Reprise de la consommation en attente

Les dépenses des consommateurs aux États-Unis indiquent une reprise en douceur dans l'économie

consumer-recovery

La reprise des dépenses de consommation n'a pas pris plus d’ampleur malgré les attentes des décideurs après que la dernière période de publication des statistiques des ventes au détail ait vu les chiffres mensuels de base et réguliers contracter. Cela pourrait renforcer les perspectives pour les taux d'intérêt si l'économie réelle continue de tomber.

Les statistiques des dépenses sont décevantes

Alors que la faiblesse des données de consommation en début d'année a été attribuée à la saisonnalité et aux facteurs liés aux conditions météorologiques, la dernière chute dans les dépenses souligne le fait que la reprise de la consommation poussée par les décideurs politiques ne vient pas à son terme. Bien que le taux d'épargne n’ait pas fait un bond incroyable, la faiblesse des dépenses est probablement le résultat de l'Obamacare (surnom donné à la loi sur la protection des patients et des soins abordables) et liée à des facteurs saisonniers. Les ventes au détail régulières ont chuté de -0.30 % par rapport au 1,00% enregistré le mois précédent, bien en deçà des attentes de l'expansion de 0,20%. Les ventes au détail de base ont suivi une tendance similaire avec le résultat amortissant un modeste -0,10% par rapport à l'impression de 0,80% au mois de mai. Il s’agit de la plus grande chute mensuelle des ventes au détail depuis février alors que les analystes mettent à jour les prévisions avec la suite de la reprise de la consommation après que des données aient montré des indices dans toutes les catégories globalement. Néanmoins, les marchés boursiers restent imperturbables malgré les développements actuels avec le Nasdaq conduisant les actifs à la hausse durant la séance de négociation américaine.

popup_close
nsdq-sep1507152015

Le PIB chinois atteint ses objectifs

La Chine a fait l'objet de beaucoup de débats récemment alors que les décideurs prennent des mesures supplémentaires pour assouplir les conditions financières de l'économie tout en essayant de stabiliser la volatilité en œuvre dans les marchés d'actions. L’ensemble des données parues cette semaine ne fournissent suffisamment de preuves d'une réelle reprise, malgré le caractère extrêmement positive des parutions. Bien que les conditions de l'économie réelle continuent de se détériorer, les statistiques officielles publiées durant la nuit montrent que le PIB annualisé a augmenté à un rythme de 7,00% par rapport aux estimations d'une légère descente à 6,90%. Le PIB trimestriel s’est accéléré, enregistrant à 1,70% par rapport au 1,30% précédemment. Cependant, cela contraste avec les estimations non officielles qui considèrent la croissance annualisée plus proche de 3.50-4.00%, bien en dessous du niveau visé par les décideurs chinois. Le fait que toutes les données publiées durant la nuit aient été étonnamment importantes renforce les soupçons que la dernière progression dans les données ne serait qu’un stratagème pour rétablir la confiance dans les marchés qui ont été secoués par la tourmente récente.

popup_close
usdcnh07152015-1

Le Royaume-Uni est sur le point d’inflexion de la déflation

Les commentaires du gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, lors de sa déclaration préparée pour la Chambre des communes, ont suggéré que la Banque centrale considère une hausse des taux d'intérêt après 6 ans au niveau actuel de 0,50%. Ces remarques ont fait exploser la Livre sterling par rapport à ses concurrents, malgré l'écho des déclarations antérieures faites en mai comme quoi les décideurs de la Banque centrale sont confrontés à des décisions difficiles à venir à la lumière des perspectives d'inflation. Les données sur les prix à la consommation publiées hier ont révélé que l'économie britannique est actuellement sur le point d’inflexion dû aux pressions déflationnistes avec un IPC annualisé basculant à 0,00%. L'IPC mensuel est également resté inchangé à 0,00%, un indice important que les forces déflationnistes se diffusent une fois de plus dans les pays développés en pleine période de ralentissement cyclique. Le Comité de Politique Monétaire de la Banque d'Angleterre prévoit une amélioration durant la seconde moitié de l'année, mais les sobres prix de l'énergie pourraient continuer à peser dans la balance, annonçant une hausse des taux plus tôt que prévue.

popup_close
gbpusd07152015

Le pétrole brut WTI dans une configuration de tête épaules d’après l’analyse technique

Les nouvelles de la nuit d'une diminution des stocks importante selon l'American Petroleum Institute ont envoyé les prix du pétrole brut à la hausse, flambant après la récente faiblesse et les prévisions d’approvisionnements supplémentaires en provenance de l'Iran qui ont vu les prix chuter en dessous d'une zone de prix installée depuis plusieurs mois. La demande accrue a contribué à apaiser les inquiétudes de l'offre excédentaire en plein essor, mais la tendance dominante reste cependant à la baisse. Le West Texas Intermediate est actuellement dans le processus de formation de l’épaule droite d'une formation baissière tête - épaules. Si l'épaule droite vient à être complète, les prix du pétrole auront à cœur de retester l’important niveau de support à 50,85 USD avant de retomber en dessous de 50 USD. Cependant, si les prix continuent à s’apprécier, brisant la résistance à la hausse, cela pourrait indiquer une poursuite de la tendance haussière dans l'indice de référence du pétrole brut.

popup_close
cl-aug1507152015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Evolution du nombre de demandeurs d’emploi (Juin)
  • -8.8K
  • -6.5K
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Taux de chômage (Mai)
  • 5.50%
  • 5.50%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indices des prix à la production - IPP (Mensuels)
  • 0.20%
  • 0.50%
  • 14:15 GMT
  • USD
  • Production manufacturière (Mensuelle)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Audition de Janet Yellen, présidente de la Fed
  • 15:00 GMT
  • CAD
  • Rapport sur la politique monétaire de la Banque du Canada
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Stocks de pétrole brut
  • -1.158M
  • 0.384M
  • 16:15 GMT
  • CAD
  • Discours de Poloz, Gouverneur de la Banque du Canada
  • 16:15 GMT
  • CAD
  • Discours de Poloz, Gouverneur de la Banque du Canada
  • 23:45 GMT
  • NZD
  • IPC (Trimestriel)
  • 0.60%
  • -0.30%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.