Le dollar s’affaiblit face à la situation du marché du travail

shutterstock_7999981-3

Le dollar américain a mal réagi à la déception suggérée par le rapport sur l’emploi paru la semaine dernière, en particulier après la suite de hausses régulières au cours de ces trois dernières semaines. L’indice du dollar ICE futures a donc conclu la semaine sur un taux relativement faible, ce qui pourrait remettre en question la hausse des taux d’intérêts envisagée par la Fed pour les prochaines semaines.

 Revue hebdomadaire


Les marchés boursiers ont entamé la semaine dernière avec les données mensuelles du PMI. Le secteur de la fabrication était toujours mitigé : en effet, bien que le Caixin chinois a montré une contraction, le PMI Markit du Royaume-Uni  a réussi à rebondir au-dessus du niveau des  50 points en mai, après avoir préalablement glissé dans la contraction en avril. Aux États-Unis, l’ISM fabrication a montré une forte impression en mai avec une hausse de 51,3 (contre une prévision de seulement 50,5). Les regards étaient pourtant principalement tournés en direction des rapports mensuels sur l’emploi aux États-Unis.
Comme d’habitude, c’est le Yen japonais (la devise refuge par excellence) qui a fait le plus remarquable progrès grâce aux annonces des fonctionnaires de la BoJ. Les rachats d’actifs opérés par Sato la semaine dernière, ont poussé les politiques de la BoJ à annoncer que les taux négatifs étaient sur la voie. Le yen a accru ses gains immédiatement après les commentaires du premier ministre Shinzo Abe japonais qui  annoncait officiellement le report de la taxe de vente à octobre 2019.

Jeudi, la masse salariale privée ADP a montré que les entreprises américaines ont ajouté 173 000 emplois en mai, un chiffre légèrement inférieur aux consensus des estimations, mais mieux que celui d’avril révisé de 166 000. Les données mensuelles de la masse salariale non agricole publiées vendredi ont montré que l’économie américaine n’avait ajouté qu’un lamentable chiffre de 38 000 emplois pour le mois de mai. Le taux de chômage américain est tombé à 4,70 % mais le taux de participation a baissé tout autant.

La semaine dernière s’est tenue la réunion semestrielle de l’OPEP à Vienne. Aucune décision n’a été prise en faveur d’une baisse forcée da la production de pétrole afin de rétablir l’équilibre entre la vente et l’achat. Le porte-parole de l’OPEP a cependant tenu a souligné que les prix du pétrole ont grimpés de près de 80 % depuis leur dernière réunion en décembre 2015 et que la baisse des stocks de pétrole brut se faisait ressentir. Le pétrole brut WTI a finalement terminé la semaine à 48,84 $ le baril.

Les taux directeurs de la BCE sont restés inchangés en fin de semaine tandis que les taux d’inflation et le PIB ont connus une légère poussée positive.

popup_close
1-cl-jul16-0406

La semaine à venir


La semaine à venir, ce sera autour de la RBA et de la RBNZ  de tenir leur réunion à propose de la politique monétaire nationale. La Banque de réserve d’Australie devrait maintenir les taux d’intérêt inchangé à 1,75 %, après les avoir soustraits un mois avant. Fort d’un PIB positif battant des estimations annoncé la semaine dernière, la RBA est susceptible de rester à l’écart dans l’attente de plus de données économiques. Cependant, l’inflation reste un sujet de préoccupation et si le rapport du PIB montrera que les salaires sont demeurés stables, la RBA pourrait prendre un ton « Dovish », laissant une baisse des taux supplémentaire comme options sur la table.

La présidente de la Fed Janet Yellen, devrait parler à Philadelphie et les marchés seront attentifs à ses commentaires, en particulier en raison du rapport sur l’emploi lamentable de vendredi. Lors de sa précédente intervention (il y a seulement deux semaines) Janet Yellen a déclaré qu’une hausse des taux était appropriée au cours des prochains mois. Les investisseurs chercheront à savoir si Mme Yellen allait changer son point de vue à la lumière du rapport sur l’emploi mai.

Du côté de la Chine, on attend les données indice des prix à la consommation et le taux de production. Les attentes sont pour une lente  inflation de 2,20 % en mai, vers 2,30 % en avril, tandis que PPI devrait s’améliorer et devrait passer seulement 3,30 % sur le mois. La balance commerciale chinoise sera également examinée. Les spécialistes prévoient un rebond des exportations et une modération dans la baisse des importations.

popup_close
2-nzdusd-0406
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.