Chine : Un PIB au-delà de toute expectation

Le PIB chinois correspond aux attentes et les marchés réagissent positivement à l’inflation positive des pays industrialisés.

pib-chinois


 En dépit des vents contraires, l’économie chinoise a égalée les prévisions de croissance trimestrielles et annuelles. Après les résultats décevants affichés par le secteur commercial, ces bonnes nouvelles ont considérablement réduit le niveau d’anxiété ressenti jusque-là par les investisseurs et les analystes. La hausse de l’inflation constatée au cœur des économies avancées, dont la Zone euro, les États-Unis et l’Angleterre, a aussi contribuée au retour de l’optimisme sur les marchés dessus à travers le Monde.

La semaine dernière


Après avoir enregistré des résultats commerciaux inférieurs à ceux escomptés, les objectifs de croissance fixés par les planificateurs centraux de la Chine ont porté atteinte à la dernière publication du PIB. La croissance trimestrielle de Pékin a été mesurée à 1,80 %, tandis que sur une base annualisée elle atteint les 6,70 %. Nonobstant la faiblesse relative de la production industrielle, les investissements en actifs fixes et la vente au détail continuent progresser sur une base annualisée. Le Yuan offshore est tombé à un creux record par rapport au dollar. Les mesures de politique accommodante commencent à porter leurs fruits ci et là. Par exemple, l’Indice des Prix à la Consommation de la Zone Euro a augmenté au rythme le plus rapide depuis octobre 2014, alors qu’au Royaume-Uni, l’inflation suit une tendance haussière au point d’atteindre les plus hauts niveaux de ces douze derniers mois. Aux États-Unis, le même indice témoin de l’activité des consommateurs grimpe à des sommets de deux ans, ce qui cette fois apporte de l’eau au moulin des partisans d’une hausse des taux d’intérêts. Cet état de confiance généralisée a donné des ailes au dollar américain continue sa progression pour la troisième semaine successive, passant à des niveaux rencontrés en janvier. Le bonheur des américains fait le malheur des européens dont la monnaie subit la pression de cette hausse presque démesurée. Là-dessus s’ajoute l’annonce faites récemment par les dirigeants de la BCE a annoncé qu’il ne prévoyait aucune prise de mesure avant l’expiration de son programme d’achat actifs actuel.

popup_close
1-eurusdweekly10232016

La semaine à venir


Pour les prochaines sessions, ce seront les estimations du Produit Intérieur Brut de l’inflation des économies avancées qui seront les principaux catalyseurs de la dynamique des marchés. La semaine débutera avec celles concernant le commerce du Japon qui va probablement montrer un affaiblissement continu de ses exportations et de ses importations. Les chiffres du PIB du Royaume-Uni et des États-Unis seront tout de même les plus attendus. La croissance du PIB trimestrielle britannique devrait passer de 0,70 % à 0,30 % alors que chez les Ricains, la croissance devrait passer de 1,40 % à 2,50 %. La croissance Française devrait passer en territoire positif à l’inverse de celle de l’Espagne. On attend aussi le PIB et les chiffres de l’inflation des économies en provenance du monde entier, y compris le Japon, l’Australie et l’Allemagne. Alors que la plupart des indices de la consommation (IPC) devraient rebondir, le Japon peut-être rester englué dans une phase déflationniste alors que l’inflation de consommation de base est susceptible de demeurer en territoire négatif. Des comptes rendus sur la consommation de biens durables et sur le logement viendront compléter la semaine. Ces données seront particulièrement importantes surtout si le secteur du logement continue de connaître une croissance saccadée.

popup_close
2-usdjpyweeklyreview10232016