33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Une semaine riche en statistiques

Analyses quotidiennes - 03/06/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Conférence de Mario Draghi (BCE) jeudi

statistiques2


La semaine écoulée a vu les marchés d’actions baisser, et surtout sur les cours de pétrole brut. Le dénominateur commun reste bien entendu l’inquiétude des investisseurs sur la croissance mondiale. La tension commerciale entre les Etats-Unis et la Chine ne faiblit pas, et le Président Trump a même ouvert un nouveau front avec le Mexique, avec à partir du 10 juin une augmentation progressive des droits de douane de 5 à 25%, si l’immigration illégale ne cesse pas. La semaine va être riche en statistiques économiques, notamment avec les PMI Manufacturiers. On va pouvoir jauger si la guerre commerciale affecte déjà ces statistiques. Jeudi, on sera très attentifs au discours de Mario Draghi, à son constat et sur une éventuelle poursuite de sa politique monétaire accommodante.

Pétrole (CL-JUN19) : une semaine écoulée catastrophique


Le pétrole a vécu l’une des pires semaines depuis de nombreux mois, abandonnant plus de 10%. Cet actif reste ultra-sensible à l’évolution de la croissance mondiale et à la santé des entreprises. On ne peut pas dire que la semaine écoulée ait vraiment rassuré de ce point de vue. A voir les mesures protectionnistes se renforcer de toutes parts, les investisseurs craignent un scénario un peu catastrophe sur l’économie mondiale et se sont mis à vendre massivement l’or noir dans le doute. Techniquement, vous n’êtes pas surpris, je vous avais dit que la rupture de $59 ouvrait potentiellement une phase de baisse entre 50 et $55, le brut évolue entre ces niveaux. Un potentiel de baisse existe encore, attention : le niveau de $50 cédant un retour vers le point bas de fin 2018 ne serait pas impossible. Pour le moment, restez à l’écart à l’achat et prenez des profits vers $51 si vous êtes vendeur.

popup_close
cl-jul19-h1-2

Peugeot (PEUGEOT) : double effet négatif mais…


Peugeot aurait pu connaitre une semaine bien plus compliquée qu’elle ne l’a été en réalité. En effet, avec l’annonce en début de semaine dernière d’une fusion potentielle entre Fiat-Chrysler et Renault, puis en fin de semaine avec les mesures protectionnistes du Président Trump à l’encontre du Mexique qui a déstabilisé l’ensemble du secteur automobile de la planète, la baisse de Peugeot n’a été que de -3%. La résilience du constructeur au lion a été remarquable. Techniquement, le titre avait déjà beaucoup souffert les semaines passées en dégringolant de €25 à moins de €20. Il existe sur les niveaux actuels une forte zone de support technique, psychologique et peut-être un phénomène de saturation de la baisse. Dans ces conditions, on peut toujours se porter à l’achat sur le titre autour des €20 dans une optique de redressement à moyen terme au moins vers 22/€23.

popup_close
peugeoth4-6

LVMH (LVMH) : le titre vacille à peine !


LVMH, champion français et même mondial de l’industrie du luxe, semble presque invulnérable. Le titre reste à moins de 5% de son sommet historique, alors que le CAC40 est à 8% de son record annuel. La résilience et la force relative du titre restent en tout point remarquable. La valeur surfe toujours sur son excellent premier trimestre et la confirmation de ses objectifs pour 2019. Il faudra quand même se méfier des résultats du T2 et de l’impact des tensions commerciales qui devraient quand même porter atteinte à la profitabilité de l’entreprise. Le risque de sanction lors des prochaines trimestrielles du 23 juillet prochain n’est pas nul. On pourrait prendre un pari audacieux et contrarien, en vendant à découvert le titre dans une zone comprise entre 340 et €350, avec un stop de protection placé à €370. L’objectif de repli visé sera à €315.

popup_close
lvmhweekly-3

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Pr&c&dent
  • 09:55 GMT
  • EUR
  • PMI Manufacturier allemand (mai)
  • 44.3
  • 44.3
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PMI Manufacturier (mai)
  • 52
  • 53.1
  • 16:00 GMT
  • USD
  • Indice PMI Manufacturier ISM (mai)
  • 53
  • 52.8

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X