Royaume-Uni : L’inflation remonte doucement la pente

Remise en question de la politique d’assouplissement monétaire

shutterstock_442998238


Après que le Comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre ait plus tôt dans le mois annoncé ses intentions d’assouplir la politique monétaire si nécessaire, les derniers chiffres sur l'inflation semblent s’opposer à ces plans. En effet, la hausse des prix à la consommation et à la production font resurgir les espoirs d'une progression vers les objectifs d'inflation fixés par la Banque centrale, ce qui n’est pas compatible avec une nouvelle mesure monétaire.

Royaume-Uni : l’inflation augmente bien plus que prévu


Alors que les préoccupations sur l'impact du Brexit ont aggravé les perspectives économiques de certains secteurs de l'économie à savoir la construction et l'immobilier, l'inflation britannique a progressé de manière inattendue. Après plus d'un an de pressions déflationnistes pour le Royaume-Uni aussi bien que pour les autres économies avancées, le pays a enregistré une augmentation surprise des prix à la consommation et à la production au mois de juin. En effet, les prix à la consommation annualisés ont augmenté de 0,50 % pour juin versus 0,30 % au cours de la période antérieure. Bien que les prix mensuels des producteurs aient ralenti leur croissance, les prix des intrants ont diminué de seulement -0,50 % sur l'année, par rapport à la contraction de -4,40 % enregistrée en mai. Cependant, malgré la progression encourageante des prix, celle-ci pourrait limiter la Banque d’Angleterre dans ses intentions de soutenir l’économie. La paire EUR/GBP est restée inchangée tout au long de la session boursière, pour clôturer hier à 0,8405.

popup_close
eurgbp07202016

L’immobilier américain vacille à nouveau


Si les données économiques ont alimenté un certain optimisme au sujet secteur immobilier américain qui semble rester solide au vu de l’augmentation mensuelle des mises en chantier et des permis de construire, sur une base annualisée le tableau est beaucoup plus sombre. Certes, les mises en chantier ont progressé de 4,80 % sur une base mensuelle, tirées vers le haut par les unités familiales et multi- familiales, mais pour la deuxième fois au cours des trois derniers mois les mises en chantier ont chuté, et ce de -0,20 % sur un an, ce qui pourrait être le signe de la fin prématurée du cycle d’expansion du secteur du logement américain. Les permis de construire ont également contribué à l’optimisme ambiant avec une expansion de 1,50 % au mois de juin, mais ils ont également souligné l’existence de similitudes avec le pic du dernier cycle qui a eu lieu juste avant la crise financière de 2008-2009. Le actions à terme se sont négociées à la hausse après avoir clôturé la session précédente à la hausse, et les titres du Nasdaq ont récupéré 0,12%.

popup_close
nsdq-sep1607202016

Turquie : la chasse aux sorcières d’Erdogan’s fait chuter la livre


La vente massive d’actifs turcs persiste après que le président Erdogan ait annoncé sa volonté d’éliminer l’ensemble de ses opposants politiques y compris des juges, politiciens, enseignants, professeurs, chefs d'universités, et même les employés de son propre cabinet ministériel. Cette chasse aux sorcières a attisé la nervosité des investisseurs et subit de fortes critiques de la part de l'Union européenne et des États-Unis. L'Union européenne a menacé de suspendre la demande d'adhésion de la Turquie suite à ses appels répétés pour rétablir la peine de mort, dont l’abolition est une condition préalable à l'adhésion à UE. En outre, le secrétaire d’État américain John Kerry a déclaré que la Turquie pourrait être rejetée de l’OTAN en raison de son non-respect de la démocratie. Bien que les marchés turcs aient réagi à  la baisse face à ces évènements, la livre a atteint à nouveau le même niveau que lors du "coup d'Etat" de la semaine dernière, et la paire USD/TRY a atteint des niveaux jamais vus depuis le mois de janvier en raison de la perte de confiance des investisseurs.

popup_close
cl-aug1607202016

Turquie : la chasse aux sorcières d’Erdogan’s fait chuter la livre


La vente massive d’actifs turcs persiste après que le président Erdogan ait annoncé sa volonté d’éliminer l’ensemble de ses opposants politiques y compris des juges, politiciens, enseignants, professeurs, chefs d'universités, et même les employés de son propre cabinet ministériel. Cette chasse aux sorcières a attisé la nervosité des investisseurs et subit de fortes critiques de la part de l'Union européenne et des États-Unis. L'Union européenne a menacé de suspendre la demande d'adhésion de la Turquie suite à ses appels répétés pour rétablir la peine de mort, dont l’abolition est une condition préalable à l'adhésion à UE. En outre, le secrétaire d’État américain John Kerry a déclaré que la Turquie pourrait être rejetée de l’OTAN en raison de son non-respect de la démocratie. Bien que les marchés turcs aient réagi à  la baisse face à ces évènements, la livre a atteint à nouveau le même niveau que lors du "coup d'Etat" de la semaine dernière, et la paire USD/TRY a atteint des niveaux jamais vus depuis le mois de janvier en raison de la perte de confiance des investisseurs.

popup_close
usdtry07202016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Indice des revenus moyens + bonus (mai)
  • 2.30%
  • 2.00%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Chiffres des demandes d'emploi (juin)
  • 3 500
  • 400
  • 15:30 GMT
  • USA
  • Stocks de pétrole brut
  • - 2 100 M
  • - 2 546 M
  • 15:30 GMT
  • GBP
  • Taux de chômage (mai)
  • 5.00%
  • 5.00%
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.