Les marchés aux États-Unis se réveillent difficilement

Lente reprise des marchés à la suite d'une journée de congé aux États-Unis.

shutterstock_297187067

Devançant la séance boursière americaine, la deuxième estimation du PIB Q3  du Royaume-Uni  devrait s'aligner aux suppositions des analystes et demeurer inchangée. Les statistiques des ventes au détail de la Norvège et de Suède devraient elles-aussi ouvrir la séance boursière européenne, suivis par l'annonce du taux de chômage norvégien qui ne devrait pas avoir évolué sensiblement de son taux antérieur à 2,90 %.

Le prix de l'or reste faible

Les prix de l'or n'ont accomplis aucun écart signifiant au cours de la session d'hier, et garde leur taux de change à 1071,93$ l'once lors de la clôture. Toutefois, la consolidation émergente observée dans le graphe ci-dessous, pourrait formée une configuration triangulaire, conduisant théoriquement à une échappée suivie d'un élan à la hausse de court terme. Toutefois, une rupture de tendance inférieure à 1065$  occasionnerais une baisse aigue des prix de l'or et l'expédier tout droit vers la barrière psychologique de 1050$, alors qu'une rupture inverse devrait au contraire entrainer une nouvelle tentative de s'élever vers les 1080$, voire plus. Dans l'ensemble, le marché des matières premières semble figé dans l'attente du redressement des taux qui devrait être voté par la Réserve Fédérale des États-Unis en décembre, après cinq années de politique monétaire prônant un taux d'intérêt à 0%. Les contrats à terme du pétrole brut WTI étaient eux-aussi relativement faibles et se sont retrouvés d'hier à $42,46 après trois journées consécutives de gains

popup_close
1-xauusd-2711

La chute de bénéfices des sociétés canadiennes

Le rapport du troisième trimestre des bénéfices des sociétés canadiennes a fait état d'une baisse de -5.40 %, très loin du résultat extraordinaire de 12.90% enregistré le trimestre précédent.  Sur une base annualisée, les bénéfices trimestriels auraient perdus -10,00 % par rapport à l'année dernière. Le secteur financier a assené le coup le plus fort à la balance bénéficiaire des entreprises avec une perte considérable de -9.00 % sur une base trimestrielle, alors que les services non-financiers affichent une performance à peine meilleure et sont en déficit de -3.70 %. La baisse des bénéfices des sociétés a été attribuée à la chute du marché des matières premières, en particulier celui du pétrole brut malgré l'effort investit récemment par le Canada afin de réduire sa dépendance économique de l'énergie et du secteur minier. La paire USD/CAD s'est élevée près de la marge de 1.3324 hier, mais elle a très rapidement perdu ses maigres gains en dégringolant à 1.3290 au terme de la session. Avec des prix peinant à traverser les niveaux de résistance majeure situés à 1.3338 et 1,3420, la paire USD/CAD pourrait voir une baisse à court terme vers le prochain support à 1.3050.

popup_close
3-usdjpy-2711

Le yen fait une bonne entrée sur le commerce asiatique

Le Yen japonais se négocie à un taux relativement élevé au début de cette session de trading asiatique, affichant une hausse de 0,17 % face à la devise des États-Unis. Le taux d'inflation de la consommation nationale, publié plus tôt aujourd'hui a montré la hausse de l'indice des prix de 0,30 % sur une base annuelle, au-dessus des estimations moyennes de 0,20 % et du taux zéro du mois dernier. En ce qui concerne le PCI de base, on peut assister à une hausse mensuelle modeste de 0,70 %, inférieure aux estimations de 0,80 % 0,90 %. Les chiffres du taux de chômage japonais également publiés aujourd'hui, ont montré une forte amélioration de 3,40 %. Face à la faiblesse des prix à la consommation, le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a fait appel à une augmentation des dépenses sociales et du salaire minimum, dans l'espoir d'attiser l'inflation.

popup_close
4-gbpusd-2711

La deuxième estimation du PIB du Royaume-Uni ne devrait pas changer

La seconde estimation du PIB du troisième trimestre anglais est sur le point d'être publié au cours de la séance boursière européenne. La majeure partie des analystes estime qu'on observera un taux de 0,50 % et par conséquent, il ne devrait y avoir aura aucun écart entre le résultat définitif et les estimations initiales. La deuxième estimation du PIB devrait inclure les statistiques de dépenses de consommation qui devraient être légèrement positifs. Les services restent le principal moteur économique suivi de la fabrication et de la construction. Un chiffre d'expansion de 0,50% durant le troisième trimestre, marquerait une baisse de la croissance de 0,70 % en comparaison au taux observé au cours du trimestre précédent, bien que les économistes n'adressent pas trop d'importance à cette donnée, et attendent de pied ferme les résultats du quatrième trimestre, susceptibles d'afficher une modeste hausse à 0,60 %. La livre sterling conclut la session d'hier sur un recul supplémentaire et s'échange désormais à un taux de 1.5101, après avoir malgré tout affiché quelques gains dans le courant de la semaine.

popup_close
4-gbpusd-2711-2

Évènements À Venir