Allemagne, Italie et USD

Rapport hebdomadaire - 26/02/2018

Le marché américain se rétablit

italian-elections


La semaine dernière et jusqu'au 23 février, l'incertitude sur la couleur de la fumée du nouveau gouvernement de coalition allemand et les prochaines élections en Italie ont fait baisser la monnaie commune. Les marchés américains ont fini en territoire vert car les minutes de réunion de la Réserve Fédérale ont révélé des indices importants pour les investisseurs.

La semaine dernière


La semaine dernière et jusqu'au 23 février, l'incertitude sur la couleur de la fumée du nouveau gouvernement de coalition allemand et les prochaines élections italiennes ont fait baisser la monnaie commune. Les marchés américains ont fini dans le territoire vert car les minutes de réunion de la Réserve Fédérale ont révélé des indices importants pour les investisseurs, tandis que les marchés britanniques ont terminé la semaine mitigés en raison de la faiblesse des données et les négociations du Brexit. Les marchés asiatiques ont clôturé en hausse la semaine dernière, prolongeant leurs gains pour la deuxième semaine consécutive.

L'USD a terminé en hausse contre presque toutes les autres devises, après que les minutes de la dernière réunion politique de la Fed américaine et le rythme des hausses de taux d'intérêt aient stimulé l'optimisme sur la vigueur de l'économie du pays. Dans les nouvelles économiques, le secteur de la fabrication et des services aux États-Unis a déclaré des résultats supérieurs aux attentes du marché. Le marché du travail a continué de se renforcer, les demandes d'allocations chômage initiales de la semaine précédente ayant diminué de façon inattendue.

Les marchés britanniques ont terminé la semaine mitigée. L'indice FTSE 100 a terminé en baisse en raison des pertes subies dans les secteurs financier et minier, les bénéfices des sociétés ayant été décevants. En outre, le produit intérieur brut du Royaume-Uni a progressé à un rythme plus faible que prévu pour le dernier trimestre de 2017, suscitant des inquiétudes sur les perspectives économiques du pays tandis que les négociations sur le Brexit sur l'accord commercial trouvent l'opposition croissante.

Le DAX allemand 30 a grimpé de 0,3%, bien que l'EUR ait fini plus bas contre la plupart des autres majors. L'inflation des 19 pays s'est détendue en janvier à partir de décembre 2017, ce qui a exercé des pressions pour retarder la prochaine hausse des taux d'intérêt. En outre, le PMI manufacturier et des services de la région a chuté plus que prévu et le climat des affaires allemand Ifo a également chuté plus que prévu en février.

Les prix de l'or ont connu la pire semaine depuis le début de décembre, le dollar s'étant redressé par rapport aux trois dernières années, les attentes de la Fed étant d'une politique monétaire plus agressive. Les prix du pétrole ont terminé leur deuxième hausse hebdomadaire consécutive après que l'Energy Information Administration ait annoncé que les stocks de pétrole brut américains avaient chuté de 1,6 million de barils durant la semaine terminée le 16 février 2018. Les baisses de production induites par l'OPEP renforcent également les perspectives positives en optimisant l'optimisme selon lequel le rééquilibrage des marchés du brut est bel et bien engagé.

popup_close
dow-mar18-h4-alvexo-ltd-4

La semaine prochaine


Les marchés financiers mondiaux se concentreront sur les événements liés à l'inflation cette semaine, comme en témoigne le nouveau président de la Fed, Jerome Powell, mardi 27 février devant les comités du Congrès. Jeudi, les dépenses personnelles de consommation, sujet préféré de la Fed pour l'inflation, seront le point fort de la semaine.

Le compte rendu de la semaine dernière de la réunion de politique du FOMC a conduit à spéculer que la Banque Centrale Américaine augmenterait les taux d'intérêt à un rythme plus rapide que prévu actuellement. Le rapport de vendredi indiquait que la banque centrale voyait l'économie américaine dans le plein emploi, bien qu'avec des gains salariaux "modérés" seulement. La prochaine hausse des taux d'intérêt est prévue lors de la prochaine réunion du FOMC qui se tiendra les 20 et 21 mars et son prix est fixé à hauteur de 80%.

Mercredi, la deuxième estimation de la croissance du PIB pour le quatrième trimestre aux États-Unis devrait montrer une légère révision à la baisse de 2,6% à 2,5%.

La zone euro rapportera le chiffre de l'IPC mercredi, ce qui devrait être une bonne lecture, et pourrait pousser la Banque Centrale Européenne à faire un pas de plus vers la fin de son programme de relance.

Jeudi est une journée de fabrication avec des rapports sur la croissance du secteur manufacturier ISM avec des données économiques provenant de la Chine, l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Ce week-end, deux grands événements politiques pourraient générer des risques et des incertitudes sur la zone euro. Premièrement, les élections législatives italiennes du 4 mars pourraient conduire à un parlement sans majorité. Deuxièmement, le même jour se déroule le sondage des sociaux-démocrates allemands sur ses membres pour rejoindre un autre gouvernement de coalition avec les conservateurs de la chancelière Angela Merkel.

Le marché pétrolier se redresse aussi, les prix du pétrole atteignant leur plus haut niveau en près de trois semaines, soutenus par les commentaires de l'Arabie Saoudite selon lesquels elle continuerait à freiner les exportations conformément aux efforts de l'OPEP visant à réduire les disponibilités mondiales.

popup_close
eurusd-h4-alvexo-ltd-1

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent