peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Les estimations de la Banque du Canada inquiètent les marchés

La Banque du Canada annonce que le pays traverse une grave crise de croissance.

canada-down

Le gouverneur de la BoC, Stephen Poloz appréhende davantage la lente croissance du PIB national que le gouffre qui sépare l’actuelle conjoncture de l'objectif inflationniste visé. Les récentes estimations publiées par le "Statistics Canada" sont porteuses de sombres présages qui vont entrainer le vote d’une politique monétaire beaucoup plus agressive.

Le pétrole poursuit sa chute

Les prix du pétrole brut accentuent leur débâcle mondiale et s’enfoncent un pied de plus dans le marasme ambiant, décuplé par l’amoncellement critique des stocks de Brut américains. Le rapport publié vendredi par Baker Hughes a fait l’inventaire de 17 nouvelles plates-formes de forage de pétrole et de gaz en Amérique, ce qui ne va qu’amplifier la surproduction dans le pipeline. Les prix ont du faire face à de vents contraires puissants durant ces derniers mois, accusant une baisse de plus de 40 % depuis le début de l'année. Les analystes sont peu optimistes quant à l’éventualité d’un retournement de situation dans les prochains mois, alors que les principaux producteurs de pétrole, dont l'OPEP et la Russie, continuent à pomper à un rythme effréné pour tenter de s’accaparer plus encore de parts de marché. Le Brent a fait une chute considérable entre vendredi et lundi passant de 37,53$ à $36,17$ le baril, marquant le plus bas niveau de ces onze dernières années.

popup_close
brnt-feb1612212015

L'inflation canadienne manque sa cible.

Selon l’institut « Statistics Canada », la hausse du taux d'inflation mesurée en novembre a été la plus élevée de l’année avec une augmentation de l'indice des prix à 1,40 % sur une base annualisée, contre seulement 1,00 % le mois précédent. Le taux de l'indice de référence a pris de court les économistes de la Banque du Canada en passant de 2,10 % à 2,00 %,  alors que ceux-ci s’attendaient à un chiffre plus proche des 2,30 %. Sur une base mensuelle, l’IPC headline a glissé vers le taux négatif de -0,10 % en novembre, tout comme le taux de base, tombé lui à -0,30 %, la chute la plus considérable constatée ces 12 derniers mois. L'inflation reste inférieure à l'objectif de 2,00 % fixé par la Banque du Canada, alors que rien ne semble prédire un proche redressement. Nonobstant la conviction de certains experts ne voyant dans cette dégradation économique qu’un épisode purement transitoire, reflétant une baisse passagère des prix des matières premières, la nation connaît des problèmes de croissance concrets, ainsi qu’en témoignent la perte de -0.60 % dans le secteur des ventes en gros, au cours du mois d’octobre, marquant la quatrième baisse mensuelle consécutive. La paire USD/CAD continue son ascension et se rapproche du niveau le plus élevés depuis 2004.

popup_close
usdcad12212015

Le secteur des services américains subit un ralentissement

Les données de décembre ont témoignées d’un nouveau ralentissement de la production dans l'ensemble des services américains, ainsi que d’un ralentissement sensible de la croissance. Le « US Services PMI » évalué par Markit fait état d’un taux à 53,7 pour décembre, tandis que la productivité du secteur a atteint son plus bas niveau depuis décembre dernier. Bien que l'indice ne se trouve toujours pas en-dessous de la barre de 50, le compte-rendu de décembre représente le plus faible taux de croissance annuel dans le secteur des services. À se fier au rapport, l’emploi a réussi à tenir la route. Le secteur des services, en grande partie isolé de la crise que traverse l’économie mondiale, à tout de même fait preuve d’une certaine augmentation régulière, comparé à d'autres secteurs économiques.

popup_close
usdchf12212015

La Nouvelle-Zélande en haut de la vague

L’indice Westpac, mesurant la confiance des consommateurs en Nouvelle Zélande, a constaté une amélioration notable au quatrième trimestre, avec une valeur de 110,70, supérieure à celle de 106,00 constatée le trimestre précédent. Tout porte à croire que les consommateurs adressent peu d’égards la baisse du secteur laitier, et mettent l'accent sur d'autres secteurs de l'économie. Beaucoup spéculent sur les gains considérables générés lors de la période des fêtes de fin d’année. La faiblesse des taux d'intérêt et celle des carburants a contribué à stimuler la confiance des consommateurs. Le renforcement du prix des logements, dans certaines parties du pays, a lui-aussi contribué au sentiment positif des consommateurs. La Reserve Bank of New Zealand a opté pour une dévalorisation des taux officiels (répétée à quatre reprises l'année dernière) décidée à atteindre les 2,50 % nécessaires à la compensation de la baisse du prix à l'exportation des marchandises. L’appétit des ménages a augmenté et tout semble pointer en direction d’une amélioration des perspectives pour 2016, en particulier au regard du faible taux d’intérêts, avantageant les conditions d’emprunt.

popup_close
nzdusd12212015

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 11:00 GMT
  • GBP
  • CBI Distributive Trades Survey
  • 21
  • 7
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Personal Spending (MoM)
  • -0.04