Concluons un accord

greek-agreement-1

La semaine dernière a été saluée comme l'apogée des négociations aboutissant à un accord sur le nucléaire et sur la situation grecque. Bien que des obstacles demeurent à leur entérinement, les progrès ont été généralement considérés comme allant dans la bonne direction malgré les risques.

La semaine dernière

Les querelles incessantes en Grèce ont pris une place importante au début de la semaine dernière avant que le parlement Grec et d'autres parlements régionaux aient approuvé les dernières mesures ouvrant la voie à un financement provisoire et un troisième plan de sauvetage. Bien que des difficultés subsistent pour une mise en œuvre complète, l'air ambiant est plutôt à un optimisme prudent alors que les responsables politiques discutent de l'allégement de la dette potentielle et la structure d'un nouveau plan de sauvetage. En Chine, malgré des chiffres qui montraient un PIB annualisé en expansion à 7,00%, les investisseurs sont de plus en plus préoccupés par la volatilité des marchés boursiers alors que des fluctuations importantes combinées à un volume important d'instruments négociables, soulève la question de l'état réel de l'économie. Les analystes sont de plus en plus concernés par la véracité des données économiques prétendues par la nation alors que la croissance devrait continuer de s’affaiblir en dépit de la prolifération des mesures très accommodantes des politiques monétaires et budgétaires. Dans ses remarques préparées pour son audition semestrielle au Congrès, la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a souligné le durcissement graduel envisagé par la Banque centrale alors que les conditions s’améliorent et les perspectives prévoient deux hausses de taux avant la fin de l'année. Enfin, l’Iran et les puissances mondiales ont réussi à s’entendre sur un accord qui ouvre la voie à l'amélioration des relations commerciales et une compréhension qui permet à l'Iran de développer pacifiquement ses capacités nucléaires.

popup_close
eurgbpweeklyreview07202015

Cette semaine

Les Grecs entrent aujourd’hui dans une étape critique car ils doivent effectuer un important remboursement de 3,5 milliards d'euros à la Banque centrale européenne. Le défaut de paiement entraînera la faillite qui pourrait avoir un impact retentissant sur l'avenir de l'Europe. Les prochaines sessions sont marquées par des données économiques plus limitées de type macroéconomiques, en raison de l’accalmie durant les mois d'été. Les grandes annonces à venir sont essentiellement limitées aux grandes économies mondiales, avec les États-Unis qui doivent exposer les statistiques de ventes de logements existants et de ventes de logement neufs. Selon les prévisions, les ventes de logements existants devraient augmenter d'environ 0,90% mensuellement pour 5,40 millions de logements existants vendus en juin et les ventes de logements neufs devraient chuter très légèrement à 543.000 vendus. La Nouvelle-Zélande se prépare à sortir son rapport sur les taux d'intérêt, avec la Banque centrale de Nouvelle-Zélande qui devrait maintenir ses taux à 3,25%, malgré la forte possibilité que la Banque centrale surprennent les marchés avec une réduction de 25 points, de la même manière que la Banque du Canada. Parmi les autres données importantes, il y aura les chiffres manufacturiers de la zone Euro et de ses membres, la France et l'Allemagne, ainsi que des rapports similaires en provenance de la Chine et les États-Unis.

popup_close
nzdusdweeklyreview07202015
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.