33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Les marchés naviguent à vue

Analyses quotidiennes - 06/12/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

La guerre commerciale encore et toujours !

marches-en-attente


Le Président américain a perturbé les marchés lundi et mardi derniers, en s’attaquant au Brésil et à l’Argentine au sujet de l’acier, puis à la France en représailles à la taxe GAFAM adoptée par le parlement, et enfin à la Chine. Mardi Donald Trump semblait mettre la pression sur la Chine disant qu’il n’était pas pressé de conclure un accord et que cela pourrait attendre fin 2020. Avant-hier, changement de ton, le Président américain indiquait que les pourparlers avec Pékin allaient « très bien ». On comprend donc pourquoi les marchés jouent au yoyo depuis quelques jours et qu’ils restent dans l’espoir d’un dénouement heureux d’ici peu. A suivre…

CAC40 (CAC-DEC19) : une fin d’année où tout reste possible


Le CAC40 n’a pas infirmé son mouvement de reprise malgré un début de semaine excessivement agité. Pour le moment, la phase de baisse engagée reste une micro correction technique dans une tendance haussière depuis fin 2018 et très haussière depuis fin septembre. Les 6000 points devront néanmoins attendre et restent bien entendu conditionnés à un accord, même à minima, sur les droits de douanes entre les Etats-Unis et la Chine et plus globalement dans les prochains jours. Le retour de l’instabilité dans les décisions du Président américain, laisse le marché moins lisible à très court terme. Techniquement, il faudrait repasser au-dessus de 5860 points pour espérer une nouvelle reprise vers les 6000 points. Si l’indice se stabilise en clôture au-dessus de 5735 points, il gardera toujours un beau momentum haussier. Dans le cas contraire, il pourrait tester une forte zone de soutien comprise entre 5600 et 5670 points.

popup_close
cac-dec19-daily-9

Nasdaq100  (NSDQ-DEC19) : simple respiration ou plus à venir ?


L’indice Nasdaq100 des valeurs des hautes technologies aura progressé de presque 13% en ligne droite depuis fin septembre. Une phase de correction n’était pas impossible, d’autant plus depuis que le côté sombre de Donald Trump s’est ré-exprimé en début de semaine. Il ne faut pas oublier l’indicateur PMI manufacturier qui est ressorti en-dessous des attentes, ce qui a amplifié la phase de repli. Celle-ci reste somme toute dérisoire, pour le moment, à la vue de la progression des deux derniers mois. Pour vraiment mettre en porte à faux l’indice américain, il faudrait a minima un retour sous 8050 points et plus logiquement sous 7800 points. L’indice a donc de la marge pour se raccrocher aux branches et tenter une nouvelle percée haussière vers les sommets annuels et historiques, si la Chine et les Etats-Unis décident de faire une « trêve des confiseurs », voire mieux, signer un accord et retirer les droits de douanes.

popup_close
nsdq-dec19-daily-3

Kering (PPR) : rachat de Moncler à l’étude


Le secteur du luxe a souffert en début de semaine avec la menace de Donald Trump de taxer à 100%, soit $2.4 milliards de produits français en grande partie appartenant à ce secteur. Les replis ont été néanmoins de faible envergure. L’annonce de Kering, qui envisagerait le rachat de l’italien Moncler et ses doudounes de luxe, très prisées des beaux quartiers parisiens et des pistes de ski, a redynamisé les cours du secteur. Le groupe français ne veut pas rester en retrait par rapport à son concurrent LVMH qui s’est emparé de Tiffany il y a quelques jours. Le secteur pesant plus de 27% du poids de l’indice, il a contribué à soutenir le CAC40 et a limité son repli. Cela reste un pari audacieux que d’acheter Kering sur les niveaux actuels, on attendra un repli de plus grande envergure que l’on peut estimer à €480, pour agir.

popup_close
pprweekly-8

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Création d’emplois secteur non agricole (nov)
  • 180K
  • 128K
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Taux de chômage (nov)
  • 3.6%
  • 3.6%
  • 16:00 GMT
  • CAD
  • Evolution de l’emploi (nov)
  • 10K
  • -1.8K

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X