Le FOMC continue de captiver les marchés

shutterstock_417681448

 Les décisions monétaires du FOMC et de la Banque du Japon seront les facteurs clés de l’évolution au marché cette semaine, avec en toile de fond la volatilité provoquée par l’approche du référendum sur le Brexit. Le prix de l’or a pris de l’altitude au point de récupérer la moitié des pertes enregistrées en mai.

Revue hebdomadaire


La semaine dernière a été marquée par l’immobilité des marchés. Le discours de Janet Yellen, très attendu par les investisseurs’ a été avare en indications sur la tournure qu’allait prendre la réunion du FOMC cette semaine. Prenant la parole mardi dans le cadre du World Affairs Council of Philadelphia, la présidente de la Fed a semblé plutôt optimiste quant aux perspectives de l’économie américaine. Cela dit, les marchés sont eux beaucoup plus pessimistes sur les chances d’une hausse des taux en juin. En Europe, c’est le programme d’achat des entreprises de la BCE (CSPP) qui a capté l’attention des économistes. À partir du 8 juin, la BCE a lancé un programme d’achat d’obligations issues du secteur privé dans le cadre de la décision prise plus tôt en mars. Face à une « corporate debt markets » évaluée à 980 milliards, la BCE devrait entamer un épongeage lent de cette dette à un rythme d’achats d’actifs pour une somme estimée à environ 5 milliards d’euros par mois. Lors d’un forum économique qui se tenait jeudi à Bruxelles, Mario Draghi a déclaré que malgré l’engagement de la Banque centrale de mettre tout en œuvre pour atteindre son objectif d’inflation, les gouvernements devaient se réunir et consolider l’évolution des dépenses fiscales. L’euro, relativement stable jusqu’alors, a entamé un mouvement négatif. Ainsi qu’on l’attendait, le taux d’intérêt de la Banque Centrale australienne est demeuré   inchangé mardi. La RBA a également laissé entendre que vu la situation économique confortable dans laquelle se trouvait le pays actuellement, en soulignant la bonne croissance domestique et les chiffres remarquables rencontrés par le PIB du premier trimestre 2016 aucun changement important ne devrait être pris en compte. La Banque Centrale Néo-Zélandaise a également laissé ses taux d’intérêt à 2,25 %, sans susciter non plus de réelle surprise, bien que le ton neutre dans l’énoncé de la politique monétaire et l’abstraction faites de l’appréciation du taux de change du dollar néo-Zélandais en a étonné plus d’un. Au résultat, le Kiwi a brièvement bondi au-dessus de 0,71 $  jeudi. Du côté des matières premières, les CFD de pétrole WTI Crude continuent leur hausse principalement en raison de la poursuite des perturbations de l’approvisionnement en provenance du Nigeria. Le prix du pétrole a brièvement touché les 51 $, avant de se replier durant la séance de vendredi. Le prix du pétrole brut Brent a lui-aussi emprunté le chemin de la baisse après avoir affiché un sommet annuel au-dessus de 52,50 $ le baril. Le prix de l’or a brièvement frôlé le niveau de 1270 $ vendredi et la valeur est demeurée stable pour les deux premiers jours de la semaine, avant l’élan de 1,52 % pris mercredi.

popup_close
1-xauusd-1106

La semaine à venir


De toutes les réunions monétaires des Banques Centrales prévues pour cette semaine, celles du FOMC et de la Banque du Japon sont de loin les plus notoires. Alors que la Réserve Fédérale devrait annoncer le maintien de ses taux lors de sa réunion de mercredi, l’annonce des projections économiques sont susceptibles de modifier certaines perspectives. Dans le contexte de la réunion du FOMC, les chiffres de l’inflation de la consommation sont peu susceptibles de recueillir beaucoup d’attention. Les chiffres de vente au détail seront bien sûr examinés de près, étant donné que les ventes au détail ont augmenté fortement le mois dernier. Les estimations préliminaires font état d’une augmentation de 0,40 % après la hausse de 1,30 % en mai, et que le même taux est attendu pour les ventes au détail de base sur le mois. La Banque du Japon se réunira jeudi. Certains économistes prévoient une baisse des taux d’intérêt d’au moins 20 bps lors de sa réunion de la semaine prochaine alors que d’autres soupçonne que le retard récent de la hausse de la taxe de vente pourrait voir la BoJ poursuivre sa politique inchangée. Outre le FOMC et la BoJ, la Banque d’Angleterre et la Banque Nationale Suisse se réuniront au cours de la semaine. Aucune décision politique majeure n’est censée aboutir de ce côté. Sur le plan économique, les résultats de l’inflation dans la zone euro, au Canada et au Royaume-Uni sont prévus pour la semaine à venir. Les chiffres de l’emploi en provenance d’Australie et du Royaume-Uni  et les données trimestrielles du PIB de la Nouvelle-Zélande devraient également être intéressants.

popup_close
2-usdjpy-1106
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.