peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Scrutin américain : match nul au deuxième tour

Les marchés boursiers sont restés insensibles au débat américain

clinton-trump-standoff


Comme en témoigne la hausse minime des marchés boursiers américains en ce premier jour de semaine, le second débat présidentiel qui a eu lieu dimanche soir n’a pas désigné de grand gagnant. Le peso mexicain, que beaucoup considèrent comme un baromètre fiable de l’issue de l’élection, est resté relativement stable, après avoir progressé de 2,00 % face au dollar américain.

Second débat : Clinton et Trump règlent leurs comptes


La tension est montée d’un cran lors du second débat présidentiel américain, alors que Donald Trump a désespérément tenté de détourner l’attention de ses récents propos machistes en attaquant frontalement Clinton. Dès le début, la tension était palpable entre les deux candidats qui n’ont pas daigné se serrer la main. Interrogé sur le récent scandale des vidéos, Trump a comme à son habitude nié, et affirmé n’avoir jamais embrassé ou touché une femme sans son consentement, pour ensuite s’attaquer au comportement de Bill Clinton envers les femmes. Le prochain et dernier débat présidentiel aura lieu le 19 octobre prochain. Alors que les marchés sont restés relativement silencieux pendant et après la confrontation, le peso mexicain considéré comme un baromètre très fiable du sentiment général de l’élection, a continué de se renforcer face au dollar américain, au gré des gaffes multiple de Trump qui semble s’être tiré une balle dans le pied pour la course à la présidence.

popup_close
usdmxndaily10102016

Etats-Unis : les marchés déçus par le rapport sur l’emploi


Les indices boursiers majeurs américains ont terminé en baisse après une session turbulente vendredi, et ce après une série de hausses sur trois semaines, alors que les traders assimilaient un rapport sur l’emploi moins bon que prévu. À en croire le Bureau of Labor Statistics, l’économie a créé 156 000 nouveaux emplois en septembre, tandis que le taux de chômage s’est hissé à 5,00 %. Les créations d’emploi de septembre ont été moins bonnes qu’en août, mois durant lequel 167 000 emplois avaient été créés, mais restent bien au-dessus de l’objectif de la Fed qui vise 100 000 emplois par mois. Les analystes s’accordent pour dire que même si les chiffres paraissent médiocres au premier abord, ils étaient attendus dans le cadre d’une hausse éventuelle des taux en décembre. D’après l’outil CME FedWatch tool, la probabilité d’une hausse des taux en décembre serait au-dessus de 60,00 % après la publication du rapport sur l’emploi, une éventualité qui pourrait continuer de faire mal aux marchés boursiers en cas d’hésitation de la Fed.

popup_close
nsdq-dec16daily10102016

L’or noir sous pression en vue du sommet d’Istanbul


Le cours du brut WTI ont été sous pression au début de la session asiatique, après que le ministre de l’énergie russe ait déclaré que son pays ne signerait en aucun cas un contrat de gel ou de limite de sa production de pétrole lors de la réunion de l’OPEP qui se tiendra cette semaine à Istanbul. Le mois dernier, l’OPEP avait convenu de réduire la production totale de 200 000 à 700 000 barils par jour, afin de ré équilibrer le marché. Cependant, beaucoup doutent de la sincérité des membres de l’alliance après que l’Iraq et l’Iran se soient retirés de la liste des participants à la réunion. Bien que l’accord en Algérie ait été très bien accueilli par les marchés, la proposition n’est que tacite et doit encore être acceptée officiellement par la bureaucratie. Les contrats à terme de novembre ont affiché 49,30 dollars le baril, en baisse de 1,00 %, alors que le Brent a baissé de 0,80 % pour atteindre 51,51 dollars le baril.

popup_close
brnt-dec16daily10102016

La Banque de France maintient ses prévisions de croissance


La Banque de France a maintenu ses prévisions de croissance pour le troisième trimestre de l’année d’après une note publiée plus tôt dans la journée. Les chiffres, basés sur l’étude du climat d’affaires au mois dernier, confirment les attentes du marché qui tablait sur un rebond après un déclin inattendu de la production au second trimestre. Bien que le taux de chômage reste haut à 9,90 %, l’accélération de l’inflation a été perçue comme un signe optimiste avec des prix à la consommation qui ont progressé de 0,40 % annuel, ce qui réduit considérablement le risque de déflation de l’économie française. Cependant, malgré  des prévisions de croissances optimistes au troisième trimestre, le pays est toujours dans la tourmente sur le long terme en raison de profondes réformes du marché du travail et d’une politique de relance fiscale inexistante. Par ailleurs, le CAC40 est en baisse après les pertes de vendredi.

popup_close
cac-dec16daily10102016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • Indecis
  • EUR
  • Réunions de la zone euro
  • 23:50 GMT
  • JPY
  • Compte courant ajusté
  • 1.58 T
  • 1.45 T
  • 23:50 GMT
  • JPY
  • Compte courant n.s.a (août)
  • 1.539T
  • 1.938T