33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

L’UE ne cèdera rien au Royaume-Uni

Analyses quotidiennes - 21/10/2016

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Le Royaume-Uni et les retombées du  Brexit

shutterstock_407998837-1


Les négociations entre le Royaume Uni et les dirigeants de l’Union européenne à propos du Brexit soulèvent des défis de plus en plus importants pour la Perfide Albion. En effet, ses ex-alliés économiques lui imposent d’accepter des centaines de milliers de migrants sur son territoire si elle souhaite avoir accès au marché commun. Le Royaume-Uni devra donc choisir entre le libre-échange avec l’Europe et la reprise du contrôle de ses frontières.

L’Union européenne devient hostile au Royaume-Uni


Arrivée à Bruxelles pour participer pour la première fois à la rencontre du Conseil  européen, le Premier Ministre britannique Theresa May a été assenée de menaces de la part de ses homologues de l’autre rive de la Manche. La chancelière allemande, Angela Merkel et le Président français Francois Hollande ont émis des avertissements à l’égard du Royaume-Uni et ont promis des conditions de négociation « sévères»  si elle continue avec sa politique unilatérale concernant l’immigration. La réunion du CE intervient à un moment où les dirigeants européens sont déterminés à mettre la question du Brexit à l’écart, en faveur de la lutte contre l’agressivité de la part du gouvernement russe et la crise autour du thème des réfugiés. Dans l’intervalle, malgré l’immense pression qui pèse sur la livre sterling, l’économie britannique continue à progresser à un bon rythme avec une inflation en hausse et un taux de chômage plus que satisfaisant.

popup_close
1-eurgbpdaily10212016

Le profit des entreprises européennes  déçoit


Les grandes entreprises installées en Europe ont présenté un chiffre d’affaire nettement  moins élevé que prévu, ainsi que cela s’est ressenti au sein des indices boursiers de la zone euro. Par exemple, le fabricant de camions suédois Volvo AB a signalé un manque à gagner net de -15% au 3ème trimestre, handicapé par la baisse des ventes dans l’ensemble de ses marchés, à l’exception de l’Europe. Ericsson AB s’est lui-aussi effondré au cours de la même période, en proie à la rude concurrence de ses rivaux asiatiques en plein ralentissement persistant des ventes dans le secteur télécommunication. Le fabricant de voitures de luxe allemandes Daimler AG (Mercedes) a été le seul point lumineux, avec des bénéfices pour les trois derniers mois, poussé par les ventes importantes de nouvelles berlines classe E. Néanmoins, ses actions se sont retrouvées une fois de plus sous pression dès l’ouverture de la session européenne de trading.

popup_close
2-daimdaily10212016

Le pétrole s’affaiblit face au dollar


Les contrats à terme sur le pétrole brut sont à la baisse ce matin alors qu’on assiste à un renforcement du dollar. Etant donné que le pétrole se négocie en dollars US, plus le billet vert est fort, plus son coût est élevé pour les titulaires d’autres monnaies. Sur le New-York Mercantile Exchange, les futures à terme sur le Brut de novembre sont tombés à $50,36 le baril dans la session électronique Globex. Le Brent a glissé à $51,17 le baril au sein du London’s ICE exchange. Les tarifs du pétrole ont baissé après avoir atteint un record annuel mercredi. Les investisseurs demeurent prudents  sur les chances  d’un élan durable en raison des incertitudes qui pèsent sur l’approvisionnement. Ces inquiétudes ont été renforcées par les commentaires prononcés jeudi par le PDG de Rosneft, Igor Sechin, sur la possibilité que la Russie était prête à augmenter sa production de 4 millions de barils supplémentaires par jour si la demande reprenait.

popup_close
3-cl-dec16daily10212016

Le yuan à un creux record face au dollar


Le yuan chinois a plongé à son plus bas niveau face au dollar en plein ascension vendredi,  après qu’une flopée de données positives en provenance de la bourse de Wall Street. Le billet vert a atteint un sommet de 6.75651 contre le yuan, qui se négocie sur le marché de Hong Kong. Ceux-ci seront pourtant fermés aujourd'hui en raison d’une alerte au typhon.  La monnaie chinoise est négociée en dehors du continent depuis 2010. Le dollar américain enregistre aussi une hausse de plusieurs mois face à l’euro, à la suite des dires des dirigeants de la BCE se déclarant en faveur d’une extension de la politique d’assouplissement monétaire actuelle. L’euro a perdu -0,20%, soit à $1,0907, son plus bas niveau depuis le 10 mars. D’un point de vue technique, maintenant que les dépressions du 24 juin ont été dépassées, on s’attend à de nouvelles baisses de la part de la monnaie commune qui pourrait atteindre le creux enregistré le 10 mars.

popup_close
4-usdcnhdaily10212016

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • Core CPI mensuel (septembre)
  • 0.20%
  • 0.00%
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • Core CPI annuel (septembre)
  • 1.80%
  • 1.820%
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • Core Retail Sales mensuel (septembre)
  • 0.30%
  • -0.10%
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • vente au détail mensuel (septembre))
  • 0.30%
  • -0.10%
  • 16:00 GMT
  • EUR
  • Sommet de dirigeants de l’UE

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X