Un lundi noir tout autour de la planète

Les pertes résultant des séances asiatiques se sont rapidement ressenties à travers les instruments financiers mondiaux

black_monday_360

Les pertes sur les marchés asiatiques ont prolongé la débâcle d'hier avec les principaux bénéficiaires prouvant que les refuges comme les actifs à risque avaient perdu de leur attrait, face à la panique ambiante. L’importante volatilité et la baisse de confiance ont eu pour conséquence un désintérêt général des actifs à risques alors que les investisseurs remettent en question la toute-puissance des banquiers centraux.

Une volatilité historique enraye les indices boursiers

L'indice de volatilité VIX qui suit la volatilité de l'indice S&P 500 a connu l'une des plus grandes hausse ces deux derniers jours, augmentant de 45,34% hier uniquement alors que les marchés ont rouvert la semaine sur une note de chaos. Les actions ont été touchées par les pertes qui ont commencé au cours de la session asiatique avec le Shanghai Composite chinois plongeant de plus de 8% et les actions européens plongeant de plus de 4%. Les indices boursiers américains ont fermés en baisse de près de 4% après que le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq se soient chacun arrêtés sur des pertes importantes à l'ouverture ayant provoqué un effet boule de neige. La chute éclair de plus de 4500 actions a vu le Dow Jones Industrial Average plonger de 1100 points avant de se reprendre modérément. Néanmoins, l'éclatement de la volatilité fait échos à la dernière crise financière durant laquelle les oscillations de cette nature étaient un phénomène fréquent. Le Shanghai Composite baissé déjà à nouveau de -7,51% dans la séance d'aujourd'hui, ouvrant la possibilité à d'autres pertes dans les actions mondiales.

popup_close
dow-sep1508252015

La Chine s’effondre encore

Les actions chinoises ont reculé de 15% depuis vendredi puisque les efforts pour déboucler les positions risquées persistent et que les taux de marge d’exploitation se sont effondrés à leur niveau le plus bas en 5 mois. Toujours pour apaiser les marchés avec l’engagement de la Banque populaire de Chine pour la stabilité, la Banque centrale a dévalué le yuan une fois de plus, ajustant la devise à 0.20% en dessous du dollar américain alors que les autres actions politiques ont un impact limité. Les conditions de liquidité en Chine continuent de créer de l'anxiété sur l'état de son économie, la Banque centrale tente désespérément de rétablir la confiance dans les marchés d'actions et d'éviter une fuite massive des capitaux étrangers. Alors que les marchés continuent d'espérer une baisse des taux d'intérêt et des taux de réserves obligatoires des banques, ces mesures ne devraient avoir aucun impact sur le sentiment qui continue à s'effriter.

popup_close
usdcnh08252015

Le PIB Allemand atteint ses objectifs

Au milieu de toute l'agitation au sein des bourses mondiales et des marchés émergents, la zone euro continue de montrer des signes de croissance, quoique lente. Ce matin, les chiffres du PIB allemand du deuxième trimestre ont révélé une croissance de 0,40% de l'économie et de 1,60% à un rythme annualisé conformément aux prévisions. Les craintes d'un ralentissement potentiel des économies de la zone euro ne sont pas infondées, mais comme l’Allemagne de le prouver, c’est possible même si cela reste en deçà des niveaux viables à long terme. L'économie allemande continue de bénéficier de l'affaiblissement de l'euro grâce à l’élargissement des mesures d'assouplissement prévu par la Banque centrale européenne, alors que la région tend potentiellement vers le territoire de la déflation. L’augmentation des achats d'actifs ajoutera des liquidités au système, gardant l'euro compétitif, spécialement grâce à la dévaluation occurant sur les marchés émergents. Le DAX allemand semble s’ouvrir en territoire positif après avoir chuté de -4,70% au cours de la séance d'hier.

popup_close
dax-sep1508252015

La paire NZD/USD en configuration de tête-épaules haussière d’après l’analyse technique

Les actifs à risque récupèrent de leurs pertes substantielles d'hier qui a rapidement englouti les marchés financiers mondiaux. Le dollar néo-zélandais a ressenti l'impact de la courte chute d'hier avec la devise plongeant par rapport au dollar américain avant de se redresser. Après un retour modéré à la hausse, la paire NZD/USD est entré dans une configuration de tête-épaules présentant un biais fortement haussier. Les positions sont idéalement initiées dès lors que l'épaule droite de la figure arrive à proximité du support à 0,6480, ciblant la résistance à la hausse à 0,6545. Tout mouvement au-dessus du niveau de résistance clé indiquerait une rupture potentielle du modèle, suivie d’une reprise de la dynamique haussière. Tout mouvement en dessous de la ligne de cou à 0,6480 pourrait indiquer une rupture du modèle de la tête-épaules à la baisse, avec de nouvelles baisses en prévision pour la paire NZD/USD.

popup_close
nzdusd08252015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • Indice allemand Ifo du climat des affaires (Août)
  • 107.7
  • 108.0
  • 14:00 GMT
  • USD
  • Indice des prix des logements S&P Case Shiller (Annuel)
  • 5.10%
  • 4.90%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Confiance des consommateurs du Conference Board (Août)
  • 93.4
  • 90.9
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Ventes de logements neufs (Mensuelles)
  • 5.80%
  • -6.80%
  • 21:30 GMT
  • USD
  • Stocks hebdomadaires de brut API
  • -2.300M
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.