33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Pas de rebond de la croissance en zone euro

Analyses quotidiennes - 24/09/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Mario Draghi justifie sa politique monétaire

zone-euro-2


Le Président de la BCE, Mario Draghi, qui laissera sa place à Christine Lagarde dans un peu plus d’un mois, a justifié sa politique monétaire très accommodante de mi-septembre en indiquant que la croissance en zone euro ne donne aucun signe de rebond à court terme. Les PMI manufacturiers pour septembre en zone euro (45.6), et surtout en Allemagne (41.4), sont ressortis hier bien inférieurs aux attentes. Le terrain concédé par les indices européens et l’eurodollar est largement dû à ses mauvais chiffres. Par contre, le PMI américain s’est révélé supérieur aux attentes (51) et, surtout, au-dessus de la barre des 50, indiquant une expansion de l’économie Outre-atlantique.

S&P500 (SP-DEC19) : sommet historique difficile à franchir


Les conditions pour le SP500 restent favorables avec un indicateur de volatilité le TVIX autour de 13 -les investisseurs ne semblent pas stressés - et un pourcentage d’investisseurs haussiers sur l’indice à presque 70%. Néanmoins, l’indice bute toujours à proximité du sommet historique, vers 3030 points. La Fed reste « dovish » et se dit prête à agir en cas de besoin, mais celle-ci ne se fait pas encore vraiment sentir avec un PMI manufacturier au-dessus des attentes et de 50 hier. Sur le front commercial, la réunion entre les Etats-Unis et la Chine, qui se tiendra début octobre, ne devrait pas forcément aboutir à un accord selon le Président Trump. S’agirait-il de l’élément qui empêche de nouveaux records ? Graphiquement, on surveillera les 2975 points ; passer en-dessous pourrait de nouveau inquiéter les investisseurs et les encourager à prendre des profits. A suivre…

popup_close
sp-dec19-h1

Euro Stoxx 50 (DJXX-DEC19) : quelques interrogations


Stoxx50 est l’indice des 50 valeurs européennes les plus capitalisées. Il est à forte connotation de valeurs françaises et allemandes (65% de la pondération de l’indice). Son évolution obéit à la politique monétaire de la BCE, qui reste excessivement accommodante et soutient indéniablement les cours des valeurs européennes. La mauvaise santé économique de l’Allemagne pénalise l’indice même si le Dax allemand fait plutôt bonne figure. L’indice reste encore éloigné du sommet de ces dernières années vers 3700/3800 points. Depuis le début 2019, il rebondit systématiquement à la baisse dès qu’il s’approche de 3575/3600 points. A court terme, on s’inquiétera en cas de rupture de 3495 points. Une rechute vers 3430/3450 points n’est pas impossible. Le débordement de 3575/3600 points semble toujours compliqué malgré une BCE très proactive. Faut-il s’en inquiéter ? Oui, mais uniquement en-dessous de 3495 points.

popup_close
djxx-dec19h1

Orange (ORANGE) : dérive horizontale du titre


Orange, le groupe français de télécommunications, a dépassé les attentes au 1er semestre et confirme ses prévisions pour 2019. Le bénéfice net du groupe a atteint €1.14 milliard, soit une progression de 29.4%, pour un chiffre d’affaires de €20.57 milliards en hausse de 1.5%. Les cabinets d’analyse, tels que JP Morgan ont qualifié ces résultats de solides. Hier, Orange s’est dit prêt pour le lancement commercial de la 5G à partir du printemps 2020. La 5G promet un débit dix fois plus rapide que la 4G actuelle. Elle sera déployée surtout dans les grandes villes dans un premier temps, mais il faudra avoir des smartphones compatibles. Graphiquement, le titre évolue depuis trois ans dans un canal horizontal incroyable, entre 13.1 et €15.2. Acheter au plus près de €13.1 semble historiquement une bonne stratégie, avec un stop de protection à €12.2 et une prise de profit vers 14.8/€15.

popup_close
orangefrweekly-5

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 10:00 GMT
  • IFO climat des affaires (Sept)
  • 94.5
  • 94.3
  • 16:00 GMT
  • USD
  • Confiance de consommateurs (Sept)
  • 134.1
  • 135.1

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X