peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La Chine se retrouve dos au mur

La Banque de Chine ajoute des opérations d'Open Market quotidienne et de Ratio bancaire

china-4

Dans une tactique en deux mouvements destinée à lutter contre la dégradation des conditions de liquidité monétaire, la Banque de Chine a fait un pas de plus en direction d’une libération de capitaux nationaux supplémentaire. Le geste est censé permettre la réduction des taux d’emprunts et en outre, atténuer l'impact de la pénurie de devises de réserve sur la deuxième puissance économique du Globe

Revue hebdomadaire

Après une longue période durant laquelle on a pu assister à une volatilité déroutante des actifs à risques à travers le Monde, l’initiative de la Banque Centrale Chinoise a stimulé un renversement global, qui a permis un rétablissement progressif des indices des matières premières. La prise de décision audacieuse prise par la BPoC destinée à réduire le quota des fonds minimums requis pour l’ouverture d’un compte imposé par les banques du pays (de 17,50 % à 17,00 %), a pour but de contenir l’hémorragie des devises étrangères, dont le manque dans les caisses de la République de Chine se fait sentir chaque jour plus encore. L'utilisation quotidienne de la planche à billets, accompagnée par l’assouplissement répété de la politique monétaire est parvenue à apaiser le sentiment négatif des investisseurs et de reconquérir progressivement leur confiance. La zone Euro ne parvient pas à s’extirper d’une pente glissante, à deux doigts de la faire chanceler en territoire déflationniste, comme on peut le constater par le biais des chiffres décevant du CPI et du PPI. À l’instar de la Banque de Chine, beaucoup d’analystes prévoient que la Banque Centrale Européenne va se voir forcée de voter en faveur d’un assouplissement monétaire supplémentaire des conditions du marché lors de la réunion à venir dans l’espoir d’arriver à stimuler l'inflation et inciter les dépenses dans l'ensemble de l'économie. Le seul signe d'optimisme dans cette conjoncture critique, provient des États-Unis, après que la masse salariale du pays ai largement surpassé les attentes, laissant entrevoir le spectre d'une autre hausse des taux d’ici la fin de l'année

popup_close
usdcnhweeklyreview03062016

La semaine à venir

Cette semaine, tous les projecteurs se tourneront en direction des membres du Conseil d'administration de la BCE censés se prononcer jeudi sur la nature de leur politique monétaire, alors que les prévisions entrevoient un vote en faveur de l'amplification des mesures de stimulation existantes. Le taux de référence est censé rester à 0,05 %, tandis que le taux de dépôt pourrait se voir rétrogradé. On s’attend aussi à l’enchérissement des achats d'actifs pour un total de 15 milliards d’euros supplémentaires. En dehors de la politique monétaire, les marchés son impatient de prendre connaissance du rapport portant sur le PIB du quatrième trimestre et celui de la croissance annualisée, dont les chiffres devraient être de 0,30 % et 1,50 % respectivement. Cette révision des mesures concerne également la Reserve Bank of New Zealand et la Banque du Canada alors que l’on s’attend au maintien du pourcentage des taux pour chacune de deux. De retour ver l’Extrême-Orient, le Japon débutera la semaine en trombe avec la publication de ses chiffres du PIB. Le Produit Intérieur Brut (PIB) annuel est actuellement censé voir le jour avec une contraction  de -1.50 %, réduisant le rythme trimestriel à -0,40 %. La Chine rendra également compte des dernières données de commerce, avec des exportations qui devraient subir un effondrement accéléré, tandis que les importations diminuent à un rythme lent.

popup_close
eurjpyweeklyreview03062016