L’industrie manufacturière mondiale sous pression

Les statistiques de l’industrie manufacturière chinoise soulignent les difficultés auxquelles font face les exporteurs

shutterstock_198939656

En tant que géant de l'exportation, la Chine a connu beaucoup d’arrangements monétaires et de relances budgétaires au cours des derniers mois visant à stimuler la croissance tout en générant un élément catalyseur pour un rebond bien nécessaire dans l’industrie manufacturière. Les derniers chiffres montrent des résultats mitigés alors que les flux commerciaux mondiaux sont affectés par la récession mondiale.

L’industrie manufacturière chinoise sur la pointe d’inflexion

Les statistiques de la nuit en provenance de Chine ont établi deux portraits radicalement différents de l’industrie manufacturière chinoise. L’Indice PMI Manufacturier HSBC publié deux fois par mois a été sérieusement en territoire négatif depuis le début du mois de mars, en soulignant les inquiétudes sur le fait que le gouvernement ne fait pas assez pour éviter un ralentissement de l'économie. Pendant ce temps, le chiffre officiel du PMI manufacturier reste haussier en dépit de l'enregistrement d’un résultat en zone de contraction pour février et mars. Selon les chiffres, l'indice PMI officiel est passée de 50,2 contre 50,1 le mois précédent. Néanmoins, les actions chinoises oscillent de nouveau à la hausse après la dernière déroute de deux jours qui a vu le Shanghai Composite chuter de plus de 10%. La reprise des valorisations des actions de ce jour a vu les principales références augmenter de presque 4,50% avec l'optimisme qui regagne les marchés financiers, malgré des perspectives fondamentales pessimistes. L'optimisme est arrivé malgré les prétendus pourparlers pour stimuler le programme d'aide aux gouvernements locaux ayant une gestion douteuse de leur dette.

popup_close
usdcnh06012015

La Grèce outrepasse la date butoir

Les pourparlers grecs avec les créanciers se sont terminés ce week-end sans avoir plus avancé vers un accord après avoir dépassé la date butoir auto imposée, laissant juste quelques jours avant un important remboursement auprès du FMI. Des fuites contradictoires ont déclaré qu’un accord était proche de voir le jour d’après certaines sources proches de la Grèce, alors que les rumeurs connexes d’origine européennes ont souligné la distance toujours existante entre la Grèce et ses créanciers. Cette semaine les délais concernant plusieurs remboursements importants approchent, avec plus de 300 millions d'euros destinés au FMI vendredi, suivi par près de 350 millions d'euros la semaine suivante, avec des milliards dus aux créanciers. Les dissensions au sein du parti Syriza continuent de croître, avec de plus en plus de membres préconisant un défaut de paiement et une sortie de la zone euro. Il y a une chance que la poire soit coupée en deux en raison de plusieurs éléments extrêmes, forçant Alexis Tsipras à former une nouvelle coalition ou à convoquer de nouvelles élections. L'euro continue de perdre la confiance des investisseurs, avec l’EUR/USD baissant à 0.33% depuis la réouverture.

popup_close
eurusd06012015

L’Irak ouvre les robinets

Aujourd'hui, l'Irak va commencer à exporter du pétrole brut lourd de Bassorah, ajoutant aux préoccupations concernant les problèmes d'offre excédentaire auxquels font face actuellement les marchés du pétrole brut. La production irakienne se situait à 3,8 millions de barils en avril, marquant la production la plus forte depuis plus de trente ans. Même si le WTI a été renforcé par la récente reprise du nombre d’appareil de forage aux États-Unis, les pressions sur les prix de production accrue ne devraient pas diminuer à court terme. Les prix du pétrole ont reculé après la fin de la reprise de la séance de vendredi qui a vu le WTI prendre plus de 2 USD le baril en l'espace de quelques heures. Des pourparlers pourraient avoir lieu au Yémen entre les forces rebelles Houthi et l'ancien gouvernement Hadi, laissant espoir de voir émerger une solution politique pour la nation assiégée. L'écart entre le Brent et le WTI s’est modérément élargi à 5,30 USD.

popup_close
brnt-jul1506012015

La paire GBP/USD dans un canal équidistant sur les figures chartistes

La livre sterling a continué de se retirer de l'exubérance post-électorale alors que le gouvernement soutient une croissance plus lente et un affaiblissement des perspectives pour l'économie. Le renversement de la paire GBP/USD par rapport aux sommets de plusieurs mois a talonné le renforcement des statistiques économiques américaines et l'anticipation des hausses de taux qui ont stimulé la demande croissante du dollar. La paire GBP/USD entrant dans une situation de canal équidistant a un biais baissier depuis le début de la semaine dernière. La stratégie idéale pour profiter de la tendance est de prendre des positions sur la ligne de canal supérieur ciblant la ligne inférieure du canal. Toute mouvement en dehors du canal pourrait symboliser un renversement potentiel, avec une rupture de la ligne de canal supérieur signalant également une hausse potentielle et la fin d'une correction technique à court terme.

popup_close
gbpusd06012015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Attendu
  • Précédemment
  • 08:55 GMT
  • EUR
  • PMI manufacturier allemand
  • 51.4
  • 51.4
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • PMI manufacturier
  • 52.3
  • 52.3
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PMI manufacturier
  • 52.5
  • 51.9
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des Prix à la Consommation des ménages (Mensuel))
  • 0.20%
  • 0.40%
  • 14:45 GMT
  • USD
  • PMI manufacturier
  • 54.2
  • 53.8
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Indice PMI manufacturier de l’ISM
  • 52.0
  • 51.5
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.