33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

L’OCDE envisage deux scénarios pour 2020 et 2021

Analyses quotidiennes - 11/06/2020

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Le pire n’est jamais certain

deux-scenarios-pour-2020-2021


L’OCDE a présenté hier de nouvelles prévisions économiques pour 2020 et 2021. L’organisation annonce que l'année 2020 devrait connaître la pire contraction du PIB mondial depuis 100 ans en temps de paix. Elle s’engage sur deux scénarios équipondérés. Le scénario le plus optimiste est celui où aucune seconde vague de Covid-19 ne se déclarerait. Dans ce cas de figure, le PIB mondial se contracterait alors de 6% avant de rebondir de 5.2% en 2021. Le scénario le plus pessimiste verrait une seconde vague de coronavirus venir perturber la reprise. Le PIB baisserait alors de 7.6% cette année avant un rebond plus modeste de 2.8% en 2021. L’OCDE termine ses prévisions en prévenant que « tant qu'un vaccin ou un traitement ne sera pas largement disponible, les responsables politiques du monde entier continueront de marcher sur une corde raide ».

S&P 500 (SP-JUN20) : en correction technique


Jerome Powell, le président de la Réserve Fédérale des États-Unis, a indiqué, hier soir lors de sa conférence de presse du FOMC, que le pays devrait connaître cette année une contraction de son PIB de l’ordre de 6.5% et présenter un taux de chômage de 9.3% à la fin de l’année. Telles seront, selon lui, les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur l’économie américaine. Il suggère donc que la situation va s’améliorer lentement et qu’il faudra du temps pour revenir à la normale. Les taux d’intérêt seront maintenus bas au moins pendant deux ans et le rythme de d’achat d’obligations va rester à 120 milliards de dollars par mois. Le S&P 500 confirme sa correction technique après une hausse soutenue et rapide depuis quinze jours. On surveillera les 3100 points. En dessous, un repli supplémentaire pourrait avoir lieu vers 2960/3000 points. Le pourcentage d’investisseurs haussiers sur le S&P 500, qui atteint presque 93%, suggère une tension trop forte à court terme, plutôt annonciatrice d’un repli sain et logique à ce stade.

popup_close
sp-jun20-daily-5

DOLLAR INDEX (USNDX) : faible mais proche d’une zone de support


Le dollar index a entamé sa quatrième semaine de baisse. Les investisseurs, qui s’étaient réfugiés sur le dollar lors de la baisse des marchés, ont fini par prendre massivement leurs profits. Les troubles sociaux aux États-Unis ont également affaibli la devise. La Réserve Fédérale a provoqué, hier soir, une poursuite de la baisse du dollar mais celui-ci s’est rapidement repris. Le dollar arrive dans une zone de support qui est énormément travaillée depuis 2018 entre 94.6 et 96. Celle-ci correspond sur l’EURUSD à la zone 1.14/1.15. Il faudrait enfoncer les 94.6 pour une vraie inflexion baissière à moyen terme sur le dollar et ainsi voir l’eurodollar déborder 1.15 pour remonter vers 1.18/1.20. La probabilité d’une évolution comprimée entre 94.6 et 98 semble tenir la corde au cours des prochaines semaines. Il faut noter une sensibilité moindre du dollar et de l’euro au discours des banquiers centraux ces deux derniers mois. Le contexte économique et budgétaire semble avoir davantage d’influence sur les variations de ces deux devises.

popup_close
usndx-jun20weekly-2

CREDIT AGRICOLE (AGRIC) : une correction technique à surveiller


Le secteur bancaire a fait partie de la rotation sectorielle de ces dernières semaines. Après avoir enregistré un peu moins de 60% de baisse entre janvier et mi-mars, le Crédit Agricole a presque repris la moitié du terrain perdu. La crise sanitaire et les taux bas expliquent bien entendu cette forte chute. Le coût des risques au premier trimestre s’établit à 621 millions d’euros, soit 2.8 fois plus qu’à la même période l’an passé. Les investisseurs sont revenus à l’achat sur ces valeurs délaissées et la légère remontée des taux a permis d’accentuer le mouvement. L’annonce de la FED, hier soir, sur une période de taux bas plus longue que prévue, devrait provoquer une nouvelle correction baissière sur le titre. Un repli vers 7.6€/7.7€ reste possible. Une petite position à l’achat pourra avoir lieu sur ce niveau avec un stop de protection à 6.90€ pour viser 9€.

popup_close
agricdaily-5

Upcoming Events

  • Heure
  • Monnaie
  • Évènement
  • Prévision
  • Précédent
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Inscriptions hebdomadaires au chômage
  • 1.550K
  • 1.877K
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Prix à la production (Mensuel) (Mai)
  • 0.1%
  • -1.2%

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X