peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Le FOMC conclu l’année 2015 sur un ton « Hawkish »

Les conditions économiques favorables permettent la hausse des taux, préconisée par la FOMC.

us-hike

Après des années de taux insignifiants, la FOMC fait ses premier pas sur la voie de la normalisation de sa politique monétaire en commençant par l’augmentation des taux d'intérêt. Nonobstant les retombées critiques de cette mesure sur l’ensemble des instruments financiers, la réaction des marchés fut anormalement calme, tandis que le dollar se renforce et que le taux d’échange des métaux précieux continu sa dépréciation.

Revue hebdomadaire

Alors que l’année 2015 touche à sa fin, les volumes de négociations continuent à se résorber, pendant que les investisseurs retirent leurs marrons du feu et mettent terme à leurs positions, en attente de 2016. Les marchés semblent s’accorder au diapason de la récente décision prise par la Réserve Fédérale d’affliger une hausse aux taux d'intérêt, dans le cadre d’une politique monétaire décidément « Hawkish ». Bien qu’il ne s’agisse que de leur première majoration, la FOMC a d’ores et déjà annoncée une croissance progressive des taux dans le courant de l’année prochaine. Cette initiative propulse davantage la tendance haussière au dollar, alors que les principales Banques Centrales prennent leurs marques et cogitent sur les prochaines mesures à prendre, afin de réagir ad hoc à cette nouvelle conjoncture. Après avoir souffert des retraits de bénéfices des investisseurs, le dollar américain commence à reprendre sa place maitresse vis-à-vis des autres devises majeures, qui battent en retraite après l'annonce dramatique et qui devraient continuer à frôler les murs lors des prochaines sessions. D’autres Banques Centrales, telles que la Banque du Japon et la Norges Bank, ont opté pour le maintien de leurs taux d'intérêt à 0,10 % et 0,75 % respectivement. Le climat clément semble témoigner d’une reprise, l'inflation annuelle en rigueur dans la Zone Euro et au Royaume-Uni profite d’une croissance considérable, signe du succès de la politique monétaire se voulant accommodante.

popup_close
usdcadweeklyreview12202015

La semaine à venir

Malgré la fermeture de certains marchés à l’occasion de Noël et du réveillon approchant à grand pas, les prochaines sessions vont être chargées d’évènements à suivre. L’abréviation du nombre de séances de Trading, synonyme de réduction du volume des transactions, va s’ajouter à la tendance, régulièrement constatée à l’approche de la fin de l’année, d’allègement du portefeuille des investisseurs. Les données clés attendues pour la semaine prochaine concernent principalement les économies avancées, en particulier les États-Unis et le Royaume-Uni qui devraient publier les chiffres du PIB définitifs du troisième trimestre. Les données américaines devraient faire état d’une expansion de 2,10 % du PIB au troisième trimestre, signe supplémentaire d’un renforcement monétaire. Mis à part le PIB, le FOMC va faire part d’une série de rapports économiques plus ou moins significatifs, qui vont servir de repères du climat des marchés et d’indices sur l’état du secteur de l'habitation et des commandes de biens durables. Bien que les prévisions annoncent une certaine amélioration dans le cas du logement, les biens durables devraient connaître une baisse considérable ainsi que devrait le témoigner les données Core qui seront les seuls à se maintenir en territoire positif. En Asie, le Japon va rendre public son dernier rapport d’inflation annuel, alors que les décisionnaires eux-mêmes, ne s’attendent à aucune amélioration sensible, faisant lourdement peser le doute sur la probabilité que la BoJ atteigne son objectif d'inflation fixé à 2,00 %.

popup_close
usdjpyweeklyreview12202015