33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

L’or : quel avenir en 2020 ?

Analyses quotidiennes - 20/12/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

De nombreux facteurs de soutien

lor-en-2020


L’or est sorti en 2019 d’une phase de léthargie en place depuis 2013. Les facteurs de soutien n’ont pas manqué : les banques centrales asiatiques et les pays de l’Est continuent à acheter régulièrement de l’or (dédollarisation : vente de dollars contre achat d’or), la politique de taux bas des banques centrales attire un flux régulier de nouveaux investisseurs. Même si les marchés d’actions sont crédités d’une très belle performance cette année, cela n’a pas empêché une très belle résilience du métal précieux fin 2019. L’année 2020 s’annonce encore favorable pour l’or qui pourrait déborder son point haut de 2019, vers $1.555, en la faveur d’une correction un peu appuyée des marchés.

Pétrole (CL-JAN20) : petit emballement haussier


Le pétrole monte et surfe sur une série de bonnes nouvelles. L’accord de phase 1 trouvé, mais pas encore signé, entre les Etats-Unis et la Chine et la baisse de la production de la part de l’OPEP+ à 1.7 millions de barils/jour, alimentent l’espoir d’une reprise de la consommation de pétrole. L’accélération haussière depuis fin novembre semble un peu trop jolie pour être durable. Certes, il y a une prime de quelques dollars, suite à la réduction de la production, mais il n’y a pas non plus de raisons fondamentales fortes pour que les cours montent bien au-dessus de $63. L’année 2020 devrait voir les cours plutôt évoluer entre 53 et $63 le baril. Au-dessus de $63, on commencerait à reparler de risque pour la croissance mondiale qui reste encore atone. Le Président Trump ferait également tout son possible pour faire baisser les cours, car son électorat l’accuserait de payer trop cher le prix à la pompe. Ce mini-emballement me semble donc assez temporaire.

popup_close
cl-jan20-h4-3

CAC40 (CAC-DEC20) : la trêve des confiseurs a commencé ?


Le CAC40 est crédité d’une très belle performance annuelle (+26%), malgré une macroéconomie un peu décevante (révision régulière à la baisse de la croissance européenne et mondiale), et une inflation toujours basse. La hausse reste bien entendu attribuée à la politique monétaire très accommodante de la BCE et de la FED. Le niveau psychologique et technique à 6000 points a été atteint. Depuis le débordement de 5650 points, le potentiel de hausse reste théoriquement un peu plus élevé, vers 6200/6300 points. Après avoir évolué depuis deux ans pendant 85% du temps, entre 5000 et 5650 points, c’est le débordement par le haut de cette zone qui offre ce potentiel théorique de hausse. La zone 5630/5670 sera très difficile à rompre, mais pourrait être un objectif de correction technique en 2020. Pour l’heure et en l’absence de certains opérateurs pendant les fêtes, un retour vers 6000 points, voire au-dessus, reste possible.

popup_close
cac-dec19-daily-11

Danone (DANONE) : toujours dans une zone d’achat


Danone est une société agroalimentaire qui fait partie de l’indice CAC40, avec une pondération de 2.77%. Le titre reste en belle hausse depuis le début de l’année, à +20%. L’ascension du titre a pourtant été stoppée nette en octobre dernier (-10% en une séance), suite à un léger abaissement des prévisions de croissance pour 2019. Néanmoins, l’objectif de marge opérationnelle a été maintenu. S’en est suivie une révision à la baisse des objectifs de cours, par exemple Barclays ne visant plus que €84 contre €90 précédemment. Graphiquement, rien de très inquiétant. Après être passée en ligne droite de 60 à €82, la consolidation semble bien être absorbée, autour de €70. Pour casser le momentum haussier de la valeur, il faudrait une rupture de 68 puis €65. On peut toujours acheter le titre autour de €70, avec comme objectif €79.50, et un stop de protection à €64.

popup_close
danoneweekly-3

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PIB (annuel) (T3)
  • 1.0%
  • 1.0%
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PIB (trimestriel) (T3)
  • 0.3%
  • 0.3%
  • 14:30 GMT
  • USD
  • PIB (trimestriel) (T3)
  • 2.1%
  • 2.1%
  • 14:30 GMT
  • CAD
  • Ventes au détail principales (mensuel) (oct)
  • 0.3%
  • 0.2%

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X