Les marchés grimpent et le volume reprend

Analyses quotidiennes - 20/02/2018

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Vacances aux USA et en Asie

stock-markets-improve


Après les vacances aux États-Unis et en Asie, le volume des transactions devrait augmenter. Le dollar américain a trouvé un soutien tandis que les investisseurs se tournent vers des actifs risqués. Le marché boursier a fait son grand retour tandis que le WTI est passé au-dessus de 60 $ le baril.

Rebond du dollar américain


L'indice DXY, le billet vert contre six devises majeures a augmenté de 0,3% à 89,346, poursuivant son rebond de lundi à 88,251, son plus bas niveau depuis trois ans. D'autre part, les perspectives du dollar sont assombries par les inquiétudes du gonflement du déficit budgétaire des États-Unis qui pourrait perturber l'économie.

Le dollar a ajouté 0,15% contre le yen à 106,760 et 0,15% contre l'euro à 1,2387 $. Avec peu de données économiques significatives sur le calendrier, les traders s'attendent à ce que les ventes à court terme de $151 milliards des Etats-Unis fournissent le meilleur indicateur de la hausse des rendements obligataires dans la plus grande économie du monde.

Les traders analyseront également les procès-verbaux de la réunion de la Réserve Fédérale des 30-31 janvier, Janet Yellen étant la dernière présidente qui a maintenu le taux inchangé. Les minutes de la Fed pourraient ouvrir la voie aux futures mesures et réflexions des décideurs politiques, elles seront publiées mercredi à 19h00 GMT.

La monnaie américaine a été plombée par un flot de facteurs, notamment les inquiétudes concernant l’élargissement des déficits commerciaux et budgétaires américains et la spéculation que Washington pourrait poursuivre la stratégie du dollar faible. On dit également que les banques centrales étrangères pourraient réaffecter leurs réserves sur le dollar.

Les économistes disent que les réductions d'impôts et les plans de dépenses du Président américain Donald Trump pourraient se retourner contre lui en surchauffant une économie déjà forte et en provoquant une remontée indésirable de l'inflation.

popup_close
gbpusd-h1-alvexo-ltd-5

Les actions en mode récupération


Les investisseurs cherchent des signes d'inflation dans l'économie, la menace qui a déclenché la récente volatilité des marchés boursiers, où le Dow et le S&P 500 ont été poussés en territoire correctionnel, définit comme une baisse d'au moins 10%.

Les échanges sont restés légers hier, alors que les marchés financiers américains étaient fermés lundi en raison de la fête des présidents et que le marché asiatique reprend son activité après les célébrations du Nouvel An chinois. L'accent sera mis sur la capacité de Wall Street à poursuivre sa reprise après le retour des négociations.

La semaine dernière, les actions ont repris plus de la moitié du territoire perdu lors d'une vente massive au début du mois. Le Dow a gagné 4,5%, son plus fort pourcentage hebdomadaire depuis novembre 2016. Le S&P 500 a également progressé de 4,3% Janvier 2013, tandis que le NASDAQ a terminé en hausse de 5,3% dans son meilleur pourcentage d'augmentation hebdomadaire depuis Décembre 2011.

L'indice VIX, indice de «la peur» de Wall Street, a glissé en dessous de 20, soit moins de la moitié du sommet de 50 points atteint en février.

Aujourd'hui, le FTSE britannique progresse de 0,1%, le DAX allemand de 0,1% et le CAC 40 de 0,07%. L'indice le plus large de MSCI des actions Asie-Pacifique hors Japon a perdu 0,25%. Les actions australiennes ont peu changé et le Hang Seng de Hong Kong a chuté de 0,4%.

popup_close
dow-mar18-d1-alvexo-ltd-4

Le pétrole au top


Les prix du pétrole brut aux États-Unis ont augmenté en raison de la réduction des flux du Canada, tandis que les prix internationaux du Brent se sont détendus.

Les prix plus élevés du WTI étaient attribuables à la réduction des flux du pipeline Keystone du Canada, qui fonctionnait sous la capacité depuis la fin de l'année dernière en raison d'une fuite, ce qui a réduit les approvisionnements canadiens aux États-Unis.

À l'extérieur de l'Amérique du Nord, la baisse des actions asiatiques et le raffermissement du dollar ont allégé le Brent, ce qui a réduit la demande, car il rend le carburant plus cher pour les pays qui utilisent d'autres devises au pays.

La direction opposée des prix des deux principaux indices de référence bruts a fortement réduit la décote de WTI à Brent, à environ $3,22 le baril mardi, contre $7 fin 2017.

En zoomant sur l’image, les marchés pétroliers restent bien soutenus en raison de l'accord de l'OPEP et de l'oléoduc russe qui expire à la fin de cette année. Pendant ce temps, la Russie a montré des signes qu'elle pourrait à un certain moment commencer à augmenter progressivement la production.

Le secrétaire général de l'OPEP, Mohammad Barkindo, a déclaré lundi que la demande mondiale de pétrole pour 2018 devrait augmenter de 1,6 million de barils par jour en raison d'un "environnement encourageant".

Les États-Unis sont devenus à la fin de l'année dernière le deuxième producteur mondial de pétrole, derrière la Russie et devant le premier exportateur, l'Arabie Saoudite. Le montage de la production américaine menace de perturber les efforts de l'OPEP.

La semaine dernière, le montant des forages pétroliers américains destinés à la nouvelle production a indiqué que la production de brut américain, qui atteint déjà un record de 10,27 millions de bpj, pourrait encore augmenter.

popup_close
cl-mar18-h4-alvexo-ltd-5

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • ZEW Sentiment économique allemand (Feb)
  • 16.5
  • 20.4

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent