peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Le yen : Une croissance exacerbée

Croissance des spéculations autour du yen japonais

yen

Pour la semaine qui finit le mardi 19 avril, les spéculations sur le yen sont allées de bon train, pour afficher un record à 8,2 milliards de dollars, ce qui ne manque pas de laisser les investisseurs vulnérables à un retournement à court terme. Vendredi, les rumeurs selon lesquelles la Banque du Japon avait l'intention d'introduire de nouvelles mesures de relance lors de sa réunion cette semaine ont causé la croissance de la paire USD/JPY vers des sommets de trois semaines vendredi, et une clôture à 111,79.

Japon : Tokyo ouvre à la baisse après l’annonce de la BoJ

e yen japonais a affiché des gains solides vendredi matin alors que la paire de devises USD/JPY a bondi de près de 80 pips dans les premières heures de la séance de négociation européenne, pour clôturer sur une croissance de plus de 2,0 % face aux des rumeurs d’adoption de taux négatifs par la Banque du Japon. Un rapport de Bloomberg a montré que les spécialistes de la BoJ avaient noté que la Banque centrale envisageait de mettre en place des taux négatifs via le « Stimulating Bank Lending facility » un vaste programme de prêts qui offre actuellement des prêts à taux zéro aux banques. La nouvelle politique impliquerait une rémunération pour les banques commerciales qui empruntent de l'argent de la banque centrale pour prêter aux entreprises, en addition à a politique déjà en place qui fait payer les banques pour les réserves excédentaires stockées au sein de la BoJ. Le yen a fortement chuté après la publication du rapport. La Banque du Japon se réunira le 27 et 28 avril pour décider des prochains mouvements de politique monétaire.

popup_close
day1

La demande du secteur privé ralentit en Allemagne

L’indice de production composite de l'Allemagne est tombé à son niveau le plus bas sur neuf mois bas en avril avec 53,8, en baisse versus les 54,0 de mars, ce qui souligne la lenteur de la croissance du secteur privé allemand, d’après les données de Markit publiées vendredi. L'indice de l’activité des services de l'Allemagne était à 54,6, soit au niveau le plus bas depuis six, et à nouveau plus faible que l’impression de mars à 55,1. Les données ont manqué les attentes des analystes qui attendaient un chiffre inchangé à 55,1. L’indice PMI manufacturier de l'Allemagne s’est cependant amélioré, avec une hausse à 51,9 versus de 50,7 il y a un mois. Rappelons que l’indice PM flash est simplement une estimation initiale qui sera sujette à des révisions lorsque les données finales seront publiées au mois d’avril. Plus tôt la semaine dernière, le gouvernement allemand a publié ses prévisions de 2016 et a maintenu des perspectives optimistes, pour ajouter que l'économie allemande devrait croître à un rythme de 1,70 % cette année et de 1,50 % en 2017, la forte demande intérieure et la consommation privée compensant un ralentissement des exportations, et ce en raison de la faiblesse des marchés émergents.

popup_close
day2

Zone euro : d’après une étude de la BCE, la croissance devrait rester faible

La Banque centrale européenne a publié les résultats de son enquête « Survey of Professional Forecasters report » vendredi. Les résultats ont montré que les analystes attendaient une inflation et une croissance faibles dans la zone euro en 2016 voire début 2017. Les analystes estiment que l’inflation stagnera en moyenne autour de 0,30 % en 2016, bien en deçà des prévisions précédentes de 0,70 %, tandis que l'inflation devrait être en moyenne de 1,30 % l'an prochain, en baisse par rapport aux prévisions précédentes de 1,40 %. Les données ont également montré que la BCE pourrait faire face à des défis considérables en ce qui concerne l’inflation. La hausse du PIB réel de la zone euro est en moyenne de 1,50 % en 2016, en baisse par rapport aux prévisions précédentes de 1,70 %, tandis que la croissance du PIB devrait augmenter très modestement à horizon 2018 avec seulement 1,60 %.

popup_close
day3

Canada : l’inflation reprend du poil de la bête, poussée par la vente au détail

L'inflation au Canada a augmenté à un rythme plus lent que prévu en mars en raison de la baisse des prix de l'essence ainsi que de l’augmentation des prix des denrées alimentaires et du logement. Selon les données publiées par Statistique Canada vendredi, l’indice des prix à la consommation, mesuré d’une année sur l’autre, a augmenté de 1,30 % en mars, en baisse versus les 1,40 % en février. Le taux d'inflation annuel de base, qui exclut les composants volatiles telles que les denrées alimentaires et l'énergie, a de son côté bondi de 2,10 % en mars, dans la prolongation de l’augmentation de 1,90 % en février. Les chiffres de la vente au détail pour février étaient plus forts dans tous les domaines, avec un chiffre global en hausse pour le deuxième mois consécutif. Le secteur automobile a continué d'être le principal moteur de la croissance. Les ventes au détail ont augmenté de 0,40 % en février, bien au-dessus des attentes du marché qui tablaient sur une baisse de 0,80 %. Hors secteur automobile, les ventes au détail ont augmenté de 0,20 % en février ce qui laisse à croire que les données sur le PIB pour mars ont maintenu la tendance.

popup_close
day4

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 08:00 GMT
  • EUR
  • Indice Ifo du climat des affaires allemand
  • 107,0
  • 106,7
  • 08:00 GMT
  • EUR
  • Attentes de l’indice Ifo allemand
  • 100,6
  • 100
  • 10:00 GMT
  • GBP
  • Commandes totale CBI du Royaume-Uni
  • -17
  • -14
  • 14:00 GMT
  • USD
  • Ventes de maisons neuves m/m
  • 1,60%
  • 2,00%