La Chine à payer le prix des ventes massives sur les marchés mondiaux

1000x667-markets-regain-health_720_360

La dévaluation en Chine ainsi que la vente massive et soudaine sur les marchés lundi dernier a mis de nombreux traders et investisseurs dans des positions difficiles. Comme l'aversion au risque s’était installé, les marchés boursiers à travers le monde avaient chuté, et le sentiment s’étaient nettement détériorées après la publication du procès-verbal de la réunion du FOMC. En l'absence d'intervention de la Banque Centrale de Chine, le Shanghai Composite avait plongé de plus de -18,00% et récupéré seulement après que la PBoC soit intervenu en abaissant les taux d'intérêt à court terme et réduisant les ratios de réserves obligatoires. L'intervention de la Banque centrale chinoise a réussi à aider le Shanghai Composite a clôturer fla semaine avec seulement -7.80% de pertes. Ce fut la même histoire à travers le conseil d'administration avec le Dow Jones et le S&P500 se remettant de leurs pertes lors de la clôture de vendredi.

La semaine dernière

Une évolution surprenante est intervenue la semaine dernière dans la livre sterling. Alors que la nouvelle n’a pas retenti immédiatement face à l'agitation du marché qui a vu le sentiment d'aversion au risque faire flamber les valeurs refuges telles que le Yen et le Franc suisse, la Livre Sterling était quasiment plate en début de semaine. Mais la devise a plongé juste après la nouvelle de la baisse des taux de la Chine, de sorte que le Dollar américain a rebondi de ses plus bas hebdomadaires. La paire GBP/USD a terminé la semaine avec des pertes de -1,97% après avoir testé brièvement les sommets au-dessus de 1,58 et clôturé la session de vendredi à 1.539. Les estimations révisées du PIB britannique pour le deuxième trimestre sont restées inchangées à 0,70%. En revanche, les États-Unis ont revu les estimations du PIB du deuxième trimestre à la hausse, augmentant de 3,70%, dépassant les prévisions médianes de 3,20% et surpassant d'une manière extravagante l'estimation initiale de 2,30%.

popup_close
1_gbpusd-h4_3008

Cette semaine

La Chine sera absente des titres des journaux economiques cette semaine. Les données les plus importantes de ce mardi seront la décision de politique monétaire de la RBA qui devrait être un non-événement avec des taux d'intérêt vraisemblablement inchangés. Un rapport en provenance du Canada publiera le PIB mensuel et les chiffres du chômage. Le dollar canadien a réussi à rebondir la semaine dernière grâce à une valorisation des cours du pétrole brut depuis jeudi soir et un dépassement des estimations sur le PIB et le taux de chômage qui est à 6,8% et pourraient voir le huard augmenter de nouveau. La réunion de politique monétaire de la BCE aura également lieu cette semaine. Draghi et son équipe sont susceptibles d'insister sur les achats d'obligations souveraines de la BCE et de réfléchir également au problème du ralentissement de la croissance dans la zone euro. Si rien n’en ressort, l'euro devrait rebondir à court terme. Ce vendredi, le rapport mensuel sur la masse salariale non agricole sera publié. Ceci est important pour les marchés car ce sera le dernier rapport du marché du travail avant que la Réserve fédérale se réunissent dans deux semaines, le 17 septembre dans ce qui pourrait être une importante réunion du FOMC. D’après les estimations, le taux de chômage américain devrait encore s’améliorer, imprimant à 5,2%, après avoir été stable à 5,3% durant les deux derniers mois.

popup_close
2_eurusd-h4_3008