1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

Les marchés veulent y croire

Analyses quotidiennes - 26/03/2020

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Les plans de relance rassurent les investisseurs

marche-americain


Les plans de relance monétaires et budgétaires, lancés par les gouvernements et les institutions financières, se succèdent dans des proportions très importantes. Pour le moment, cela semble rassurer les investisseurs et faire respirer un peu les marchés financiers. Le dernier plan de relance adoubé est celui des États-Unis.  Les démocrates et républicains se sont mis d’accord hier au Congrès. Il s’agit d’un plan de relance à hauteur de 2000 milliards de dollars, avec très probablement une aide financière directe aux foyers. Il demeure néanmoins toujours des inconnus face à la pandémie qui nous frappe et cela pourrait enrayer le début de reprise auquel nous assistons. Combien de temps durera l’épidémie en Europe et aux États-Unis ?  La Chine peut-elle subir une nouvelle vague de contamination? Quel sera le réel impact sur l’économie mondiale ? Risque-t-on une crise économique voire une récession historique après la crise sanitaire ? Ces nombreuses données, encore mystérieuses, expliquent la volatilité toujours présente sur les marchés.

FOOTSIE (FTSE-JUN20) : reprise technique uniquement


L’indice boursier principal du Royaume-Uni n’a pas échappé, comme les autres indices du monde entier, à la chute vertigineuse qui lui a fait perdre plus de 35%. La Banque d’Angleterre a pourtant été l’une des premières à baisser ses taux d’intérêt, puis à injecter 200 milliards de livres sterling dans l’économie pour tenter de stabiliser la situation. Sur le front de la pandémie, le Royaume-Uni est confiné à son tour pour trois semaines. De nombreux cas de Covid-19 apparaissent, ce qui semble logique au vu de la stratégie initiale qui était de laisser le virus se diffuser. Ce revirement de situation bloque bien entendu le pays mais devrait soulager le système de santé britannique. À moins qu’il ne soit déjà trop tard. Le Footsie a repris 20% depuis son point bas mais il aura du mal à monter davantage vers 5880, voire 6200 points. Un retour vers 5000 points, a minima, aura peut-être lieu.

popup_close
ftse-jun20-h1

CUIVRE (COPP-MAR20) : il tente de se stabiliser


Les matières premières souffrent de la mise à l’arrêt de plus d’un tiers de la planète. La demande est en chute libre depuis le début de la situation pandémique. Même si de bonnes nouvelles arrivent en provenance de Chine qui semble entrevoir la fin de l’épidémie. Mais si les usines se remettent à produire, les clients potentiels issus de pays en confinement ne seront pas au rendez-vous avant plusieurs semaines ou mois. Donc tant qu’il n’y aura pas d’amélioration sur le front de la pandémie et tant qu’il y aura des pays sous confinement, il existera toujours une pression baissière sur les matières premières industrielles. Le cuivre, qui évoluait au-dessus d’un support important à 2.50$ depuis 2017, est violemment passé dessous pour atteindre 2$. Ce qui reste un support technique et psychologique à la fois. Acheter vers 2$ ne se conçoit, pour le moment, uniquement pour viser des reprises de l’ordre de 10% (Stop de protection à 1.95$). On pourra aussi vendre à découvert, en cas de hausse, vers 2.34 pour viser un retour vers 2.10$ (Stop à 2.51$).

popup_close
copp-mar20-weekly

AMAZON (AMAZON) : le numéro un du e-commerce résiste bien


Amazon, le géant de la distribution en ligne, tire clairement son épingle du jeu en cette période de confinement à grande échelle. Le titre a, pour le moment, échappé aux baisses brutales de 25 à 60% en quelques semaines. Des baisses qu’ont pu connaître d’autres géants du numérique ou de la technologie. En effet, la valeur reste en progression de 2% depuis le début de l’année. La distribution de cash aux foyers promis aux américains profitera certainement à la firme. Néanmoins, Amazon va cesser de livrer des biens non essentiels dans certains pays sévèrement touchés par la pandémie, notamment en France et en Italie. Si cela devait se généraliser, cela pourrait handicaper la société et le titre. Il n’est pas facile de respecter les mesures sanitaires dans le cadre des livraisons. C’est pour cela que le porte-parole d’Amazon à annoncer ces mesures. On surveillera le titre. Il y a quand même une possibilité qu’il revienne à un moment ou à un autre vers son point bas de 2018 vers 1300$. On pourrait même tenter une vente à découvert à proximité de 2000$, avec un stop de protection à 2180$.

popup_close
amazonweekly-2

Upcoming Events

  • Heure
  • Monnaie
  • Évènement
  • Prévision
  • Précédent
  • 08:00 GMT
  • GBP
  • Ventes au détail (Mensuel) (Février)
  • 0.2%
  • 0.9%
  • 13:00 GMT
  • GBP
  • Décision des taux d’intérêt (BOE)
  • 13:30 GMT
  • USD
  • PIB (Trimestriel) (T4)
  • 2.1%
  • 2.1%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Inscriptions hebdomadaires au chômage
  • 1.000K
  • 281K

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir

Acceptez

Le trading de CFDs comporte un risque de perte important qui peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Assurez-vous de bien comprendre les risques et prenez les mesures appropriées pour gérer votre exposition.

80.7% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X