Des résultats du NFP au-delà des prévisions

Baisse du taux de chômage suite au 1er rapport sur l’emploi en 2017

nfp-report


Les principales décisions des banques centrales mondiales ont eu lieu vendredi, avec de surcroît le rapport sur les salaires non agricoles aux États-Unis. Bien que les 227 000 emplois ajoutés au cours du mois de janvier aient largement dépassé les attentes, cela n'a pas suffi à ralentir le nombre record d'Américains actuellement hors de la population active.

La semaine dernière


Les banques centrales et la politique mondiale ont monopolisé l’actualité économique la semaine dernière alors que les décisions des économies ont été accompagnées par le rapport mensuel du chômage américain et par le conflit croissant avec l'Iran.

Les banques centrales se sont en grande partie abstenues d'ajuster la politique monétaire, la Banque du Japon et la Banque d'Angleterre ayant maintenu leurs taux à -0,10% et 0,25%. Chaque pays a amélioré ses prévisions de croissance pour l'ensemble de l'année 2017, la Banque d'Angleterre se concentrant également sur la possibilité d'atteindre l'objectif d'inflation en février.

De l'autre côté de l'Atlantique, la Réserve fédérale américaine a maintenu les taux d'intérêt à 0,75%, tout en soulignant que l'inflation atteindrait les 2,00% ciblés. À ce stade, seules deux hausses de taux sont prévues au cours de l'année civile.

En remontant en Europe, la zone Euro connaît un renouveau, comme en témoigne le taux de chômage au plus bas depuis 2009, alors que l'inflation atteint son point culminant depuis 2013. Cependant, une nouvelle crise de la dette grecque pourrait ajouter au bouleversement politique alors que les partis  anti-UE gagnent en popularité.

En parallèle, un test de missiles balistiques iranien accompagné de nouvelles sanctions soulève des tensions autour des prix du pétrole, alors que l'accord de l'OPEP a supprimé 1,4 million de barils produits par jour au mois de janvier.

popup_close
cl-mar17weeklyreview02052017

La semaine à venir


Plusieurs autres décisions des banques centrales suivront dans les jours à venir car la Reserve Bank of Australia et la Reserve Bank of New Zealand dévoileront leurs propres décisions. Ni l'une ni l'autre ne devrait modifier ses taux d'intérêt, cependant, l'inflation basse peut soulever le spectre de mesures d'assouplissement supplémentaires pendant le deuxième trimestre si l'inflation, l'expansion du PIB et la croissance de l'emploi restent fragile.

Outre des décisions de politique monétaire pertinentes, les données essentielles seront relativement rares tout au long de la semaine, y compris les chiffres liés à la production manufacturière au Royaume-Uni et au taux de chômage au Canada.

La saison des bénéfices est en bonne voie, avec des rapports de bénéfices importants pour les constructeurs automobiles General Motors et Tesla. Le fournisseur mondial de boissons Coca Cola publiera également des résultats ainsi qu’une plateforme Twitter.

En toile de fond, le monde s’attend à une rhétorique ferme entre les États-Unis et l'Iran alors que l'accent est mis sur les tensions actuelles au Yémen et dans le détroit de Bab el Mandeb. Les États-Unis ont récemment déplacé le destroyer USS Cole près du détroit afin de défendre les routes maritimes, cela pourrait susciter de grandes tensions avec l'Iran, et potentiellement augmenter la volatilité des prix du pétrole à court terme.

popup_close
usdjpyweeklyreview02052017
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.