peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Les mesures économiques américaines sont remisent en question.

L'échec des mesures et les faibles performances des indices américains laissent les marchés dubitatifs quant aux prévisions optimistes de 2016.

us-market-down

é

Le S & P 500 en territoire négatif

Malgré la décision dramatique prise par la Réserve Fédérale des États-Unis de relever ses taux, pour la première fois depuis 2006, les actions n'ont pas répondu aux attentes des mesures économiques, ainsi que peut en témoigner la perte de valeur des repères principaux. En plus de la dévalorisation de nombreuses actions publiques, il semblerait que les facteurs de croissance pourraient être beaucoup moins signifiants lors de l'année à venir, ce qui sème un climat d’appréhension au cœur du marché boursier.

popup_close
sp-mar1612292015

Le Yuan poursuit sa récession

Après une année tumultueuse, l'indice boursier de référence S & P 500 ne cesse de décevoir les investisseurs qui assistent impuissant à un glissement vers des niveaux qu’on n’avait pas vu si bas depuis des années entrainant une perte de -0,12 %. Bon nombre des sociétés composant le principal indice américain sont déjà aux prises d’une récession de leurs revenus et d’un niveau d'endettement croissant. Cette conjoncture remet en question l’ensemble des perspectives économiques et renforce le climat pessimiste qui pèse sur le moral des investisseurs. Le rendement annuel légèrement positif des actions n'est pas représentatif des véritables conditions du marché, encore loin des présomptions prometteuses des analystes. Conséquente à la hausse des taux d'intérêt supplémentaire prévue pour l’année 2016, la part des coûts d'emprunt, inclue dans le budget des entreprises, devrait elle aussi prendre du volume et forcer les entreprises à se concentrer sur l'investissement dans des projets d'immobilisations plutôt que de tirer profit des taux d’intérêts ultra avantageux afin de financer une campagne de rachat des actions. En tant qu’indicateur économique prédominant aux États-Unis, l’affaiblissement du S & P 500 pourrait suggérer l’établissement d’une récession économique plus importante que prévue et jeter le doute sur le bienfondé des perspectives de croissance.

popup_close
usdcnh12292015

L’Arabie saoudite toujours favorable au forage intensif

Suite à la fébrilité des marchés boursiers, les indices chinois ont fait preuve d’un certain rétablissement, sans toutefois compenser les pertes de la séance précédente. Malgré cette modeste reprise des marchés, le Yuan offshore peine à se rétablir, en raison de la politique de la Bank of China visant à affaiblir la monnaie de manière radicale et à étendre l’écart vis-à-vis du dollar. Tout porte à croire que le Yuan va suivre la tendance actuelle, vu que les décideurs voient en cette conjoncture, le meilleur moyen de préserver la compétitivité de la devise, dans une atmosphère de décélération commerciale généralisée. Alors que le dollar devrait poursuivre son ascension, les décisionnaires chinois ont tout intérêt à réduire davantage la valeur du Yuan de façon à ne pas perdre ses parts de marchés, au profit d’exportateurs régionaux rivaux. Cependant, cet effort à un prix, comme en témoigne la réduction des actifs dans les réserves de devises et la vente des parts d’exploitations du Trésor.

popup_close
cl-feb1612292015

Le rouble est en mauvaise posture

Malgré les estimations alarmantes concernant l’avenir des prix du pétrole, certains prévoient à court terme, une chute vers un quota de 20 $ le baril. En effet, un cercle vicieux semble se resserrer autour des producteurs pétroliers, qui continuent à pomper à une vitesse vertigineuse dans le but de combler le déficit commercial entrainé par la baisse des prix. Le pétrole étant essentiel à l'équilibre de leur budget, les pays du Golfe sont considérablement infligés par ces chutes dramatiques. Ce manque à gagner a donc particulièrement porté atteinte à l'Arabie saoudite, qui dépend des revenus de l'industrie pétrolière afin d’être en mesure d’engager des dépenses sociales et de poursuivre les mesures économiques de subventions. De ce fait, les dernières données portant sur le budget gouvernemental font état d’un déficit monétaire de $ 98 milliards au cours de 2015. Dans le but de réduire les dépenses, le gouvernement concentre ses efforts sur la restriction des subventions et l’augmentation du prix de l'énergie raffinée et de l'électricité. Le pétrole Brent et le WTI se négocient au-dessous de 37 $ le baril, à un taux légèrement plus élevé que la veille

popup_close
usdrub12292015

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 14:00 GMT
  • USD
  • S&P Case Shiller Home Price Composite (YoY)
  • 5.40%
  • 5.50%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • CB Consumer Confidence (December)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 21:35 GMT
  • USD
  • API Weekly Crude Oil Stock
  • -3.600M