La BPoC a décidé de réévaluer la monnaie chinoise

china_main_image_360

Les mesures de la BPoC visant à prévenir un nouvel effondrement des actions chinoises ont largement déçu après que d'autres interventions aient échoué à maintenir la valeur des actifs élevée alors que les préoccupations concernant l'avenir de l'économie chinoise augmentent et se font fortement ressentir.

La semaine dernière

Après le Yuan se soit préalablement affaibli suite à un événement ayant déclenché une nouvelle série de troubles dans les devises mondiales, la BPoC a surpris en réévaluant le yuan à la hausse, avec la paire USD/CNH expérimentant une des hausses les plus élevées des derniers mois. Les efforts visant à soutenir le marché boursier n’ont pas été considérés comme fructueux après que le Shanghai Composite ait dépassé un niveau technique majeur et entre en territoire négatif tel avec un certain nombre d'autres indices régionaux. En dehors du malaise qui règne en Asie, le Procès-verbal de la réunion du FOMC a montré que le décollage septembre est de plus en plus improbable en raison de l'aggravation des perspectives d'inflation. La pression sur les prix de l'énergie a tendance à limiter les prix à la consommation et empêche la Réserve fédérale d'agir plus rapidement pour normaliser les politiques de taux d'intérêt malgré un contexte économique difficile. Les données de l'immobilier américain restent mitigées mais comme nous pouvons l’observer, certains des indicateurs ont sensiblement dépasser les estimations des analystes témoignant d’une hausse de la confiance dans l'économie. Pendant ce temps, les Grecs se sont assurés un troisième plan de sauvetage de la part des créanciers et ont réussi à débloquer des fonds pour effectuer juste à temps l’important remboursement de la BCE. Les fonds ouvrent également la voie à la recapitalisation des banques et, espérons-le, une éventuelle levée des contrôles de capitaux.

popup_close
usdcnhweekly08242015

Cette semaine

Les prochaines séances seront dominées par les chiffres du produit intérieur brut américains et européens. Les grandes économies de la zone euro, dont l'Allemagne et l'Espagne sont prêtes à publier leurs chiffres du PIB pour le second trimestre, avec le PIB allemand attendu en hausse de 0,40% par trimestre et de 1,60% à un rythme annualisé. En dehors de la zone euro, la Suisse et le Royaume-Uni publieront également des rapports sur le PIB, avec ce dernier susceptible de voir son économie se contracter alors que le Franc suisse renforcé impacte le secteur des exportations. Les États-Unis devraient publier leurs chiffres révisés du PIB pour le deuxième trimestre plus tard dans la semaine, avec une accélération à 3,10% attendue face aux 2,30% enregistrés dans les données provisoires. Hormis le PIB, les Etats-Unis publiera également d'autres données économiques pertinentes, telles que les commandes de biens durables et de nouvelles données sur le secteur du logement. Les biens durables de base devraient augmenter, mais de manière décevante, suivant la tendance des derniers mois. Les données sur le logement, comprenant l'indice des prix de l’immobilier Case-Shiller et les ventes de logements neufs, sont susceptibles de rester conformes aux tendances dominantes dans le secteur. Les résultats de la réévaluation de la BPoC se ressentiront (ou non) dans les semaines à venir.

popup_close
eurusdweekly08242015
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.