33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Regain d’intérêt pour les marchés

Analyses quotidiennes - 17/05/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Hausse justifiée ou non ?

marches-2


Les marchés restent capricieux. La surenchère dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a provoqué une petite phase de correction mais sans stress réel de volatilité. Les forces de rappel sont en train de s’exercer au rang desquelles les investisseurs restent optimistes et se disent qu’un accord entre la Chine et les Etats-Unis interviendra tôt ou tard. Ceux qui avaient manqué la hausse tentent des achats à meilleur compte, les indicateurs économiques faibles en Chine depuis 15 jours laissent espérer de nouveaux trains de mesures pour soutenir l’activité chinoise. Il n’en fallait pas plus pour voir les marchés se redresser et peut-être se rapprocher des points hauts annuels !

TVIX (TVIX) : le léger stress retombe


Le Tvix mesure le niveau de stress des investisseurs sur les marchés d’actions (c’est deux fois l’indicateur VIX sur le SP500), on l’appelle aussi l’indice de la peur. Jusqu’à 40, on peut considérer que la peur augmente mais reste maîtrisée. Au-delà, l’instabilité des investisseurs et le risque de baisse des marchés redeviennent très fort. En-dessous de 25, les intervenants chaussent de nouveau les lunettes roses et plus il baisse, plus l’optimisme augmente. Le retour au premier plan de la guerre commerciale a eu un impact pour le moment limité, le TVIX est monté jusqu’à 30. L’optimiste revenu des investisseurs voit l’indice de volatilité fondre comme neige au soleil. Je pense qu’il ne faut pas changer de stratégie sur le TVIX et l’utiliser comme couverture de son portefeuille d’actions, en achetant une ligne de 5/10% maximum, entre 19 et 20 pour compenser d’éventuelles pertes liées à une nouvelle phase de stress sur les marchés.

popup_close
tvixdaily-3

Airbus (AIRBUS) : redécolle


L’avionneur européen a récemment dit que les nouvelles tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine affecteraient l’ensemble du secteur. Le cours n’a pas été trop chahuté, il a subi une simple correction de 122 à €115. L’affaire du Boeing 737 MAX a implicitement renforcé la position d’Airbus qui voit son A320 bénéficier d’une forte demande. La firme a bien entendu confirmé ses objectifs annuels. La valeur revient quasiment à son plus haut, suite à la déclaration du Président Trump qui ne souhaite pas engager une guerre commerciale avec l’Europe, au moins pendant 6 mois. Avec une hausse de +45.90% depuis le début de l’année, les investisseurs ont pu légitimement se poser la question du potentiel car le ralentissement mondial peut à un moment ou à un autre affecter les résultats et le titre. Même si cela reste une très belle valeur, je pense qu’il faut alléger et attendre un retour entre 100 et €110 pour se repositionner.

popup_close
airbusweekly-4

Eramet (ERAMET) : victime du contexte


Eramet est une société minière et métallurgique présente dans 20 pays. Elle produit des métaux d’alliage avec du manganèse et du nickel, mais aussi des aciers spéciaux pour l’aéronautique et la production d’énergie. Eramet est très sensible aux cours des métaux et la croissance de la Chine (mais aussi de la guerre commerciale). Le cours a d’ailleurs fortement baissé depuis le ralentissement et la baisse des marchés chinois début 2018. Le titre est passé de 162 à €46. Les deux reprises en 2018 et 2019 n’ont jamais dépassé la résistance horizontale à €70 (niveau au-dessus duquel un vrai mieux interviendrait). Le titre est en train de revenir vers son point bas des deux dernières années, vers €46. Techniquement, on pourrait tenter une petite prise de position entre 46 et €50 pour viser €68, avec un stop de protection à €42. Attention Eramet reste un titre spéculatif.

popup_close
erametweekly

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 11:00 GMT
  • EUR
  • IPC (annuel) (avr)
  • 1.7%
  • 1.7%

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X