Les actions chutent tandis que l’inquiétude augmente

Analyses quotidiennes - 15/03/2018

Des tensions palpables

trade-wars-loom


Les prix du pétrole dépassent les $60 le baril, les actions chutent alors qu'une guerre commerciale plane sur les marchés et que des représailles de la Chine sont très attendues. Volkswagen se refait une santé en lançant un nouveau SUV en août.

Demande saine sur le pétrole, craintes sur l'offre excédentaire


Les prix du pétrole ont connu mercredi une séance en pointillés, soutenus par une demande mondiale vigoureuse mais en même temps freinée par une hausse de la production américaine qui sape les efforts menés par le cartel de l'OPEP pour couper les approvisionnements et soutenir les marchés.

Après les inventaires de pétrole brut concernant les stocks des dernières semaines aux États-Unis, les contrats à terme sur le pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) ont atteint un creux de $60,11 le baril mercredi avant de remonter, au-dessus de $61 le baril.

Les prix recevaient un certain soutien d'une demande saine. Hier, l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a déclaré qu'en 2018, la consommation de pétrole devrait augmenter de 1,62 million de barils par jour.

La flambée de la production américaine de brut empoisonne les marchés, qui ont atteint un autre record la semaine dernière en atteignant 10,38 millions de bpj, en hausse de plus de 23% depuis la mi-2016.

Selon l'Agence Internationale de l'Energie, la production américaine de brut, qui a déjà dépassé celle du premier exportateur saoudien, devrait franchir les 11 millions de bpj plus tard cette année, prenant la tête de la Russie.

Mercredi, l'OPEP a relevé ses prévisions pour l'approvisionnement en pétrole des pays non-membres à près du double de la croissance prévue en novembre 2017. L'OPEP et plusieurs autres producteurs non-OPEP menés par la Russie ont commencé à réduire leurs approvisionnements en janvier 2017 pour effacer un excédent mondial de brut. La combinaison de ces réductions et de l'augmentation de la production américaine signifie que l'OPEP perd des parts de marché.

popup_close
cl-apr18-h1-alvexo-ltd

Cible des taux de Trump : $60 milliards pour la Chine


Trump évalue les taux sur les produits chinois jusqu'à $60 milliards ; technologie, télécoms et vêtements sont ciblés. Trump veut punir la Chine pour ses politiques d'investissement qui obligent efficacement les entreprises américaines à renoncer à leurs secrets technologiques en échange d'être autorisés à opérer dans le pays, ainsi que pour d'autres pratiques sur la propriété intellectuelle que Washington considère injuste. Il vise les entreprises chinoises de haute technologie et les taux seront évalués après enquête sur la propriété intellectuelle.

Les actions américaines ont commencé la journée d'hier avec des baisses suite à des ventes au détail plus faibles que prévu aux États-Unis. Les données sur ces ventes au détail ont fourni le dernier indicateur économique majeur avant la décision politique de la Réserve Fédérale la semaine prochaine. Une augmentation du taux d'intérêt à la réunion est d’ailleurs présumée comme acquise. La question ouverte reste à savoir si les décideurs politiques américains vont lever leurs attentes quant au rythme des prochaines hausses.

L'incertitude commerciale s'est également reflétée sur les actions américaines, le Dow Jones ayant fortement chuté mercredi et clôturé en baisse de 248 points. Boeing a accusé la plus forte baisse du Dow, soit -2,5%. Cette baisse intervient après l’annonce du Président Donald Trump sur les droits de douane évalués à $60 milliards sur les produits chinois. Les investisseurs craignaient que la Chine puisse cibler le géant de l'aérospatiale en représailles.

Le S&P 500 a perdu près de 0,6% en raison de faibles performances dans les secteurs des matériaux, des produits industriels et des biens de consommation de base. L'indice Nasdaq a chuté de 0,2%.

popup_close
dow-jun18-h1-alvexo-ltd

Le SUV chinois de VW rejoindra les marchés mondiaux


Volkswagen entre dans la catégorie des SUV rentables et à croissance rapide qui aideront à financer ses initiatives de voitures électriques et prévoit de vendre à travers le monde le véhicule utilitaire sport qu'elle a développé avec son partenaire chinois SAIC Motor Corp.

VW tente de se repositionner après le scandale des émissions de diesel de 2015 qui a écrasé la réputation de la marque et coûté environ 2,8 milliards d'euros l'année dernière. Le nouveau modèle, baptisé Volks-SUV pour l'instant, devrait être introduit en Chine en août. D'ici 2020, la production supplémentaire commencera en Argentine, au Mexique et en Russie. L'objectif étant de vendre 400 000 Volks-SUV par an.

Booster ses offres de SUV aide également la marque, tout en développant la technologie clé pour les plaques de marque sœur, y compris Audi, Skoda et Seat. VW compte sur les ventes dans le secteur des VUS pour générer les fonds nécessaires à la création de véhicules électriques.

VW s'attend à ce que les véhicules SUV représentent 40% du volume des ventes d'ici 2020. Il introduira plus de 10 voitures entièrement ou partiellement alimentées par batterie en Chine dans le même laps de temps. Le groupe investira 22,8 milliards d'euros au cours des 5 prochaines années, dont 6 milliards d'euros seulement pour le développement de nouvelles technologies et de voitures électriques. L'objectif de la marge opérationnelle se situe entre 4% et 5% des ventes cette année, contre 4,1% en 2017, la demande de SUV restant forte.

popup_close
vowgen-h1-alvexo-ltd

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 08:30 GMT
  • CHF
  • BNS Décision de taux d'intérêt
  • -0.75%
  • -0.75%
  • 08:30 GMT
  • CHF
  • BNS Évaluation de la politique monétaire
  • -
  • -
  • 12:30 GMT
  • USD
  • Indice de fabrication - Fed de Philadelphie (Mar)
  • 23.2
  • 25.8
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • ADP Changement de l'emploi non agricole
  • n/a
  • 10.7K

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.