Baisse du pétrole à l’approche de la réunion de Doha

Tous les regards sont tournés en direction de Doha d’aujourd'hui, où les principaux producteurs de pétrole mondiaux, OPEP et non-OPEP inclus, seront réunis afin d'envisager un gel de la production.

oil-3

Après une augmentation constante des prix le brut WTI a repris le chemin de la baisse vendredi dernier. Malgré le bon-vouloir affiché par la plupart des puissances pétrolières, les marchés demeurent sceptiques quant à la signature d’un accord qui serait respecté par tous, étant donné que l'Iran s’oppose toujours à toute restriction avant d’avoir atteint le rhytme de 4 millions de barils par jour.

 Revue hebdomadaire

Les banques centrales continuent de marcher sur des œufs et attendent davantage de données avant d'être convaincues que les pressions déflationnistes ne sont plus à craindre. Cette semaine, l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) de mars du Royaume-Uni a progressé de 0,50 % sur le titre alors que le Core a sauté à 1,50 %, battant les prévisions et les résultats du mois précédent. Ces résultats positifs n’ont cependant pas incité la Banque d'Angleterre à adopter une politique monétaire plus agressive lors de leur réunion, tard dans la semaine. La BoE a choisi d’attribuer la hausse de l'inflation à des tendances saisonnières, à savoir les « effets de Pâques », ce qui expliquerait pourquoi la Banque est restée « Dovish » dans ses perspectives, laissant le taux d'intérêt à 0,50 %. La Banque du Canada a elle aussi fait preuve de prudence quant à ses perspectives économiques mais a tout de même avoué être assez optimiste en ce qui concerne le constat d’une hausse du PIB pour le premier semestre de l'année. En Australie, les marchés du travail continuent de progresser fortement tandis que le taux de chômage recule à 5,70 % en mars et que l'économie a vu la création de 26 100 emplois au cours du mois. Il est toutefois important de noter que la principale partie de cette hausse provient d'une vague de postes à temps partiel, tandis que le pourcentage des postes à temps plein s'est détérioré. Malgré tout, il est peu probable de voir la RBA voter en faveur d'autres baisses de taux pour le moment. Les données en provenance des États-Unis furent mitigées. Les chiffres enregistrés par le secteur des ventes au détail ont été décevant avec hausse de 0,20 % sur le titre et un recul de 0,30 % sur le noyau. L'inflation s’est affaiblie, avec une hausse de 0,10 % seulement sur le titre et sur la base, des déceptions qui seraient susceptible de contraindre la Fed à continuer la politique « dovish » appliquée à ses taux d'intérêt. Le taux d'inflation de la Chine est resté stable à 2,30 %, et l'économie a affiché un excédent commercial modeste. Au premier trimestre, la courbe du PIB a grimpé de 6,70 %, comme prévu, mais toujours inférieur au taux de 6,80 % du trimestre précédent. La production industrielle a repris le droit chemin, grâce à une hausse de 6,80 %.

popup_close
1-usdjpy-1604

La semaine à venir

Les marchés américains devraient voguer sur le calme plat cette semaine. Pas de surprises non plus sont attendues du côté du taux d’inflation de la Nouvelle-Zélande qui devrait rester stable dans le premier trimestre de 2016, tandis que le taux annuel devrait progresser à 0,30 % contre 0,10 % précédemment. L’accent se déplace donc vers l'Europe, plus précisément vers l’Allemagne qui devrait publier mardi un rapport mesurant le sentiment économique ZEW particulièrement à la hausse puisqu’il semblerait passer de 4,3 en mars à 8,2 en avril. La BCE devrait rencontrer le 21 avril et Mario Draghi pourrait profiter de l'occasion pour faire baisser l'euro, sans tenir compte de la stabilité de la monnaie sur le marché des changes depuis la dernière réunion. Au Royaume-Uni, des données économiques importantes sont attendues cette semaine, dont le rapport  mensuel sur l’emploi attendu mercredi. Les estimations devraient faire état d’une croissance constante du salaire moyen à 2,10 %, ainsi qu’un taux de chômage toujours à 5,10 %. Jeudi seront publiés les chiffres enregistrés dans le secteur des ventes au détail mais la majorité des analystes sont pour une baisse de 0,20 % en mars. Au Canada aussi, les ventes au détail devraient avoir diminué 0,70 % en février alors qu’on s’attend à une hausse de 0,40 % du titre CPI en mars.

popup_close
2-eurusd-1604