peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

L'inflation de la zone euro patine

La politique monétaire accommodante de la BCE ne parvient pas à compenser la faiblesse du prix de l'énergie

euro-inflation

Nonobstant les attentes de la Banque Centrale Européenne, l'inflation n'a pas évoluée d'un pouce. C'est ce que révèle le dernier rapport de l'IPC préliminaire de décembre, qui prévoit une inflation -de base et générale- inchangée au cours de ce même laps de temps. Si ces estimations s'avèrent exactes, la BCE va devoir engager de nouvelles mesures si elle désire redresser le tire en direction de la cible à moyen terme de 2,00 %.

L'inflation européenne fait du sur-place.

L'Office des Statistiques Européen a signalé que l'inflation du mois de décembre est à des lieues des 2,00 % visés par la Banque Centrale Européenne. Aucune hausse significative du chiffre global annualisé n'a été enregistrée et la Zone Euro se retrouve avec le même taux anémique de novembre, soit à 0,20 %, et déçoit les attentes du marché (à 0,30 %). Les estimations préliminaires concernant les prix à la consommation ont indiquées que les éléments qui avaient la plus haute croissance annuelle, tel que l'alimentation, l'alcool et le tabac, ont régressés à un taux de 1,20 % alors qu'ils se trouvaient à 1,50 % en novembre. En dépit des mesures de stimulation monétaire misent en œuvre par la BCE, dont la réduction des taux de dépôts et l'extension du programme d'assouplissement quantitatif, les résultats tardent à se faire ressentir dans les données. Si  l'économie européenne ne s'extirpe pas de cette mauvaise passe dans les prochains mois, de nouvelles mesures de relance monétaire devraient être engagées sous forme d'acquisitions mensuelles étendues. Dans l'attente de la publication des chiffres du chômage, attendus au cours de la session, la paire EUR/USD ne prend pas le large des dépressions constatées en décembre.

popup_close
eurusd01062016

L'API signale la poursuite de la baisse de la consommation

L'American Petroleum Institute (API) a fait état d'une réduction de stocks de 5,6 millions de barils, contrastant avec les estimations précédentes prévoyant une croissance de 2,75 millions de barils. Malgré la réaction positive du marché du pétrole brut avec l'affiche d'une hausse de près de 2,00 % dans les principaux points de repère, les gains ne furent qu'éphémères, et la tendance à repris son mouvement à la baisse. Dans l'inventaire des installations de stockage de Cushing, on pouvait constater l'ajout de 1,4 millions de barils supplémentaires, ce qui correspond à la neuvième semaine de hausses consécutive mais surtout, l'approche du seuil critique de saturation des stocks. D'ordinaire, les inventaires chutent sensiblement en janvier. Cependant, la consommation en chauffage souffre du climat météorologique anormalement doux de cet hiver, et ce surplus d'offre démesuré ne peut qu'aggraver la dévalorisation de l'or noir, malgré les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, qui aurait, en temps normal, fait grimper les prix considérablement.

popup_close
cl-feb1601062016

Les prix à la production du Canada sont en baisse.

Le "Statistics Canada" a signalé une contraction de -0,20 % des prix à la production industrielle annuelle au court du mois de novembre, soit la quatrième baisse consécutive. C'est aussi le sort rencontré par les prix des produits énergétiques et des métaux précieux. Le déclin fait ombrage à l'augmentation de 1,20 % constatée sur le prix des véhicules motorisés et récréatives au cours la même période, une amélioration en grande partie attribuée aux mutations du taux de change. La faiblesse du dollar canadien combinée à l'apport des nombreux exportateurs de marchandises dont les tarifs sont fixés sur la base de la monnaie américaine, pourraient donner un coup de pouce à l'économie, mais pas assez durable pour susciter des gains concrets. Sur une base mensuelle, la production industrielle accuse une nouvelle baisse de -0,20 %, après un -0.50 % le mois précédent. L'indice des prix des matières premières a rétrogradé de -4.00 % sur une base mensuelle. Le dollar canadien continue à céder du terrain à son analogue américain, alors que les conditions divergent et passent au-dessus de 1,4000.

popup_close
usdcad01062016

L'indice des prix de la construction anglais dépasse les estimations

Selon les statistiques de l'agence Markit, l'indice des prix de la construction du Royaume Uni de décembre est en progression et se situe à 57,8, au-delà des 55,3 attendus et des 56,0 du mois de novembre. La construction commerciale a particulièrement bien réagit à la politique monétaire accommodante fixée par la Banque d'Angleterre, sous la forme d'une baisse des taux d'intérêt, censée stimuler la demande de projets commerciaux. Au terme de plusieurs années anémiques, la construction de logements semble se remettre elle aussi. Une baisse a été enregistrée dans le secteur du génie civil, mettant terme à son septième mois de croissance consécutive. Dans l'attente de la publication de la politique monétaire votée par les membres de la Banque d'Angleterre la semaine prochaine, aucuns changements majeurs sont prévus dans la première moitié de 2016, et l'inflation devrait poursuivre sa course modérée. Alors que la livre sterling a du mal à tenir tête au dollar, elle progresse par rapport à l'Euro, en dépit de la forte corrélation exprimée par la paire EUR/GBP.

popup_close
eurgbp01062016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Services PMI (Decembre)
  • 55.6
  • 55.9
  • 13:15 GMT
  • USD
  • ADP Nonfarm Employment Change
  • 192K
  • 217K
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Factory orders (MoM)
  • -0.20%
  • 1.50%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • ISM Non-Manufacturing PMI
  • 56.0
  • 55.9
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Crude Oil Inventories
  • -0.500M
  • 2.629M
  • 19:00 GMT
  • USD
  • FOMC Meeting Minutes