peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La Fed se prépare à relever les taux

shutterstock_259699169

La dernière déclaration du FOMC a souligné l'imminence des hausses de taux d'intérêt malgré les statistiques qui restent dépendantes du processus de prise de décision alors que les marchés se préparent pour le décollage dans les prochains mois. La volatilité devrait s’intensifier comme en témoigne le chaos autour des devises, indices et matières premières de la semaine dernière.

La semaine dernière

La déclaration du Federal Open Market Committee était l’élément principal dans la dynamique du marché de la semaine dernière. Le vote du comité de la Réserve fédérale a choisi de laisser les taux d'intérêt inchangés et n’a pas ajouté de nouvelles mesures de relance monétaire après l'annonce de son intention d'augmenter les taux d'intérêt à deux reprises avant la fin de l’année 2015, comme premières étapes vers la normalisation de la politique monétaire. Cela soulève le spectre d'une hausse des taux d'intérêt au mois de septembre pour la première fois depuis 2006. L'inflation de base a légèrement fléchi dans la dernière lecture tandis que l'indice ordinaire de prix à la consommation a réussi à rester inchangé après avoir enregistré en territoire déflationniste sur trois des quatre dernières lectures. L'inflation dans la zone euro et le Royaume-Uni tend fermement à la hausse selon les dernières parutions avec un IPC britannique annuel remontant au-dessus du seuil de déflation à 0,10% et l’IPC de base s’améliorant également. Les chiffres concernant la zone euro sont restés constant, conformément aux attentes. La Grèce n’est toujours pas disposée à faire des compromis avec les créanciers sur la TVA et la réforme des retraites, conduisant à une réunion d'impasse et d'urgence avec la BCE à propos de l'aide d'urgence alors que les banques attestent d’une accélération des sorties de capitaux.

popup_close
eurusdweeklyreview06222015

Cette semaine

Les prochaines sessions de négociations ne devraient pas se concentrer sur les données fondamentales tant que l'indécision et la discorde en Grèce règnent entre les créanciers et la nation. Du côté des évolutions géopolitiques, d'un point de vue macro-économique, les données américaines seront sous les projecteurs dans les prochains jours. Les États-Unis se préparent à sortir ses chiffres définitifs du PIB du premier trimestre, qui devrait être au-dessus des -0.70, à -0,20%. Malgré la double correction des variations saisonnières, cela pourrait donner de la crédibilité aux ambitieux plans d’augmentation des taux de la Réserve fédérale. Mis à part les chiffres de la croissance, devraient également paraitre les statistiques des biens durables et les données de l’immobilier - y compris les ventes de logements existants et les ventes de logements neufs – dont le premier est attendu à la hausse alors que le second devrait baisser légèrement. Les revenus et les dépenses des ménages rythmeront aussi cette semaine. Mis à part les statistiques américaines, la Chine publiera son Indice manufacturier PMI HSBC qui devrait rester en dessous de la ligne médiane 50 de contraction/expansion. La manufacture allemande devrait croître modestement et rester en territoire positif.

popup_close
eurchfweeklyreview06222015