui passent donc de 1,80 % à 1,70 %, tandis que la Banque centrale européenne reste sur le qui-vive et préparerait des mesures supplémentaires afin de préserver la croissance et stimuler l'inflation.

popup_close
eurusd02152016

Japon : entre contraction du PIB et détérioration des moteurs de croissance.

Selon le Bureau du cabinet japonais, le produit intérieur brut du Japon aurait reculé plus fortement que prévu au dernier trimestre de 2015, avec une contraction de -0,40 % sur la période. La valeur est moins bonne que celle du mois de novembre à 0,30 % mais reste néanmoins proche des attentes des économistes qui évoquaient un repli de -0,30 %, en ligne avec le mois précédent. Sur une base annualisée, la croissance s’est contractée à un rythme -1,40 %, après avoir augmenté de 1,30 % (chiffre révisé) lors de la précédente lecture, avant de décevoir les estimations de -1,20 %. La consommation privée, qui représente environ 60,00 % du PIB du pays, a largement contribué à ce déclin, avec un recul de -0,80 %. Ces résultats semblent suggérer que la stratégie Abenomics mise en place par le gouvernement de Shinzo Abe n'a pas été efficace pour stimuler les dépenses, alors que la croissance des salaires reste hésitante et que la déflation pousse les consommateurs à attendre une nouvelle baisse des prix avant d’acheter. Afin de stimuler l’inflation et la croissance, la Banque du Japon a pris le parti de réduire les taux d’intérêt en territoire négatif au cours de sa dernière réunion de politique. Si la demande domestique subit l’essoufflement de la demande mondiale, la Banque centrale peut avoir à déployer une mesure d’assouplissement monétaire supplémentaire.

popup_close
usdjpy02152016

Excédent commercial record pour la Chine

Le Bureau national des statistiques de Chine a signalé un nouvel excédent commercial pour le mois de janvier, qui a enregistré une montée de 63,29 milliards de dollars US, chiffre supérieur au mois de décembre et ses 60,09 milliards, qui dépasse aussi les estimations qui tablaient sur 58,85 milliards. Les exportations ont chuté de -11,20 % sur la même période, mais les importations ont plus que compensé cette baisse après la chute spectaculaire de -18,80 % sur un an, ce qui augmente d’autant plus le surplus. Selon le Bureau des douanes, les mesures mises en place par la Banque populaire de Chine en août dernier pour aider le Yuan n’ont pas encore montré d’effet notable sur les exportations. Bien que l'économie soit maintenue à flots par la consommation et un secteur des services en pleine croissance, la fabrication reste stagnante, ce qui reflète la transition d'un pays fabricant vers une économie de services. Après une absence d’une semaine en raison de la nouvelle année lunaire et ses vacances, puis un retour à des conditions plus calmes, le yuan a continué à se renforcer face au dollar américain, pour atteindre une cote de 6,5013 au cours de la publication du rapport.

popup_close
usdcnh02152016

États-Unis : progrès des ventes au détail en janvier

Les ventes au détail aux États-Unis, qui représentent un indicateur très pertinent de l'évolution des dépenses des consommateurs, ont réussi à augmenter pour un troisième mois consécutif, selon les déclarations du Bureau américain du recensement. Les chiffres de vente au détail auraient augmenté de 0,20 % pour le mois de janvier, et dépassent les attentes qui tablaient sur une croissance de 0,10 %, tout en restant cohérents avec les 0,20 % révisés du mois précédent. Les ventes au détail de base, à l'exclusion de l’automobile et du carburant, sont restées au même niveau que le mois précédent, pour rencontrer les prévisions de 0,10 %. Bien que l’avantage que la baisse des prix du carburant offre aux consommateurs ne soit toujours pas complètement assimilé, les hausses de salaires parallèlement à la hausse des créations d’emplois ont contribué à stimuler les dépenses lors des dernières semaines. Les ventes post vacances ont également poussé les consommateurs à la dépense, et ce malgré les turbulences qui font rage sur les marchés. Rappelons que les dépenses de consommation représentent plus de 65,00 % de l'économie américaine, ce qui explique pourquoi cette consommation puisse compenser l’effet de certains facteurs qui tendent à ralentir la croissance à des niveaux inférieurs à 0,70 %.

popup_close
dow-mar1602152016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Balance commerciale (Décembre)
  • 23,6 B
  • 14:00 GMT
  • EUR
  • Déclaration du directeur de la BCE Mario Draghi
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.