33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Les banquiers centraux bientôt à la manœuvre ?

Analyses quotidiennes - 04/06/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Discours de Jérôme Powell (FED) aujourd’hui

banques-centrales-2


Les marchés ont clairement pris acte que les guerres commerciales entre Etats-Unis et Chine/Mexique pourraient durer et que les accords ambitieux tant espérés par les marchés ne seront pas au rendez-vous, inquiets de l’impact à venir sur les chiffres macro-économiques et sur les prochains résultats d’entreprises. On l’a vu hier, le PMI manufacturier de l’ISM américain est apparu en-dessous des attentes. Dans ce contexte, la seule lueur d’espoir reste le discours des banquiers centraux aujourd’hui où Jérôme Powell prendra la parole. Est-ce qu’il ouvrira la voie à une baisse des taux (déjà anticipée à 84% par les analystes) ? Est-ce que Mario Draghi se montera lui aussi accommodant jeudi ? C’est un enjeu crucial pour les marchés.

Euro Stoxx50 (DJXX-JUN19) : volatilité contenue


L’Euro Stoxx50 regroupe les 50 plus grosses capitalisations boursières au sein de la zone euro. La France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie représentent 90% de la composition de l’indice. Depuis fin avril, l’indice a un peu moins baissé que l’indice français en raison d’une légère surperformance de l’indice allemand DAX. Il reste soumis aux inquiétudes concernant le ralentissement mondial, surtout celui-ci de la Chine et des effets de la guerre commerciale. Les banques centrales restent néanmoins en soutien et pourraient même faire davantage à l’avenir. Dans ces conditions, il existe un important soutien technique vers 3200 points, la rupture de ce niveau serait une contre-performance évidente. Un débordement de 3300 points favoriserait une macro-correction de la baisse récente en direction de 3330/3360, voire 3400 points. Une petite prise de position à l’achat vers 3200/3250 points reste une stratégie un peu contrarienne mais envisageable. Le stop de protection sera placé à 3145 points pour une prise de profit à 3350 points.

popup_close
djxx-jun19h4

Carrefour (CARREF) : clairement en embuscade… à surveiller


Carrefour, le géant de l’agroalimentaire français et le numéro 2 mondial, envisage de céder une petite participation de sa filiale chinoise déficitaire. Le groupe a mandaté BNP Paribas pour trouver un acheteur. Est-ce les conséquences de la guerre commerciale qui poussent Carrefour à sonder les effets d’un désengagement en Chine ? On pourrait le croire compte-tenu du timing.  Après un premier trimestre solide, les analystes restent assez méfiants sur la pérennité du renouveau de carrefour. On jugera au deuxième trimestre s’il n’y a pas de dégradation avec les effets collatéraux de la guerre commerciale et du ralentissement mondial. Techniquement, le titre se comporte très bien et reste en hausse de 13% depuis le début de l’année. La structure graphique reste très positive même s’il faudrait un débordement de €18.10 pour voir s’ouvrir un potentiel de hausse sur €20. On peut toujours acheter le titre dans une frange assez large, entre 15.5 et €16.50 avec un stop de protection à €13.80.

popup_close
carrefweekly-6

Google (GOOGLE) : approche d’un support à long terme


Google a connu un excellent début d’année à l’image de son indice de référence le Nasdaq 100, par contre les choses se sont gâtées lors de la publication des résultats du premier trimestre 2019. Certes, ils n’étaient pas si mauvais car le chiffre d’affaires et les revenus publicitaires ont progressé, mais les investisseurs ont été déçus par la croissance des revenus et ceux à venir. La guerre commerciale tripartite (Etats-Unis/Chine/Mexique) n’est pas faite pour rassurer les investisseurs qui continuent à vendre le titre. Celui-ci a abandonné presque 20% depuis son point haut de fin avril. Techniquement, le titre est non loin de son point bas de fin 2018 et du support horizontal historique à $970. Une prise de position à l’achat dans cette zone pour viser au moins un retour vers $1.130 a du sens. Le stop de protection sera placé à $895.

popup_close
googleweekly-4

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PMI construction (mai)
  • 50.5
  • 50.5
  • 11:00 GMT
  • EUR
  • IPC (annuel) (mai)
  • 1.3%
  • 1.7%
  • 15:45 GMT
  • USD
  • Discours de Jérôme Powell (FED)
  • -
  • -

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X