L’euro reprend des couleurs face au dollar

Le président de la Banque Centrale Européenne remporte le défi.

euro-rising

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi a réitéré son engagement envers la stabilité des prix, dans un discours prononcé lundi, ajoutant que la Banque centrale était prête à mettre les bouchées doubles sur ses quotas d’achats d'actifs afin de mener à bien son mandat. Sans même attendre la fin de la déclaration, la paire EUR/USD a tout de suite réagit à la hausse, passant d'un cours d'ouverture à 1.0952 à celui de 1.0987, avant de surpasser du jour au lendemain, la barre des 1.1000

Retour du Rand sud-africain

Le Rand sud-africain a fait état d’un certain rétablissement après le limogeage par le Président Zuma, du ministre des Finances, malgré sa toute récente prise de fonctions. En dépit de la réaction très négative à l’encontre de la succession de 3 ministres des finances en un délai de 5 jours, le recouvrement de la paire de devises USD/ZAR lundi, a soulagé les marchés, sérieusement préoccupés par les perspectives. La semaine dernière, le Chef d’État Sud-Africain avait brutalement reconduit son ministre des Finances, en fonction depuis près de 18 mois, pour le remplacer sur le champ par un « inconnu » des sphères économiques. À la suite des turbulences du marché et du plongeon du Rand, le Président Zuma a pris la décision de démettre de ces fonctions ce dernier, et de les remettre entre les mains d’un ancien fonctionnaire ayant participé dans le passé, au redressement de l'économie nationale durant sa première récession. Cependant, malgré la revalorisation de la monnaie nationale, le clopin-clopant récent de Zuma a soulevé des questions au sein de l'African National Congress quant à la poursuite de son mandat présidentiel.

popup_close
usdzar12152015

Amélioration des données industrielles de la zone Euro.

Après deux mois de déclin, la production industrielle de la zone Euro a récemment affichée un progrès plus élevé que prévu. Les valeurs mensuelles du mois d'octobre ont témoigné d’une hausse de 0,60 %, après la contraction de -0,30 % du mois précédent, tout en devançant les estimations à 0,30 %. Le taux de production annuel a également évolué vers un taux de 1,90 %, surpassant la configuration préalable ainsi que l’estimation placée à un niveau de 1,30 %. Si la croissance enregistrée au mois d'octobre persiste, on pourrait peut s’attendre à une perspective très optimiste pour ce dernier trimestre fiscal ainsi que pour l'année à venir. La politique monétaire adoptée par la BCE contribue aux mesures prises afin de stimuler les emprunts industriels et de fil en aiguille, encourager l'investissement et la consommation. Lors d'un discours prononcé lundi, le président Draghi, a réaffirmé que la Banque centrale était disposée à étendre ses mesures de relance et d’assouplissement monétaire afin d’atteindre la stabilité des prix convoitée. L'Euro continue sa tendance positive après l’essor considérable effectué cette nuit.

popup_close
eurgbp12152015

Le rapport de la RBA renforce les estimations Dovish.

La Reserve Bank of Australia a du jour au lendemain publiée les procès-verbaux de la toute récente réunion rassemblant les membres du comité chargé de la politique monétaire, au terme de laquelle, fut prise la décision de ne pas tendre la main aux taux d’intérêts, depuis les sept derniers mois incapables de se s’extirper de leur faiblesse record (à 2,00 %). La déclaration sans équivoque du porte-parole de la Banque Centrale a tenté de faire le lien entre la fragilité des taux d'intérêt et la hausse de la consommation. De leur côté, les entreprises locales tirent profit de la faiblesse de la monnaie stimulant le commerce extérieur. Malgré certaines données économiques positives, telle que la hausse substantielle dans le domaine des créations d'emplois ainsi que la baisse du chômage, l'inflation modérée pourrait inciter la RBA à faire appel à de nouvelles mesures d’assouplissement, nonobstant la surchauffe constatée dans le secteur du logement. Principalement exportatrice en matières premières, L'Australie est gravement atteinte par la chute des marchés et par le ralentissement de l'économie chinoise. Interrogé sur l’éventualité d’une baisse des taux en février, la présidente de la RBA, Glenn Stevens, a refusée de se prononcer et s’est contentée d’avancer que les données économiques seront réexaminées au terme des fêtes de fin d’année.

popup_close
audusd12152015

Le Yuan continue sa descente

Dans ses efforts pour stimuler les exportations, la Banque de Chine populaire continue à se mettre en quatre afin de veiller à la compétitivité du Yuan, au mépris du climat commercial acariâtre. La PBOC entraine involontairement la hausse de dollar depuis le début du mois de novembre, tandis que la paire USD/CNH offshore poursuit sa tendance positive. Le défi auquel fait face la Chine, est de réconcilier sa politique opérationnelle avec sa politique officielle. De nombreux facteurs ont dernièrement porté atteinte au Yuan: le ralentissement de l'économie intervenu en plein essor de la croissance, les attentes grandissantes d’une politique monétaire plus strictes aux États-Unis, et la fuite de capitaux. Ces dernières positions inférieures au dollar ont également soutenu ce point de vue, en particulier face à la décision prise lundi par la PBOC de fixer son taux médian à 6.4495 vis-à-vis du billet vert, le plus faible niveau depuis 2011.

popup_close
usdcnh12152015

Évènements À Venir