La Chine confirme son ralentissement

L’Europe sous le feu des projecteurs pendant les célébrations américaines

china-euro


Vendredi dernier, l’euro est remonté à son niveau le plus haut depuis deux mois contre le dollar américain après que des études de la zone euro aient montré une accélération supplémentaire de l’activité dans la région. Notons que la tranquillité a régné au sein des places boursières jeudi en raison des célébrations de Thanksgiving. Pendant ce temps en Chine, les marchés financiers ont observé une envolée de la volatilité en raison des craintes des investisseurs quant à un resserrement de la réglementation du crédit en ligne par le gouvernement.

La semaine dernière


Les chiffres flash de l'indice PMI des directeurs européens d'achat pour le mois de novembre ont montré que les secteurs manufacturiers et des services avaient enregistré leurs meilleurs résultats depuis avril 2011. Sur le plan politique, les pourparlers de coalition entre le parti de l'Union Démocratique Chrétienne (CDU) de la Chancelière allemande Angela Merkel et le parti démocrate pro libéral allemand ont échoué, jetant le pays dans une crise politique sans précédent. Cependant, le Parti social-démocrate de centre gauche (SSD), qui a obtenu le second nombre de voix le plus important lors des élections législatives de septembre, est revenu sur sa décision initiale de ne pas coopérer avec Merkel vendredi. Cela souffle un vent d’espoir quant à une nouvelle “grande coalition”. De l’autre côté au Royaume-Uni, la Première Ministre Theresa May s’est vue attribuer une date limite de 10 jours par l’Union européenne qui lui demande de régler rapidement la question du Brexit, au risque de subir un blocage durant le sommet prévu en décembre.

L’évènement le plus notable de la courte semaine de trading américaine fut sans aucun doute la publication du compte-rendu de la réunion du Comité fédéral de l’Open Market qui s’est déroulée du 31 octobre au 1er novembre. Les décideurs politiques se sont accordés pour conclure que l’économie était sur la voie de la croissance et ont confirmé qu’une hausse des taux d’intérêt en décembre était toujours d’actualité et ce malgré une inflation toujours trop faible. Du côté des matières premières, les contrats à terme du pétrole américain affichent d’excellents résultats, au plus haut niveau depuis deux ans après que la fermeture partielle du pipeline Keystone de TransCanada ait réduit les estimations de livraisons pour le mois en cours.

popup_close
eurusd-h4-6

La semaine prochaine


Après une semaine relativement calme, des jours plus agités sont à prévoir avec en première ligne le pétrole qui devrait faire la une au bon vouloir de l’OPEP qui se réunit à Vienne le 30 novembre pour discuter d’une éventuelle réduction des quotas de production. D’après le consensus actuel, les membres de l’OPEP et la Russie devraient se mettre d’accord pour maintenir les quotas jusqu’à la fin de l’année prochaine. Si aucun accord n’est passé, les marchés subiront une chute aiguë des prix du brut. Aux États-Unis, l’indicateur économique préféré de la Réserve Fédérale à savoir l’indice déflateur des dépenses de consommation (inflation PCE) est annoncé avec une hausse de 0,10% annuelle en octobre pour atteindre 1,40%.

L’attention des investisseurs devrait se tourner vers la réforme des taxes américaines, alors que le Président Donald Trump rencontre les républicains du Sénat pour un déjeuner officiel mardi en vue du vote de la facture fiscale. Au Royaume-Uni, la Banque d’Angleterre devrait incessamment sous peu publier les résultats de ses simulateurs de crises de 2017 des plus grands établissements de crédit, tandis que l’inflation flash de la zone euro pour novembre sera publiée jeudi. La semaine sera chargée pour le Canada alors que les spécialistes prévoient une croissance de l’économie à un rythme trimestriel de 1,60% vendredi, ce qui représente un assouplissement appréciable comparé au ralentissement observé aux trimestre précédent à 4.50%. Enfin, selon les pronostics, le secteur de l’emploi devrait afficher la création de 10 000 postes en novembre, pour faire baisser le taux de chômage jusqu’à 6,20%.

popup_close
cl-jan18-h4
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.