peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La FED ouvre la porte en grand

La banque centrale américaine choisit d’être combative pour 2017

shutterstock_205382632


Apres une hausse des taux très attendu, La FED a réussi à surprendre les participants du marché avec une version révisée à la hausse, compte tenu du nombre d’augmentations des taux prévus pour l’année à venir, tout en minimisant l’impact de la relance annoncée par le président élu, Donald Trump.

La semaine dernière


Le facteur déterminant du dynamisme des marchés de la semaine précédente fut le choix de la FED d’augmenter les taux d’intérêt à 0.75%. En plus de la spectaculaire poussée du Dollar américain, la banque centrale se place sur le chemin de la normalisation en annonçant une prévision de trois hausses supplémentaires au cours de la prochaine année civile. L’optimisme est de la partie avec également la plus haute inflation des prix à la consommation depuis deux ans. D’autres banques centrales mondiales ont exprimé leur enthousiasme à la fois avec la banque d’Angleterre et la banque nationale Suisse mettant en évidence les avantages de ce resserrement progressif. La Banque d’Angleterre ainsi que la Banque nationale Suisse ont décidé de maintenir leurs taux d’intérêt respectivement à 0.25% et -0.75%. Toutefois, chaque institution a cité la possibilité de conserver la politique monétaire dans ce sens en fonction de l’évolution de la crise économique, politique et des différents facteurs à risque. Par ailleurs, l’inflation de la zone euro continue sa tendance à la hausse, atteignant le point le plus élevé depuis avril 2014 pour la superficie totale.

popup_close
usdchfweeklyreview12182016

La semaine à venir


Avec les vacances en approche, il est temps de commencer à penser aux rassemblements des fêtes de fin d’années. En général, les grands gestionnaires de portefeuilles utilisent ce temps pour quitter leurs postes de travail et relâcher la pression accumulée sur l’année. Les volumes de transactions sont susceptibles de chuter sur les deux prochaines semaines à venir, et par conséquent créer plus de volatilité sur les marchés boursiers. Les principales données à venir portent sur les chiffres du PIB du troisième trimestre des Etats Unis et du Royaume Uni. En dépit de l’élan positif concernant l’emploi, les salaires et l’inflation, le PIB britannique devrait rester inchangé à 0.50% et à 2.30% par an trimestriel. La lecture finale du produit intérieur brut américain pour le trimestre se terminant en septembre devrait être mise à niveau de façon modeste en passant à 3.30% au lieu des 3.20% du mois précèdent. Les commandes de biens durables seront aussi communiqués aux cotés des données incluant le logement et les ventes de logements neufs et existants. Outre le Royaume Uni et les Etats Unis, le Canada est prêt à annoncer les chiffres concernant le PIB du mois d’octobre au même moment que les chiffres de l’inflation et des ventes au détail. L’autre domaine à surveiller dans les sessions à venir sera le pétrole brut au sujet de préoccupations liées à l’augmentation de la production des pays producteurs à partir du 1er Janvier 2017.

popup_close
brnt-feb17weeklyreview12182016