La FOMC se prépare à hausser ses taux d’intérêts

La hausse des taux au coin de la route

hausse-des-taux


Alors que les marchés s’intéressent au taux de chômage à venir et à la deuxième lecture du PIB américain, la Réserve Fédérale se prépare à se décider en faveur d’une hausse des taux le 14 décembre prochain. D’après le contenu du procès-verbal de la dernière réunion du FOMC, si les données économiques demeurent positives jusque-là, il y a peu de chance pour que cette estimation soit contredite.

La semaine dernière


Le succès considérable rencontré par les actifs à risque depuis les élections aux États-Unis s’est poursuivi la semaine dernière. Les indices boursiers de l’Oncle Sam ont atteint de nouveaux niveaux record alors que les marchés se basent sur le contenu du programme fiscal proposé par Donald Trump pour faire des plans sur la comète. Le dollar américain est parvenu à un taux de change remarquable (qui remonte à plus de 13 ans en arrière), un progrès dû en grande partie à l’idée que le marché compte sur une hausse des taux d’intérêt en décembre. Ce qui a récemment contribué à alimenter cette certitude a été la hausse importante du volume des commandes de biens durables, tandis que le secteur du logement a lui-aussi connu un regain de popularité sous forme d’une hausse des ventes de logements existants. Bien que les ventes de logements neufs aient quelque peu fait de l’ombre sur cette conjoncture optimiste, la mise à niveau de l’indice ISM manufacturier a été suffisante pour maintenir le sentiment positif général. En toile de fond du renforcement spectaculaire du dollar, on assiste à la dépréciation des actifs refuges, en particulier les métaux précieux, dont l’or qui est retombé au-dessous des 1 200 $ l’once. En Asie, Japon continue fait état de résultats fondamentaux économiques mitigés : Certes les données commerciales font triste mine, toutefois l’inflation s’améliore de manière étonnante et le rythme de la déflation diminue lentement. Pendant ce temps, à l’exception de l’Allemagne et la France, le taux de fabrication de la Zone Euro a continué de faire preuve d’améliorations au point de s’élever au plus haut point depuis janvier 2014.

popup_close
1-eurusdweekly11272016

La semaine à venir


Bien que la semaine à venir sera dominée par l’impact du Thanksgiving américain sur les données économiques du pays, il subsite deux événements géopolitiques majeurs à l’horizon qui pourraient avoir des implications énormes sur les marchés financiers. Le premier événement est la réunion de l’OPEP prévue pour le 30 novembre à Vienne. Alors que beaucoup d’encre a été versé sur l’éventualité d’un succès des pourparlers en faveur d’une restriction de la production, de nombreux obstacles subsistent, en particulier si on prend en compte le fait que les principaux membres du cartel pétrolier demandant des exemptions et que  des producteurs non-ralliés à l’OPEP demeure très hésitants. Alors que les prix du pétrole brut soient relativement élevés compte tenu des perspectives les plus optimistes, il y demeure un risque important que la signature d’un accord soit inaccessible. En Europe, le résultat du référendum constitutionnel italien, comme le premier des nombreux référendums européens, pourrait renforcer l’atmosphère contestataire et nationaliste qui s’est établi en Europe avec le Brexit et dans le reste du Monde avec comme principale représentante, l’élection de Trump à la Maison-Blanche. Les États-Unis rendront compte de la deuxième lecture du PIB du 3e trimestre avant la figure sur la masse salariale non-agricole de vendredi. Si ces taux se révélaient décevants, la probabilité d’une action sur les taux d’intérêt en décembre se verrait réduite. Outre ces deux événements majeurs, il sera intéressant de suivre la série de données du PMI manufacturier de l’Allemagne, la Chine, le Royaume-Uni et les USA. La Zone Euro, l’Allemagne et le Canada devraient publier un rapport sur les chiffres du chômage qui pourrait se révéler comme fortement décisif pour leurs perspectives économiques.

popup_close
2-brnt-jan17weekly11272016
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.