L’affaiblissement de l’euro exprime l’inquiétude des marchés

Revue hebdomadaire

most_of_the_currencies_closed_the_week_lower_against_the_greenback-01_360

Pas de surprise lors de la conférence de presse de la BCE. Mario Draghi a adopté le ton « colombe » que les marchés voulaient entendre et a annoncé l’emploi d’un assouplissement quantitatif (QE) supplémentaire. Bien que cette décision monétaire « non conventionnelle » ne soit concrètement entériner qu’au terme de la prochaine réunion de la BCE prévue pour décembre, cette annonce explique la chute du taux de l’euro enregistré à la fin de la semaine dernière.

La semaine prochaine

L'euro a perdu plus de -2,5% en une semaine, alors que le dollar gagnait du terrain face à la plupart des autres devises mondiales. Avec la forte probabilité d’une très proche utilisation de la planche à billet de la part de la Banque Centrale Européenne, le différentiel du taux d’intérêt est de retour sur table et ce, malgré le doute qui pèse toujours sur la hausse du taux d’intérêts planifiée par la Fed. Toutefois, à court terme tous s’accordent sur un affaiblissement de l’euro, indépendamment de la politique concernant le taux d’intérêt préconisée par la Réserve fédérale cette année. L’annonce du taux d’intérêt fixé par la Banque du Canada fut un des évènements phares de la semaine précédente. Malgré le maintien des tarifs de la BoC, le gouverneur Poloz a revu les prévisions de croissance économique à la baisse et a annoncé la stabilité du taux d’intérêt pour l’année 2016.

popup_close
1_eurusd-daily_2510

Alors que toute l’actualité économique de la semaine dernière tournait autour de la Banque Européenne et se sa monnaie, c’est la cession d’octobre de la FOMC qui fera les titres des journaux de la semaine prochaine. Il est fort probable que la Réserve Fédérale se concerte pour maintenir les taux par conséquence, n’aura pas de raison de convoquer une conférence de presse ce mois-ci. L’interrogation demeure sur le contenu de la prochaine déclaration de la Fed, alors que les chiffres du marché du travail ne cessent de s’affaiblir durant ces deux derniers mois et que les résultats économiques récents étaient plutôt mitigés. Les estimations du troisième trimestre du PIB américains sont elles aussi attendues très prochainement malgré des attentes nettement plus modérées que les 3,9% de croissance rencontrées lors du précédent trimestre. Les spécialistes interrogés s’accordent autour d’un taux de 1,6%. Un résultat inférieur aux prédictions pourrait porter atteinte à la valeur du billet vert et augmenter l’intérêt porté sur les valeurs à risques. L’annonce de la Banque du Japon prévue vendredi pourrait surprendre les marchés avec une expansion de son programme d’assouplissement quantitatif (QE) alors que les analystes misent sur un maintien des taux. La paire USD/JPY s’est négociée fortement et le prix des actions de la semaine dernière pourrait faire office de signe annonciateur d’une rupture, influencée par les évènements prévus cette semaine.

popup_close
2_usdjpy-daily_2510