33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Pression sur les banques centrales

Analyses quotidiennes - 28/01/2020

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Taux d’intérêt à la baisse

banques-centrales-sous-pression


Certains spécialistes estiment que la Banque centrale d’Angleterre pourrait baisser ses taux directeurs cette semaine lors de la réunion de jeudi prochain, car les objectifs d’inflation sont très loin d’être atteints. Les taux US à 2 et 10 ans ont rechuté ces derniers jours, certains en raison de l’incertitude liée à l’épidémie qui sévit en Chine. Est-ce une façon de mettre également la pression sur la FED et Jérôme Powell ? On décortiquera son discours lors de la conférence de presse du FOMC mercredi prochain à 20h30. Les marchés ne semblent pas croire à un statu quo des taux US en 2020, mais anticipent plutôt une baisse à la rentrée de septembre. A suivre…

Brent (BRNT-MAR20) : retour sur une zone de points bas connue


Le pétrole de la Mer du Nord est en train de balayer depuis le début de l’année sa zone haute, et maintenant sa zone basse de 2019. Les $70 ont été atteints au plus fort de la crise géopolitique irano-américaine. Suite au dégonflement rapide de cette crise (le Président Trump se polarise maintenant sur sa campagne présidentielle), le Brent a engagé un vif retour en arrière maintenant accéléré par l’épidémie de coronavirus qui inquiète les investisseurs sur la croissance chinoise et donc sur la demande en pétrole. L’or noir est en train de se rapprocher de sa zone de 56/$58, qui était la zone basse de 2019. Il existe d’importantes forces de rappel dans cette frange de prix, notamment en raison de la réduction supplémentaire de production de la part de l’OPEP+ depuis le 1er janvier dernier. En esprit contrarien, on peut acheter du Brent entre 56 et $58, avec un stop de protection à $54 pour viser au moins $63.

popup_close
brnt-mar20-h1-2

Gaz naturel (NGAS-MAR20) : un achat malin pour 2020 ?


Le gaz naturel reste un électron libre dans le monde des matières premières, on pourrait croire que son évolution reste similaire à celle du pétrole, mais ce n’est pas le cas. Déjà il ne bénéficie pas de réduction de production, comme pour le pétrole avec l’OPEP+. Depuis fin 2018 où il évoluait à plus de $5, le gaz a connu une baisse lente et régulière pour actuellement s’enfoncer en-dessous de $2. Va-t-il rallier le point bas de ces 20 dernières années à $1.60 ? Ce n’est pas certain, la Chine étant un producteur de premier plan, et si l’épidémie de coronavirus ralentit les acheminements de gaz, alors il pourrait y avoir une pénurie favorable à la reprise haussière des cours. Graphiquement, on peut tenter une petite position spéculative à l’achat dans une zone comprise entre 1.85 et $1.92, avec un stop de protection assez large à $1.58, pour viser un rebond vers 2.2/$2.4.

popup_close
ngas-feb20-h1-4

Apple (APPLE) : ne doit pas décevoir ce soir


Apple, célèbre marque à la pomme, n’en finit plus d’enchainer les nouveaux records historiques. Depuis que Tim Cook a dit qu’il fallait développer les services pour que les résultats de la société soient moins dépendants aux ventes de l’IPhone, le titre s’est envolé. L’accord sino-américain avec la promesse de la Chine d’acheter plus de produits américains est aussi à l’origine de la flambée des cours. En progression de plus de 40% depuis le dernier trimestre 2019, les résultats trimestriels pour le T4 ce soir ne devront pas décevoir, sous peine d’une forte sanction. On connaitra également le nombre d’abonnés au nouveau site de streaming Apple+, concurrent de Netflix. Graphiquement, acheter au-dessus de $300 semble un mauvais timing. Il faudrait attendre une correction technique au moins vers 250/$260 pour remettre la valeur en portefeuille. On restera à l’écart quelle que soit la nature des résultats de ce soir.

popup_close
applemonthly-9

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Commandes de biens durables (mensuel) (déc)
  • 0.4%
  • -2.1%
  • 16:00 GMT
  • USD
  • Confiance des consommateurs (jan)
  • 128
  • 126.5

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X