peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

À une semaine du Brexit, la BoE durcit le ton

En vue d’un risque de Brexit, la Banque d’Angleterre maintient sa politique monétaire

uk1


Lors de la dernière réunion de politique monétaire, les décisionnaires de la Banque d'Angleterre ont décidé à un vote unanime du maintien du taux d’intérêt principal à 0,50 % ainsi que du programme d’assouplissement quantitatif qui se chiffre à 375 milliards de livres sterling. Au sujet du référendum imminent sur le Brexit qui aura lieu la semaine prochaine, la Banque d’Angleterre a déclaré qu’une sortie du Royaume-Uni de la zone Euro constituait une menace imminente à la fois pour le Royaume-Uni mais aussi pour l’ensemble de l’économie mondiale. La Banque centrale a également mis en garde contre les effets dévastateurs d’un Brexit sur les perspectives de production et d'inflation au Royaume-Uni.

Le taux de chômage australien se stabilise en mai


Conformément aux prévisions des économistes interrogés, le taux de chômage de l'Australie est resté inchangé au mois de mai à 5,70 %, selon les données du Bureau australien des statistiques publiées jeudi. L’économie australienne a créé 17 900 emplois au mois de mai, au-dessus des attentes de 15 000. Cependant, les chiffres de l'emploi du mois d'avril ont été révisés à la baisse, avec seulement 800 emplois créés sur le mois. Cela représente une baisse de 10 600 emplois versus les prévisions. Les emplois créés sont essentiellement à temps partiel, en hausse de 19 100 par rapport au mois précédent. Les emplois à temps plein ont quant à eux été stables, après une baisse de 18 200 en avril. Le taux de participation de la population active australienne était de 64,80 % en mai, soit au même niveau qu’en avril.

popup_close
1-audusd-1706

Royaume-Uni : le secteur de la vente au détail rebondit


Selon les données de l'Office du Royaume-Uni pour les statistiques nationales publiées jeudi, les ventes au détail au Royaume-Uni ont augmenté plus que prévu au mois de mai. Les chiffres montrent une progression de 0,90 % par rapport au mois d’avril. Ce rythme de croissance s’avère plus rapide que prévu, avec des analystes qui attendaient d’observer une augmentation beaucoup plus modeste de 0,20 % sur le mois. Cependant, la progression de la vente au détail d’un mois sur l’autre a ralenti, comparé au bond de 1,90 % en avril. Les consommateurs ont dépensé davantage en habillement et chaussures au cours du mois. D’un autre côté, la vente au détail hors carburants automobiles a bondi de 1,0 %, bien au-dessus des prévisions d'une croissance de 0,30 %, mais encore une fois à un rythme plus lent que les 2,0 % d'augmentation en avril. D’une année sur l’autre, les ventes au détail sont en hausse de 6,0 % au mois de mai par rapport à 5,20 % en avril, ce qui signe le rythme de croissance le plus rapide depuis le mois de septembre 2015, bien au-dessus des prévisions d'une augmentation de 3,90 %.

popup_close
2-gbpusd-1706

La Banque centrale suisse maintient ses taux négatifs


À l’issue de sa réunion de politique monétaire qui a eu lieu hier, la Banque nationale suisse a maintenu son taux LIBOR sur 3 mois à -0,75 %, et les taux cible à -1,2 5% et -0,25 %. La Banque centrale a déclaré que l’instauration de taux d’intérêt négatifs permettait d'intervenir sur le marché des changes, ce qui rend le franc suisse moins attrayant pour les investisseurs. Il est donc prévu d'alléger les pressions qui pèsent sur la monnaie. Cependant, la BNS a ajouté que le franc suisse était encore surévalué, et qu’elle se devait de stabiliser l'évolution des prix et de soutenir l'activité économique. Les perspectives de croissance de l’institution ont également été améliorées. En ce qui concerne l’inflation, la BNS et peu optimiste et prévoit un chiffre global négatif de -0,40 % pour 2016, tandis que l'inflation devrait hausse de 0,30 % en 2017. Pour finir, le PIB devrait croître entre 1 % et 1,50 % en 2016.

popup_close
3-usdchf-1706

Hausse des prix à la consommation aux États-Unis


D’après les données du Département du travail américain publié aujourd’hui, les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté un rythme modeste de 0,20 % en mai, après une hausse modérée de 0,40 % en avril. Ce chiffre reste inférieur aux prévisions de 0,30 %. Hors alimentation et énergie, l'IPC de base a augmenté de 0,20 %, ce qui correspond aux estimations préliminaires. Les prix à la consommation américains ont augmenté à un rythme très inégal en mai. Plus en détail, les prix de l'énergie ont augmenté de 1,20 %, mais les prix alimentaires ont baissé de 0,20 %. Les coûts du logement ont augmenté de 0,40 % et ceux de l'habillement ont gagné 0,80 % sur le mois. L'IPC global a progressé de 1,0 % en mai sur une base annualisée, en-dessous de l'augmentation de 1,10 % observée en avril. Hors alimentation et énergie, l'inflation a enregistré une progression annuelle de 2,20 % en mai.

popup_close
4-eurusd-1706

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 12:30 GMT
  • CAD
  • IPC a/a
  • 1.60
  • 1.70%
  • 12:30 GMT
  • USD
  • Mises en chantiers d’habitations m/m
  • -1.90%
  • 6.60%
    12:30 GMT
  • USD
  • Permis de construire américains m/m
  • 1.30%
  • 3.60%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Discours du président de la BCE Mario Draghi