33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

C'est stupide l’économie disait Bill Clinton

Rapport hebdomadaire - 09/04/2018

« C'est une économie stupide »

china-door-shut


« C'est une économie stupide ». Cette déclaration a été attribuée à la première campagne présidentielle de Bill Clinton en 1996. Elle véhiculait l'idée que l'économie était la principale préoccupation des personnes à qui il sollicitait le vote. Curieusement ces propos restent très actuels. Tout comme l'économie qui anime les disputes commerciales et qui semble consumer autant de concentration que le capital de nombreux traders.

La semaine dernière


Les marchés boursiers mondiaux sont en chute libre depuis plus de 2 mois. Ces baisses sont assez importantes et se produisent régulièrement pour créer une peur profonde chez les traders et les forcer à retirer leur capital des marchés boursiers. C'est pourquoi les prix baissent : les vendeurs sont plus nombreux que les acheteurs. C'est ce qu'il faut comprendre pour savoir pourquoi les prix baissent ou augmentent. C'est l'une des rares vérités de l'économie. C'est souvent la manifestation de la loi du marché de l'offre et de la demande. La question n'est bien sûr pas de savoir pourquoi les prix baissent, mais plutôt pourquoi les traders retirent-ils leur capital de ces marchés ? Comme nous aimons le répéter, il n'y a pas de raison unique pour quoi que ce soit sur les marchés. Ils sont trop gros avec trop de traders ayant trop de pensées différentes pour qu'il y ait une variable explicative sur «pourquoi les marchés ont fait ...» n'importe quoi et à n'importe quel moment. Mais, quand un événement de taille se produit sur la scène financière, on peut juger de son impact et voir son effet sur les écrans de trading. Cet événement est le différend commercial qui oppose les Etats-Unis et la Chine. Il est basé sur le principe que les États-Unis et son administration sont victimes de la pratique manipulatrice et injuste de la Chine qui sollicite les producteurs qui opèrent en Chine. Le plus exaspérant est que les Chinois exigent que les fabricants qui établissent des usines en Chine doivent remettre leur technologie au partenaire chinois (51%) afin d'être autorisés à le faire ailleurs. Aussi extravagante que soit cette restriction, la capitulation est plus surprenante. Afin de se livrer au fantasme corporatif universel consistant à pénétrer et à conquérir des parts de marché en Chine, toutes les entreprises qui se livraient à ce fantasme ont été contraintes de se conformer à cette mesure excessive. L'administration Trump a dit "stop". Un point clé de ce différend est la relative munition laissée des deux côtés. Jusqu'à présent, $143 milliards ont été déclarés par les deux parties pour la mise en œuvre. Seuls les tarifs de l'acier et de l'aluminium ont été mis en œuvre à ce jour. Les Etats-Unis importent $550 milliards de produits manufacturés chinois. Les chinois importent $130 milliards des Etats-Unis. En d'autres termes, les chinois ont dépensé tous les tarifs qu'ils peuvent imposer sur les marchandises américaines, alors que les États-Unis peuvent encore imposer des tarifs sur $407 milliards supplémentaires de produits chinois ... Dépassés par les Etats-Unis, nous croyons que les chinois vont capituler.

popup_close
es-4-alvex-weekly-9-4-18

Cette semaine 


Nous pensons que les chinois vont se plier aux exigences américaines pour équilibrer les règles du jeu et cesser de manipuler les entreprises qui opèrent en Chine. Trop de choses sont en jeu pour les chinois qui sont en train de perdre leur poids commercial dans ce conflit. Il y a aussi le prochain sommet coréen des Etats-Unis en mai, au cours duquel les chinois ont peut-être le rôle le plus important, car ils sont les principaux mécènes de Kim Jon Un. La situation est tendue et déstabilisante comme nous l'a montré la semaine 14 sur les marchés. Mais dès le début de la semaine 15, l'Asie s'est levée positivement, le premier jour de trading, et les Européens ont également ouvert leurs portefeuilles. Nous verrons si les Etats-Unis font de même, (nous pensons qu'il le fera et que nous aurons placé des positions longues si anticipatives). Si c'est le cas, alors ce que nous cherchons sera de voir si les asiatiques poursuivent leur deuxième jour d'achat. Cela devrait stabiliser les craintes des traders. Pas nécessairement, mais probablement. Nous sommes d'avis que le marché haussier n'est pas encore sur les actions car les taux d'intérêt, tout en augmentant, sont encore trop bas pour attirer les investisseurs sérieux du côté des actions vers le côté dette (obligations) des marchés de capitaux. Nous rechercherons la hausse des prix dans les indices actions ainsi que la hausse des volumes. Tant que ce cycle se poursuit plus ou moins régulièrement, avec modération bien sûr après les récents chocs, mais néanmoins reconnaissable, nous prévoyons de renouveler les achats sur les fonds propres. Mesdames et Messieurs, tradez avec confiance.

popup_close
cl-may18-m30-6-4

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X