Le taux du PMI manufacturier chinois régresse encore

Le PMI manufacturier chinois sur le déclin en février

made-in-china

Les données du PMI manufacturier chinois publiées plus tôt dans la journée font état d’une baisse de l’indicateur à 49 points, ce qui marque le repli le plus important depuis décembre 2011 et confirme l’essoufflement de l’économie du géant asiatique. Les données du Caixin ont également été plus faibles que prévu et tombent à un taux de 48,0 versus 48,4 précédemment. Même si la réaction des marchés à ces chiffres est restée modérée, ces derniers se montrent prudents face aux nouvelles et on peut craindre une aversion au risque croissante face à l’avenir hasardeuse de la deuxième plus grande économie mondiale

L’inflation de la zone euro à nouveau dans le rouge

Les estimations de l'indice annuel des prix à la consommation de la zone euro publiés hier ont montré que l’inflation est repassée dans des territoires négatifs en février, avec un chiffre à -0,20 %, qui déçoit après l’augmentation de 0,30 % en janvier. Sur une base mensuelle, l'inflation a augmenté faiblement de 0,10 %, avec quatre grandes économies de la zone euro qui enregistrent une inflation négative. L’IPC global de la zone euro serait de 0,70 %, chiffre plus faible que les estimations et qui suscite beaucoup d’inquiétudes et d’interrogations quant à la prochaine prise de décision de la BCE. Cependant, certains économistes considèrent que le récent rebond des prix du pétrole, s’il se maintient, pourrait contribuer à la stabilisation de l'inflation à court terme. De plus, la Banque centrale est susceptible d'annoncer un nouvel assouplissement monétaire en mars, décision qui devrait tenir compte de la baisse des taux de -0,10 %, tandis que les achats mensuels d'obligations devraient augmenter de 10 milliards d’euros. L’euro a continué de s’affaiblir contre le dollar hier et a maintenu son mouvement baissier, à la dérive autour du seuil 1,0500.

popup_close
1-eurusd-0103

 Chine : la Banque centrale persiste dans l’assouplissement monétaire

Dans un geste complètement inattendu, les décisionnaires de la Banque populaire de Chine ont abaissé le quota de réserve requise de 50 points de base, ce qui devrait offrir 689 milliards de yuans supplémentaires à l’offre de liquidité des banques. Cette décision est également susceptible de déprécier à la fois le yuan en Chine, et le yuan offshore. Cette baisse des taux vient à l’encontre de la déclaration préalable de la Chine lors du G20 le week-end dernier. Rappelons que Pékin y a affirmé vouloir empêcher une nouvelle dévaluation. Avant l'annonce, la valeur du yuan a été fixée à 6,5490, son taux le plus bas depuis trois semaines, alors que les marchés restent prudents face à d'autres interventions monétaires de la part des autorités chinoises. Après sa baisse, le yuan s’est brièvement affaibli, mais a rapidement effacé les pertes pour se renforcer à nouveau face à ses pairs.

popup_close
2-usdcnh-0103

 La Banque d’Australie maintient ses taux inchangés

La Reserve Bank of Australia qui s’est réunie aujourd’hui pour sa réunion de politique monétaire, a jugé inutile toute modification des taux d’intérêt directeurs, et les a donc laissés inchangés à 2,00 %. Dans la déclaration, la banque a indiqué qu'elle maintiendrait une politique monétaire accommodante et que des taux d'intérêt bas contribueraient à stimuler la demande. L'annonce a néanmoins laissé la porte ouverte à une nouvelle baisse dans l’avenir, mais seulement après une évaluation approfondie du marché du travail australien et sous réserve d’une surveillance continuelle de l'inflation. Le chômage a atteint son pic à 6,00 % le mois dernier, après quelques mois de baisse à 5,80 %, ce qui augmente l'incertitude sur les marchés des emplois. L'inflation trimestrielle de l'Australie se situerait en moyenne entre 0,40 % et 0,60 %. Après la déclaration de la banque, la paire AUD/USD s’est négociée à un taux inférieur à 0,7129.

popup_close
3-audusd-0103

 Attentes d’une croissance modérée pour le PIB canadien

Les données du PIB canadien vont être publiées aujourd’hui, avec des espoirs d’une augmentation de 0,10 % pour le mois de décembre. Cela fait suite à une augmentation de 0,30 % en novembre 2015. Sur une base trimestrielle, le PIB canadien devrait augmenter d'un faible taux de 0,10 % par an, soit une baisse par rapport à la croissance de 2,30 % observée le mois précédent. Les statistiques mensuelles et trimestrielles vont probablement faire état d’une croissance annuelle plate. Un rythme plus faible de la croissance du PIB pourrait signifier que l'économie canadienne est restée complètement amorphe sur trois trimestres, et on parlerait dans ce cas-là de récession. Ce manque de vigueur pourrait également pousser les autorités canadiennes à utiliser ses outils de relance, tâche qui va s’avérer difficile, étant donné que le déficit budgétaire prévu a déjà augmenté à 18,4 milliards de dollars pour le prochain exercice. La paire USD/CAD a clôturé sur des notes mitigées hier, ce qui indique la déception des marchés face à la baisse du PIB.

popup_close
4-usdcad-0103

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • PIB (un mois sur l’autre) (décembre)
  • 0.10%
  • 0.30%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Indice PMI manufacturier ISM (février)
  • 48.5
  • 48.2
  • 01:30 GMT
  • AUD
  • PIB (un trimestre sur l’autre) (4eme trimestre)
  • 0.40%
  • 0.90%
  • 01:30 GMT
  • AUD
  • PIB (une année sur l’autre) (4eme trimestre)
  • 2.50%
  • 2.50%
    X

    Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.