Les cours de l’or noir passent en dessous des 29 dollars

Les prix ​​du brut sont plombés par l’annonce de la levée des sanctions contre l’Iran

oil-down-3

Samedi dernier, les sanctions qui empêchaient l’Iran, l’un des principaux membres de l'OPEP, d’exporter du pétrole ont été supprimées. Le président américain Barack Obama a souligné que Téhéran a dorénavant la possibilité d'exporter autant de pétrole qu’il le désire. Sans surprise, les prix du brut ont coulé après cette annonce et sont passés en dessous de 29 dollars le baril, en dehors du fait que l'Iran se prépare à augmenter substantiellement ses exportations avec 100.000 barils additionnels par jour, ce qui représentera un peu plus d’un million de barils supplémentaires d'ici la fin de l'année.

La Turquie voit son taux de chômage bondir bénignes

Le chômage a progressé en Turquie avec un taux médiocre de 10,50 % au mois d'octobre, ce qui déçoit les attentes de 10,30 %. Le taux aurait atteint son niveau le plus élevé depuis 7 mois, grimpant au-dessus des chiffres de 10,30 % enregistrés au mois de septembre. Année après année, le nombre de personnes sans emploi serait passé de 3, 043,000 à 3, 147,000 alors que la Turquie est touchée par le déclin croissant du commerce mondial. L'Institut turc de la statistique a largement attribué cette augmentation à celle des salaires minimum qui sont passés d'environ 310 dollars à 425 dollars. Ce tour de force, tout en étant bénéfique pour les salariés, a eu un impact sur les embauches et pourrait aggraver la situation du chômage pour le reste de l’année 2016. La livre turque s’est brièvement renforcée face au ​​dollar américain, la paire est tombée à 3,0377 avant de reprendre de la vigueur et rattraper la tendance positive demeurée intacte depuis une longue date.

popup_close
usdtry01182016

Le pétrole poursuit sa chute

Au début de la session de réouverture hebdomadaire, les prix du pétrole ont atteint de nouveaux chiffres record avec une chute largement en dessous de 29,00 dollars le baril. Le prix du baril brut de pétrole West Texas Intermediate livrable pour le mois de février est tombé à 28,36 dollars, alors que le contrat du mois de mars pour le Brent a dégringolé à à 27,98 dollars avant de repartir légèrement à la hausse. L’accentuation de la baisse est due à la levée des sanctions internationales contre les exportations iraniennes, après la confirmation samedi dernier, que la nation remplissait les conditions de l'accord nucléaire négocié avec les grandes puissances mondiales. Les actions du Moyen-Orient ont piqué du nez après cette annonce, compte tenu de l'incidence prévue de ce surplus de production de pétrole, qui va accabler des marchés déjà saturés. D’ici la fin de 2016, l'Iran prévoit d'augmenter ses exportations de pétrole d'environ 1,10 millions de barils par jour avec pour cibles, à savoir ses anciens clients européeens et l'Inde dont la demande d’énergie est en croissance constante.

popup_close
cl-feb1601182016

La balance commerciale de l’Europe demeure excédentaire

Le total des exportations de la zone Euro a augmenté à un rythme annualisé de 6,00 % en novembre tandis que les importations n’ont progressé que de 5,00 % au cours des 12 derniers mois mesurés. L'excédent commercial au sein de la zone Euro a quant à lui enregistré une progression et gagne 5,00 % au cours du mois de novembre, pour atteindre 145,70 milliards d’euros. Ces chiffres sont des indicateurs solides de l’efficacité des mesures mises en œuvre par la Banque centrale européenne, épaulée par l’affaiblissement de l’euro. L’amélioration de la compétitivité des exportations combinée à des taux d'intérêt négatifs incite les entreprises à investir alors qu’un euro nettement plus bas aide les entreprises régionales à gagner des parts de marché. On attend de la réunion de la BCE cette semaine, un maintien de la politique monétaire, de manière à pouvoir évaluer l'efficacité de son programme d'achat d'actifs et évaluer son impact sur ​​les économies régionales

popup_close
eurusd01182016

Les ventes au détail s’effondrent aux États-Unis

Les données communiquées par le Département américain du Commerce ont montré que les ventes au détail ont diminué -0,10 % pour le mois de décembre, brisant les espoirs créés par la croissance de 0,40 % rencontrée en novembre. Sur une base annualisée, les ventes de détail ont progressé de 2,10 % au cours de 2015, soit une baisse par rapport à une croissance de 3,90 % au cours de l'année précédente. En dépit d’une consommation élevée induite par la période des fêtes au mois de décembre, les chiffres portant sur les ventes au détail font état de baisses mensuelles au sein des magasins d’électronique et d’électro-ménager, des supermarchés et des magasins de marchandises diverses. Cela soulève des inquiétudes, vu qu’un rythme de croissance des ventes de détail aussi faible laisse présager un ralentissement prolongé au sein de l'économie américaine. Néanmoins, au mépris des faibles résultats pour cette dernière fin d’année et les incertitudes qui pèsent sur le futur proche, les économistes ne s’alarment pas et continuent d’affirmer que l'économie nationale restera ferme. Toutefois, le ralentissement prolongé de l’économie chinoise et la baisse des indices boursiers indiquent sans aucun doute une détérioration de l’économie globale.

popup_close
nsdq-mar1601182016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • Toute la journée
  • USD
  • Journée de Martin Luther King, Jr.
  • 21:00 GMT
  • NZD
  • Étude NZIER Business Confidence (Q4)
  • -14,00%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.