peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Récession du chômage mondial

Une forte amélioration du taux de chômage nord-américain et européen se fait ressentir.

unemployment-rate

Le rythme soutenu de la masse salariale non agricole aux États-Unis, associé à la consolidation des chiffres de l'emploi européen, ont relativisés les perspectives de mauvais augures planant tout autour des marchés financiers mondiaux. Cependant, la crise que traverse l'économie chinoise a poussé les investisseurs à se ruer vers les valeurs refuges tandis que le marché des actions a fait l'une de ses pires entrées en scène hebdomadaire.

Revue hebdomadaire

Alors que les analystes américains s'attendaient à un total de 200 000 postes, les nouvelles créations d'emplois non-agricoles on fait un bond au-delà des 292 000 unités, alors que les chiffres de novembre, ainsi que ceux d'octobre, ont été révisés à la hausse. Le taux de chômage en Europe a chuté à un taux de 10,50%, soit le plus bas depuis 2011. Cependant, on attend la mise en œuvre des nouvelles mesures de relance budgétaire de la part des gouvernements afin de promouvoir la conjoncture. L'instabilité des marchés chinois a fait la une de l'actualité de la semaine précédente, après que les marchés boursiers locaux ont été interrompus par deux reprises dans le but de réduire l'ampleur des pots cassés à payer. La dévaluation du Yuan entraine inexorablement la baisse de confiance des investisseurs et comme à son habitude, l'or a tiré profit de cette préoccupation croissante pour se rétablir à un taux de 1100 $ l'once. La tendance négative des prix du pétrole poursuit sa course, en dépit de l'hostilité croissante qui oppose l'Arabie saoudite à l'Iran qui en temps normal, aurait conduit à la montée en flèche des prix du baril. Malgré une légère amélioration éphémère, le pétrole WTI et le Brent ont une fois de plus chuté en-dessous d'un niveau dépressionnaire pluriannuel.

popup_close
xauusdweeklyreview01102016

La semaine à venir

Les marchés financiers mondiaux s'intéressent aux chiffres du commerce chinois et à la décision monétaire prise par la Banque d'Angleterre, rendus publiques au courant de la semaine. En plus de la balance commerciale qui devrait afficher un modeste retrait excédentaire, la Chine publiera ses résultats annualisés du commerce import-export, qu'on estime d'ors et déjà en baisse par rapport mois précédent, compte tenu de la situation de l'économie du pays et du climat international hostile à l'exportation. Il existe peu de chances que les décisionnaires de la Banque d'Angleterre décident d'ajuster la stratégie économique en cours, et les taux d'intérêt devraient se tenir à 0,50 %, dans l'attente d'un rebond de l'inflation qui pourrait donner le coup d'envoi à un processus de resserrage monétaire. Les économistes portent un intérêt non-négligeable à la parution des résultats enregistrés par le secteur de la vente au détail américain pour le mois de décembre. Les premières indications pronostiquent des chiffres en territoire expansionniste, attribués sans conteste aux achats effectués à l'occasion des fêtes de fin d'année. L'Australie est elle aussi sur le point de publier un rapport sur le chômage qui semblerait témoigner d'une hausse de taux soutenue à 5,90 %.

popup_close
gbpusdweeklyreview01102016