1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

L’or se rapproche de la barre mythique des 2000$ l’once

Analyses quotidiennes - 29/07/2020

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Pourquoi l’or monte-t-il si haut ?

gold-wpr


Certains intervenants estiment que la hausse de l’or, exprimée en dollars, est liée en grande partie à la hausse de l’Eurodollar. Est-ce exact ? L’or en dollars progresse de 28.5% depuis le début de l’année. L’or exprimé en euros progresse, lui, de 24%. Le différentiel est effectivement lié à l’évolution de la parité EUR/USD qui progresse de 4.5% depuis le début de l’année. Mais l’or exprimé en euros a pourtant lui aussi atteint de nouveaux sommets historiques. L’appréciation de l’or semble donc être un mouvement bien plus profond qu’une simple histoire de devises. L’incertitude économique liée à la pandémie, la crise sanitaire qui en résulte évidemment mais aussi les politiques de taux bas redonnent pleinement à l’or son statut de valeur refuge. Atteindre les 2000$ l’once et plus pourrait n’être qu’une question de temps.

CAC 40 (CAC) : en attendant la FED


Le CAC 40 est dans un épisode correctif depuis une semaine. Tout comme les marchés américains. La situation sanitaire aux États-Unis n’incite pas à l’optimisme. Le pays dénombre 60 000 nouvelles contaminations en 24 heures et affiche le plus lourd bilan quotidien de décès depuis deux mois avec 1592 morts. Depuis la rupture de 4980/5050 points, l’indice parisien risque à nouveau d’évoluer entre 5000 et 4800 points, avec une ligne de support intermédiaire à 4900 points qu’il essaye de défendre depuis hier. La Réserve Fédérale américaine doit faire des annonces ce soir à 20h30. Est-ce que la FED ouvrira la voie à des mesures d’assouplissement monétaire ? Ou se contentera-t-elle d’exhorter le Congrès des États-Unis à adopter un nouveau plan de relance budgétaire ? Les deux prochains jours vont s’avérer déterminant. Notamment avec la publication des résultats trimestriels des GAFA demain soir après 22 heures. Le risque de volatilité est accru pour l’indice parisien.

popup_close
cac-h4-8

DOLLAR INDEX (USNDX) : une baisse sévère


La monnaie américaine subit de sérieux dégagements depuis un mois et demi. Les raisons sont assez évidentes pour expliquer cette baisse. La pandémie de Covid-19 n’en finit plus de gangréner le pays. Le risque d’une reprise économique trop lente se dessine. Elle s’essouffle déjà. Les tensions géopolitiques avec la Chine ainsi que les fortes tensions sociales dans le pays n’arrangent rien. Cette baisse du dollar peut néanmoins faire l’affaire du locataire de la Maison Blanche. Le président sortant peut être tenté d’en faire un argument de campagne, arguant qu’un dollar bas peut redonner de la compétitivité aux entreprises à l’export. La Réserve Fédérale pourrait annoncer de nouvelles mesures ce soir. Si tel était le cas, le dollar baisserait encore. Mais si l’institution ne fait aucun geste, il pourrait alors reprendre un peu de hauteur. Il faudrait qu’il repasse au-dessus de 95.40 pour enrayer le scénario de baisse. À terme, la devise pourrait encore perdre 3%. Cela pourrait amener une extension haussière de la parité EUR/USD vers 1.20.

popup_close
usndxweekly

FACEBOOK (FACEBOOK) : une annonce de résultats décalée de 24 heures


Facebook, le célèbre réseau social américain, devait publier ses résultats trimestriels pour le T2 ce soir, après la clôture du marché. C’est finalement décalé à demain soir. La raison évoquée est l’audition de Facebook au Congrès aujourd’hui. La société a durci sa politique de modération à l’approche de la présidentielle américaine de novembre prochain. Et ce, alors que les appels au boycott des publicités sur le réseau social prennent de l’ampleur. En effet, de grosses entreprises sont décidés à boycotter l’entreprise de Palo Alto dans la foulée des troubles sociaux aux États-Unis. La société de Mark Zuckerberg est, en effet, accusée d’être trop tolérante envers les publications haineuses et porteuses de fausses informations. Unilever, par exemple, a annoncé suspendre sa publicité sur Facebook et Instagram. Plus de 90 gros annonceurs prennent part au mouvement. Les revenus de Facebook sont à plus de 98% publicitaires. Cela pourrait finir par handicaper la société et le titre. Le risque de déception sur les résultats dans les prochains mois est réel. Le titre pourrait revenir entre 200 et 210$.

popup_close
facebookweekly-9

Upcoming Events

  • Heure
  • Monnaie
  • Évènement
  • Prévision
  • Précédent
  • 16:00 GMT
  • USD
  • Promesses de ventes de logement (Mensuel) (Juin)
  • 15%
  • 44.3%
  • 16:30 GMT
  • USD
  • Stock de pétrole
  • -2.088M
  • 4.892M
  • 20:30 GMT
  • USD
  • Conférence de presse du FOMC (FED)

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir

Acceptez

Le trading de CFDs comporte un risque de perte important qui peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Assurez-vous de bien comprendre les risques et prenez les mesures appropriées pour gérer votre exposition.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X