33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

La guerre commerciale reprend entre les USA et la Chine

Rapport hebdomadaire - 06/08/2018

La Chine contre-attaque

trade-war-3


L'aversion au risque a refait surface sur le marché la semaine dernière alors qu'une guerre commerciale américano-chinoise semblait de plus en plus imminente. La Chine a publié une liste de biens d'une valeur de $60 milliards que Pékin prévoit de fixer en représailles à la proposition du Président Donald Trump d'imposer des droits de douane à hauteur de $200 milliards sur les importations chinoises. Le dollar américain a reculé en fin de semaine dernière face à un panier de devises, après que la croissance de la masse salariale non agricole dans le pays ait stagné en juillet mais fort de deux mois robustes de création d'emplois.

La semaine dernière


Outre les chiffres de l’emploi, la Réserve Fédérale américaine a laissé ses taux d’intérêt de référence inchangés et a déclaré que la croissance des Etats-Unis était solide. Le PIB du 2ème trimestre a progressé à un rythme annualisé de 4,10%, tandis que les dépenses de consommation sont restées vigoureuses. En ce qui concerne les résultats des entreprises, Apple a dépassé les prévisions de bénéfices et de revenus de Wall Street, ce qui a propulsé les actions et aidé le géant technologique à devenir la première entreprise à dépasser la capitalisation boursière de $1.000 milliards. Outre-Atlantique, l'euro est resté faible, la croissance manufacturière modérée de juillet dans la région ayant incité les investisseurs à rester prudents. Pendant ce temps, la livre sterling a été la monnaie principale la moins performante, les investisseurs ayant mis en doute la nécessité pour la Banque d’Angleterre de déchaîner sa politique belliciste. Le yen a poursuivi sa lutte contre le dollar américain après que la Banque du Japon ait surpris quelques observateurs du marché mardi en votant pour conserver sa politique monétaire ultra-facile. Cet effort vise à stimuler l’inflation, dont la Banque Centrale a reconnu qu’elle pourrait rester inférieure à son objectif de 2% jusqu’à au moins 2021.

popup_close
gbpusd-h4-12

Cette semaine


La semaine à venir sera probablement dominée par les contributions de la Banque Centrale australienne et néo-zélandaise, ainsi que les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis et ceux du PIB au Royaume-Uni. La Reserve Bank of Australia annoncera sa décision sur les taux d’intérêt mardi, et la Reserve Bank of New Zealand fera de même mercredi. Aucune des deux banques centrales ne devrait apporter de changement. Cependant, l'Aussie et le Kiwi seront tous deux au centre des préoccupations alors que les investisseurs recherchent des indices sur les changements dans des tonalités clémentes de ces banques. À partir des États-Unis, les prochaines données de l’IPC pour juillet devraient poursuivre la tendance à la hausse, les prévisions globales relatives à l’inflation indiquant une hausse mensuelle de 0,20%. La livre sterling sera tirée par les chiffres de la croissance du PIB britannique au deuxième trimestre, dont la publication est prévue vendredi prochain. La lecture trimestrielle devrait atteindre 0,40% par rapport à 0,20% au trimestre précédent, tandis que le chiffre annualisé devrait montrer une croissance de 1,30%.

popup_close
audnzd-h4-2

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X