Inflation positive dans la Zone Euro

Hausse de l’indice des prix à la consommation peu susceptible de faire bouger la BCE

ecb-sm


L’indice des prix à la consommation a progressé à son rythme le plus rapide depuis plusieurs années dans la zone euro, alors que le vaste programme de rachat d’actifs et la politique monétaire ultra accommodante préparent le terrain pour une hausse des taux directeurs dans un avenir proche. Cependant, une pénurie d’actifs disponibles pourrait entraver la BCE dans sa tentative d’extension du programme, qui arrivera à expiration en mars prochain.

Zone euro : inflation de 0,4% en septembre


A en croire les derniers chiffres d’Eurostat, sur une base annuelle l’inflation de base dans la zone euro a augmenté de 0,40 % au mois de septembre. En plus d’avoir accéléré à son rythme le plus rapide depuis octobre 2014, cette amélioration pourrait laisser présager un « tapering » du programme d’achat d’actifs, alors que le programme existant expirera en 2017. Bien que la plupart des économistes et analystes appellent à une extension de ce programme, la BCE a du mal à trouver sur le marché de quoi satisfaire son énorme appétit en titres. De plus selon la règle de la BCE qui interdit d’acheter des actifs dont le rendement est en dessous de -0,40 %, beaucoup d’actifs sont exclus. À moins que les termes du programme ne soient réajustés, la BCE va vraisemblablement être très prochainement à court d’actifs à acheter. Le cas échéant, l’euro pourrait se renforcer de manière significative, en raison d’une plus faible quantité de liquidités mise à disposition des marchés financiers par la BCE.

popup_close
eurgbpdaily10182016

Australie : la RBA ne ferme pas la porte à une hausse des taux


Alors que l’inflation reste la principale priorité de la plupart des banques centrales à travers le monde, la Banque fédérale d’Australie ne fait pas exception à la règle. Dans les minutes de sa réunion publiées au cours de la nuit, la Banque centrale a mis en évidence l’inflation à venir et l’emploi comme déterminants de potentielles hausses de taux d’intérêt. Le nouveau directeur de la RBA Philip Lowe s’est félicité des taux de change actuels, contrairement à son prédécesseur qui affirmait que le dollar australien était surévalué. À bien des aspects, ce commentaire a suscité moins de spéculations sur une éventuelle modification des taux en novembre, surtout après qu’il ait écarté le risque d’une déflation. Cependant, rien n’est gravé dans la roche et les données de l’IPC et de l’emploi publiées le 1er novembre prochain pourraient changer la donne, en vue du comité de politique monétaire. Pendant ce temps, la paire AUD/USD est à la hausse après les déclarations sur les taux de change.

popup_close
audusddaily10182016

États-Unis : production industrielle en légère hausse


Bien que la production industrielle américaine ait affiché une hausse encourageante de 0,10 % depuis septembre comme l’a rapporté la Réserve Fédérale, les chiffres annualisés montrent que ce secteur est bien en crise. Les préoccupations quant à la faiblesse de la reprise économique américaine sont toujours très présentes, en particulier depuis que les dernières données ont fait état d’une contraction de l’activité industrielle et ce pour le treizième mois consécutif. Les éléments ayant progressé sont la production de biens non durables, grâce à l’augmentation des prix du pétrole et du gaz. Néanmoins, la série de déclins annuels représente la plus longue période de déclin hors crise jamais enregistrés, ce qui laisse présager la chute des métriques américaines durant les prochains trimestres. Le dollar n’a fait que reculer pour mieux sauter sur la session, ce qui a poussé à la hausse les prix de l’or, repassé au-dessus des $1.260.

popup_close
xauusddaily10182016

La Banque de Nouvelle Zélande pourrait adoucir sa politique monétaire


Après la publication d’un rapport sur les prix à la consommation bien moins bon que prévu, les spéculations autour d’une baisse des taux de la part de la Banque de Nouvelle Zélande avant la fin de l’année 2016 vont bon train. Le but, stimuler les gains des prix à la consommation grâce à une politique monétaire plus accommodante. D’après le précédent rapport de Statistics New Zealand, les prix à la consommation annualisés ont chuté de 0,20 % au troisième trimestre de l’année, versus  0,40 % au second trimestre, ce qui met en évidence la nécessité d’actions plus agressives du côté de la politique monétaire. En revanche, les décideurs politiques semblent peu enclins à agir pour le moment, alors que la paire NZD/USD a fortement progressé après l’annonce. La croissance annualisée du PIB reste la plus forte parmi les économies développées, alors que le taux de chômage reste relativement stable à 5,10 %, ce qui laisse espérer un avenir serein dans le cadre d’une nouvelle mesure monétaire, malgré la possibilité d’une baisse de taux supplémentaire avant la fin de l’année.

popup_close
audusddaily10182016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 08::30 GMT
  • GBP
  • IPC (annuel)
  • 0.90%
  • 0.60%
  • 12:30 GMT
  • USD
  • IPC (annuel)
  • 1.50%
  • 1.10%
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Ventes manufacturières (mensuel)
  • 0.20%
  • 0.10%
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.