Nouvelle journée, nouvelle échéance

Les créanciers n’ont pas effectué de nouvelles propositions envers la Grèce en réponse au récent référendum récent d'Athènes

greece-deadline

En dépit du remplacement du ministre des Finances, les banques grecques resteront fermées jusqu'à jeudi et la nation n’est pas plus prête de parvenir à un accord avec les créanciers. Le compte à rebours est lancé suite au défaut de remboursement du prêt du FMI et au fait qu’aucune nouvelle aide de la Banque centrale européenne n’est prévue.

La Grèce a reçu un nouvel ultimatum pour dimanche

Au lieu de relâcher les conditions de l'aide et de contempler l’allégement de la dette, les partenaires européens de la Grèce se révèlent plus tenaces après les résultats du référendum, restant sur l’offre de la semaine dernière et en exigeant des réformes et des conditions plus sévères. La chancelière allemande Angela Merkel a fait les tabloïds avec une rhétorique incendiaire exprimant qu’il est hautement improbable d’arriver à un accord à ce stade, et, comme elle a déclaré sans équivoque, qu’il n'y aura pas de réduction de la dette et ni de décote pour la Grèce. Bien qu'il y ait une apparente division entre les dirigeants de la zone euro après que Jean-Claude Juncker ait fait remarquer que l’«ultime date butoir pour le gouvernement grec sera lundi matin." La confusion règne, ce qui signifie que la probabilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro augmente chaque jour davantage. Le refus persistant de l'Europe à envisager la restructuration de la dette existante conduira probablement à sa perte, avec les investisseurs étrangers qui perdent confiance dans l'euro et dans son leadership.

popup_close
eurchf07082015

Panique en Chine

Plus inquiétant que le différend persistant sur la véracité des propositions de réformes grecques, il y a la déroute des actions chinoises avec plus de 50% des actions cotées stoppées après avoir connu un autre plongeon aujourd'hui. Le Shanghai Composite a subi sa pire perte intrajournalière depuis 2007, tombant de plus de 8% avant de se redresser modérément. La dégringolade a conduit à de nouvelles censures de la part du gouvernement, ce qui implique que les journalistes ne peuvent plus utiliser des mots tels que plongeon, sauvetage, et d'autres termes qui souligneraient un déclin prolongé. Alors que le gouvernement central assouplit les règles et règlements pour regonfler la bulle, un environnement de panique guète parmi les investisseurs du fait de la baisse de la valeur du marché et de la multitude des actions en pause. La poursuite du désendettement de l'économie réelle et de l'économie financière sont susceptibles de contribuer à l’affaiblissement dans les matières premières à mesure que les appels de marge augmentent. L’affaiblissement s’est également propagé à Hong Kong dans les premiers signes de contagion.

popup_close
usdhkd07082015

Encore une date butoir pour le nucléaire qui a été dépassée

L'Iran et les puissances mondiales ont manqué une nouvelle échéance pour trouver un accord sur le nucléaire avec les ministres étrangers et les négociateurs qui tentent de combler les lacunes entre les parties. Même si certains membres ont continué à affirmer leur volonté de se retirer des négociations si le résultat ne se révélait pas fructueux, ils restent optimistes sur le fait qu’un accord peut être conclu malgré l'absence de progrès visibles. Cependant, après avoir ignoré plusieurs dates butoirs et lignes rouges, le dernier effort pour arriver à un consensus pourrait voir la fenêtre d’un accord se refermer. Alors que l'Iran parie sur les négociations pour lever les sanctions handicapantes, les perspectives pour l'industrie clé du pétrole à l’exportation ne sont pas si prometteuses. Bien qu'ils aient une capacité de réserve quotidienne d’1 million de barils de pétrole qui s’ajouteraient aux marchés mondiaux, la période est à celle d’une extrême saturation. Le plongeon des prix d'hier pourrait indiquer une reprise de la tendance baissière allant vers des plus bas depuis janvier.

popup_close
brnt-aug1507082015

L’EUR/USD est dans un canal équidistant d’après l’analyse technique

Le bras de fer entre la Grèce et les créanciers ne semble en aucun point s’approcher d’une résolution par rapport aux précédentes négociations alors que le temps de s’accorder tire à sa fin. L'incertitude continue de savoir si oui ou non la Grèce va sortir de l’Euro pèse lourdement alors que de nouvelles informations dominent l'élan de la paire EUR/USD. Bien que la devise se soit reprise à la fin de la séance d'hier, cette hausse rapide s’est ensuivie d’un rapide retour à la baisse. La figure de canal équidistant actuellement en place au sein de la paire depuis fin juin a un biais fortement baissier. La stratégie idéale pour profiter de la probabilité d'une nouvelle contagion est d’initier les positions sur la ligne de canal supérieur ciblant la ligne inférieure du canal. Tout mouvement au-dessus de la ligne de canal supérieur pourrait indiquer un renversement de tendance si les conditions à travers l'Europe étaient favorables et les perspectives plus claires.

popup_close
eurusd07082015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Événement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Permis de construire (Mensuels)
  • -5.00%
  • 11.60%
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Stocks de Pétrole Brut
  • -0.700M
  • 2.386M
  • 19:00 GMT
  • USD
  • Procès-Verbal de la réunion du FOMC
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.